mercredi 6 novembre 2013

Mauvais genre - Chloé Cruchaudet

Paul Grappe et Louise Landy viennent à peine de se marier que la première guerre mondiale éclate. Envoyé sur le front, Paul ne supporte pas l’horreur des combats. Il s’automutile, passe quelques temps à l’hôpital puis, refusant l’idée de retourner dans les tranchées après sa convalescence, il déserte. Caché dans une chambre de bonne avec Louise, il vit difficilement le confinement imposé par sa condition de déserteur et finit par trouver une solution radicale devant lui permettre de sortir incognito : se déguiser en femme. Pendant plus de dix ans, Paul va devenir Suzanne et mener une vie où le travestissement va peu à peu devenir sa seule raison d’être.

Incroyable destin que celui de Paul, incroyable histoire d’amour également, magnifique, brûlante et tragique. La relation entre Louise et son mari bascule de la tendresse vers la violence mais reste avant tout guidée par la passion. Louise joue d’abord le rôle de mentor. C’est elle qui le pousse à se transformer, lui montre les techniques d’épilation et l’initie au monde des femmes en le faisant embaucher dans son atelier de couturière. Mais c’est elle aussi qui le jalouse lorsqu’il devient la coqueluche de l’atelier puis du bois. Paul, tellement « habité » par son rôle, enivré par son succès grandissant auprès des femmes, sombre dans la folie. C’est un personnage complexe, fragile, fascinant. Lorsque la supercherie est révélée après l’amnistie des déserteurs, il assume avec plaisir le statut de bête de foire que lui donne la presse. Il aime être dans la lumière et quand les journalistes se lassent de son histoire, le retour à l’anonymat signe le début de sa déchéance.

Chloé Cruchaudet met en scène cette histoire aussi surprenante que véridique avec une maîtrise impressionnante. La narration est solide, parfaitement construite. Elle donne à Paul des traits imprécis et garde volontairement, notamment avec son énorme nez, des détails qui trahissent sa masculinité. Elle utilise aussi la couleur avec parcimonie, pour donner du sens. Ainsi le rouge est le plus souvent symbole de passage vers la féminité. Un mot également sur les scènes de cauchemar renvoyant Paul dans les tranchées qui sont magnifiquement réalisées.

Un album mené de main de maître. Du travail d’orfèvre et un vrai régal pour le lecteur. Tout simplement somptueux.

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet. Delcourt, 2013. 160 pages. 18,95 euros.

Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager aujourd'hui avec Lunch, Marion, Moka, Noukette et Mo'. Rien que ça !






46 commentaires:

  1. Bon ben voilà !! D'autres mains qui se lèvent pour saluer la qualité de cet album ^^ Superbe ouvrage oui, merci pour les échanges ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre unanimité fait plaisir à lire. Une bien belle lecture commune !

      Supprimer
  2. On partage sensiblement les mêmes avis. Un bel album !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de trouver à redire en même temps.

      Supprimer
  3. Comme j'ai écrit à une de tes complices pour cette lecture commune, je n'ai pas le choix de noter avec d'aussi élogieux commentaires. Le thème ne m'intéresse pas particulièrement mais ça semble être un coup de coeur unanime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Unanime c'est le mot. Un coup de cœur partagé en nombre !

      Supprimer
  4. Surprenante cette histoire .. et le graphisme a tout pour me séduire. Je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cette histoire n'était pas véridique je n'y aurais pas cru une seconde.

      Supprimer
  5. Je l'avais repéré en librairie. Là, tu me donnes vraiment envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas encore lu cet album mais le livre dont il est tiré est très intéressant. C'est une histoire vraiment incroyable, de celle qu'on n'oserait pas imaginer de crainte de ne pas être crédible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me disais, c'est trop gros pour être vrai. Et pourtant...

      Supprimer
  7. Fascinante cette histoire ! Celle là, je l'a tellement aimée que je sais déjà que je vais la prêter, l'offrir... et la relire ! Je suis ravie de ce coup de coeur partagé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça ferait un joli cadeau au pied du sapin.

      Supprimer
  8. Je l'ai vue passer il y a peu de temps et je l'avais notée. L'histoire est incroyable. Je vois qu'elle a du succès.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. incroyable, c'est le mot. Je pense que ça te plairait.

      Supprimer
  9. Groenland manhattan était TB, là c'est fort aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très différent de Groenland Manhattan (que j'avais aussi beaucoup aimé).

      Supprimer
  10. Noukette va me la prêter, j'ai hâte !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que ferais-tu sans elle (en terme de BD je veux dire^^).

      Supprimer
  11. Non je ne te lirai pas. Je veux la lire rapidement !

    RépondreSupprimer
  12. Je n'étais pas tentée mais forcément, avec vos billets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je demande ce que tu en penserais, tiens.

      Supprimer
  13. Il faut vraiment que je le lise celui-ci

    RépondreSupprimer
  14. encore une BD étonnante...j 'ai lu un article qu'il en paraissait plus de 20 par jour en France comment faire le tri?
    par hasard as-tu lu la BD récemment couronnée à Nantes dans le cadre d'un festival autour de la science fiction il y a au temps de l'atome dans le titre
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a clairement trop de BD qui paraissent.
      Souvenirs de l'empire de l'atome ? Non je ne l'ai pas lu. Et ce n'est prévu pour le moment.

      Supprimer
  15. Je me disais bien que cette histoire ne m'étais pas inconnue : j'ai ce livre-là dans ma wishlist depuis un petit moment : Virgili, Fabrice - La Garçonne Et L'assassin - Histoire De Louise Et Paul, Déserteur Et Travesti Dans Le Paris Des Années Folles (Payot).
    Récit et BD, peut-être une bonne combinaison pour aller aux tréfonds de l'histoire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chloé Cruchaudet s'est inspirée en grande partie de "La garçonne et l'assassin". C'est d'ailleurs précisé dès la couverture.

      Supprimer
  16. Je rejoins ton avis ! Et suis ravie d'avoir partagé cette lecture avec toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était vraiment une super lecture commune^^

      Supprimer
  17. Raahhh, j'ai eu cette bd entre les mains j'ai failli la prendre mais j'en avais déjà tellement dans les bras que je l'ai reposée... Ca y est, je suis énervée... ^^ ;)

    J'avais trouvé le dessin sublime et le sujet intéressant. Quelle courgeasse je suis !

    J'irai voir à ma médiathèque :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien faire des choix, que veux tu. Je suis certain que tu finiras par mettre la main dessus.

      Supprimer
  18. Incroyable que ce soit une histoire vraie ! C'est complètement dingue cette relation, et en même temps on y reconnait le grand amour. J'aurais très envie de la lire cette BD, merci de nous l'avoir présentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire folle, totalement improbable... et tragique.

      Supprimer
  19. Très beau billet... J'avais déjà très envie de lire cette BD, et tu m'as bien sûr entièrement convaincue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, elle mérite vraiment d'être lue.

      Supprimer
  20. J'étais déjà tentée en lisant tous vos billets (vive la coalition) et j'ai feuilleté ce livre à la librairie hier et je vais craquer très prochainement !

    RépondreSupprimer
  21. J'ai également beaucoup apprécié cet album... surtout au niveau du graphisme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a énormément progressé depuis Groenland Manhattan.

      Supprimer
  22. Comme tous ceux qui l'ont lu, je vous rejoins ! (oui, j'ai 3 millions de chroniques en retard !). Quel parcours surprenant que celui de cet homme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un parcours surprenant... et incroyable !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !