mercredi 6 novembre 2013

Astérix T35 : Chez les Pictes - Jean-Yves Ferri et Conrad

Un hiver rigoureux, un drôle de guerrier tatoué qui échoue sur la plage dans un glaçon et voilà Astérix et Obélix en route pour l’Écosse. Monstre du Loch Andloll, eau de malt (whisky) et guerre des clans sont au programme de ce 35ème album, le premier dont Uderzo ne signe pas les dessins.

On nous avait annoncé un retour aux sources, je me rends compte qu’en fait le but était de rester dans la continuité de l’œuvre c'est-à-dire de ne toucher à rien. Personnages, humour, jeux de mots, références un peu datées, le cahier des charges hyper restrictif devait inclure de ne surtout pas moderniser l’univers. Du coup on est dans l’hommage plus que dans l’œuvre originale. Dans la continuité comme on dit. Et du coup il ne faut pas chercher la moindre nouveauté.

On sent que les auteurs ont été cornaqués par Uderzo, l’éditeur et la fille de Goscinny. Pas moyen de lâcher les chevaux ! Alors on déroule du grand classique : un pays pas encore visité, des pirates, des romains, un bon repas, un méchant vraiment méchant mais un peu niais, etc. Graphiquement, Conrad s’en sort très bien et mérite un sacré coup de chapeau tant l’héritage d’Uderzo semblait quasi impossible à assumer. Si les fondamentaux sont respectés, le scénario est pourtant léger, bancal et manque un peu de profondeur. Mac Oloch notamment est loin d’être un personnage secondaire inoubliable. Et puis que vient faire le recenseur romain dans l’histoire, si ce n’est du remplissage ? Et pourquoi donc Obélix refuse-t-il d’embarquer Idéfix dans l’aventure ? Peut-être le petit chien est-il trop difficile à dessiner mais son absence est pour le lecteur assez incompréhensible.

Au final, je n’ai pas du tout été emballé par cet album. Certes il est plusieurs crans au-dessus des précédents, ce qui n’était franchement  pas difficile. Mais on est encore bien loin des albums de l’âge d’or d’Astérix. Pour vous en convaincre, il suffit de relire Astérix en Corse avant d’attaquer ce nouvel opus. L’évidence saute aux yeux, il n’y a pas photo entre les deux !


Astérix T35 : Chez les Pictes de Jean-Yves Ferri et Conrad. Ed. Albert René, 2013. 48 pages. 9,90 euros.

Une lecture commune que je partage avec Hélène.






34 commentaires:

  1. je vais te dire un secret inavouable : je n'ai jamais lu un Astérix de ma vie... ^^ et puis vu ce que tu en dis...

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dois faire partie des exceptions mais je ne t'en tiens pas rigueur. Nul n'est parfait^^

      Supprimer
  2. Tu sais que je crois ne pas avoir lu "Astérix en Corse"... rôoo.. Pour cet opus ci, je te rejoins, ces pictes sont trop sages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Astérix en Corse est pour moi le meilleur de la série. Uderzo y est au top niveau dessin. Il faut que tu le lises !

      Supprimer
  3. Eh oui, l'héritage est lourd à porter, surtout quand on a les mains liées.

    RépondreSupprimer
  4. Je croyais que tu ne voulais pas le chroniquer celui-là... ^^ De notre côté, on est plongé dans les vieux crus d'Astérix avec les enfants. Et vu que l'on en est satisfait, je ne pense pas qu'on va se précipiter pour acheter celui-ci ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan je ne voulais pas mais comme Hélène m'a proposé une LC, tu me connais, j'ai du mal à dire non^^

      Supprimer
  5. Astérix en corse, sans doute un des meilleurs (ah les pépés sur leur banc...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est le meilleur de la série.

      Supprimer
  6. Eh bien, le voilà ce billet, finalement ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et t'as vu j'ai été gentil. Pas eu envie de tirer sur l'ambulance.

      Supprimer
  7. Je me demandais s'il fallait l'acheter. Tu réponds à ma question. Je verrai plus tard si les garçons le veulent vraiment.
    Astérix en Corse ? J'avais adoré !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de lecteurs ont aimé apparemment. Je suis peut-être trop exigeant.

      Supprimer
  8. Au vue de ton billet, je vais attendre que la BM l'achète

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis déjà pas une grand fan d'Astérix, je crois que ce ne sera pas avec ce nouvel opus que j'aurai la révélation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là, non. Si tu n'es pas fan, passe ton chemin.

      Supprimer
  10. Idéfix n'est pas là ? Je boycotte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est incroyable mais Idéfix ne participe pas à l'aventure !

      Supprimer
  11. Tout à fait d'accord avec toi, avec Ferry dans le coup, je trépignais ... Et bof, on est dans l'hommage dans le meilleur des cas, dans la redite et le déjà lu (même les quelques jeux de mots ont l'air d'avoir été déjà faits ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je pensais qu'il s'en sortirait mieux. Je veux bien mettre la faiblesse de son scénario sur le compte de son manque de liberté...

      Supprimer
  12. Argh! Et moi qui voulais tenter le coup parce que j'avais lu qu'il était moins mauvais que les précédents. Je vais ressortir les vieux, alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est moins mauvais que les précédents c'est une évidence. Pour autant, il n'arrive pas à la cheville des vieux.

      Supprimer
  13. Mon cher et tendre l'a apprécié. Il va falloir que je me fasse mon avis, alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques bonnes trouvaille mais sur l'ensemble c'est la déception qui prime.

      Supprimer
  14. Je compte lire cet Astérix un de ces 4 à peu près prochainement alors je n'ai pas encore lu ton billet mais j'ai guetté les commentaires et pour l'instant, RAS.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui RAS du coté des commentaires pour l'instant. En même temps je suis resté très coté, pas de quoi prendre un coup de bâton^^

      Supprimer
  15. Je n'étais déjà pas intéressée mais encore moins maintenant ... en même temps, j'ai pris tellement de retard dans la lecture des Astérix : un siècle au moins que je n'en lis plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux te replonger tranquillement dans les plus anciens, pas la peine de perdre ton temps avec les derniers.

      Supprimer
  16. Je suis ravie de voir quelqu'un du même avis que moi ! À trop vouloir coller aux albums d'origine, on a parfois l'impression d'un copier/coller sur d'autres aventures ! C'est sympa à lire mais vu et revu. Et je n'ai pas compris non plus pourquoi ils laissaient Idéfix. La raison est un peu bancale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La cause de l'absence d'Idéfix est bancale, tout comme la présence du romain censé faire le recensement du village. Finalement le scénario souffre de nombreuses faiblesses.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !