lundi 4 novembre 2013

Les années douces - Jiro Taniguchi

Tsukiko est une trentenaire qui rencontre par hasard dans un café l’un de ses anciens professeurs de lycée deux fois plus âgé qu’elle. Par la suite, elle le retrouve régulièrement au même endroit et se rend compte qu’elle apprécie la compagnie de ce vieil homme taciturne. Celui qu’elle appelle le maître va peu à peu prendre une place importante dans sa vie et les liens qui les unissent ne vont cesser de se resserrer au fil du temps.

Les années douces est l’adaptation d’un roman d’Hiromi Kawakami. J’y ai retrouvé le Taniguchi que j’aime, contemplatif, prenant son temps, faisant de l’inaction et des petits riens le cœur de son propos. On assiste ici à la naissance d’un sentiment amoureux entre deux êtres que tout oppose à priori. On les suit dans des moments de prime abord insignifiants (au marché, cueillant des champignons en forêt, etc.) mais au final porteurs de sens car ils ne cessent de renforcer leur complicité et de souligner l’évidence de leur attirance réciproque. Tsukiko est un personnage plus complexe qu’il n’y paraît. Elle n’accorde pas une grande importance à son apparence, elle n’est pas carriériste, elle aime la bonne nourriture et le saké. C’est elle qui tombe amoureuse et fait les premiers pas. C’est une jeune femme touchante et d’une grande
sensibilité.

Tsukiko et le maître sont des gens ordinaires auxquels on s’attache sans en avoir l’air. Ils ont un petit coté hédoniste et gourmet que j’adore. Ils sont tout en simplicité, en retenu, solitaires et fragiles. Ils peuvent cesser de se voir pendant des semaines et se retrouver un jour dans leur restaurant favori comme s’ils s’étaient quittés la veille. A aucun moment ils ne cherchent à forcer les choses et leur rapprochement se fait naturellement. Un couple solaire et émouvant dont la relation atypique est je trouve d’une grande beauté. Bref ce diptyque est un régal et je remercie Cuné d’en avoir parlé il y a peu car sans elle je serais passé à coté d’un excellent Taniguchi.

Les années douces T1 de Jiro Taniguchi. Caterman, 2010. 200 pages. 15 euros.
Les années douces T2 de Jiro Taniguchi. Caterman, 2011. 238 pages. 16 euros.

L'avis de Cuné sur le tome 1 ; le tome 2



50 commentaires:

  1. Je suis contente de ton avis. Le tome 1 est dans ma P.A.L et je suis pressée de le lire. Après mes Masses critiques...

    En même temps c'est Taniguchi et on peut rarement se tromper. Du coup à cause de toi ou grâce à toi ... et Hop il est remonté premier sur ma P.A.L.

    Siouplaiiiit !!! On peut pas faire les journées un peu plus longues !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'il a tout pour te plaire.

      Supprimer
  2. Je reconnais bien là l'atmosphère de Taniguchi. C'est une histoire tendre, comme je les aime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très beau, ça mérite vraiment le coup d’œil.

      Supprimer
  3. Une BD que j'avais beaucoup apprécié, comme le roman d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne m'étonne pas, cette histoire dégage une atmosphère pleine de douceur.

      Supprimer
  4. Beaucoup, beaucoup aimé le roman, un très joli souvenir. Du coup, je n'ai pas tenté la BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, j'aurais peut-être fait la même chose si j'avais lu d'abord le roman.

      Supprimer
  5. Je viens de m'acheter le roman pour le challenge Ecrivains japonais. Je n'avais pas fait le lien avec Taniguchi. Ca pourrait être intéressant de faire la comparaison entre les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce serait intéressant . D'ailleurs à la fin du tome 2 il y a une interview croisée de Taniguchi et de Kawakami que j'ai trouvé très instructive.

      Supprimer
  6. Mais pourquoi ma bibli ne les a pas? Help!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est à ma médiathèque que je les ai trouvés.

      Supprimer
  7. Une évidence : il faudra bien un jour que je découvre cet auteur, hein ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes. Une découverte indispensable, obligatoire même !

      Supprimer
  8. Je sens que tu meures d'envie que je te dise "Tu avais raison". Alors, je te le dis, tu avais raison! Bien vu, Jérôme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment que j'en meurs d'envie, j'ai rarement raison alors j'en profite !

      Supprimer
  9. les dessins et les histoires de taniguchi... une douceur si apaisante, une beauté qui ravit les yeux!!!!!j'adore !!!!!!!!connaissez vous "l 'orme du Caucase"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais l'orme du Caucase que de nom. Un Taniguchi de plus qu'il me reste à lire (et il y en a bien d'autres !).

      Supprimer
  10. Oooooh je vais voir s'ils sont à la bibli, j'avais tellement aimé Quartier lointain ! Merci d'avoir partagé dans ce joli billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quartier lointain, c'est superbe. J'espère que tu trouveras "Les années douces" à la bibli.

      Supprimer
  11. Un Taniguchi qu'il va me falloir découvrir.

    RépondreSupprimer
  12. Je trouve Tsukiko très belle !
    Bises et bonne semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je la trouve très belle, tout en simplicité.

      Supprimer
    2. je trouve tous les personnages de cet auteur beau: peut e^tre aussi parce qu'ils sont toujours beaux intérieurement aussi !!!!!!!!!

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'ils possèdent toujours un charme particulier.

      Supprimer
  13. Aaah je ne sais pas je ne sais pas. Taniguchi et moi, ça clique pas toujours... Je n'ai pas été enthousiasmée par Quartier lointain par exemple et ses thématiques autour de la nostalgie me parlent peu. Pourtant Les années douces, tel que tu le présentes, pourrait me plaire (je déteste le titre par contre, mauvais signe déjà ^_^). A lire à un moment où je le sens, je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi, qu'est-ce qu'il a le titre ? ça vaut "Trembler te va si bien", non ?

      Supprimer
    2. Aaaah non, pas pareil !! Les années douces, ça évoque quelque chose de doucereux (tiens donc), tendre, délicat, ça fait déjà appel aux sentiments, à l'émotion, dès le départ, et moi ça me fait fuir. Trembler te va si bien, ça veut tellement rien dire, à la limite du ridicule, que ça m'attire. Mais j'ai jamais prétendue être normale.^^

      Supprimer
  14. Coucou,
    il y a un club lecture sur le roman à l'origine de ces BD au mois de novembre sur Babelio. Me suis permis de citer ton billet dans le forum.
    Bises et bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pas vu, c'est gentil d'avoir pensé à moi, merci ;)

      Supprimer
  15. Un des mangas de Taniguchi que je veux lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des mangas de Taniguchi que tu vas lire !

      Supprimer
  16. Oh, un Tanigushi! C'est un auteur que j'aime beaucoup, et ton billet me donne vraiment envie de découvrir ce titre. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un titre qui mérite vraiment d'être découvert selon moi.

      Supprimer
  17. Je l'ai aperçue au CDI, il va bientôt rejoindre mon cartable ...

    RépondreSupprimer
  18. J'ai préféré le roman qui apporte une touche poétique supplémentaire que l'on ne retrouve pas toujours dans le manga. Il reste cependant bien fait mais je te conseille tout de même cette lecture afin de compléter la découverte de l'oeuvre qui m'a vraiment plu ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rappelle de ton billet. Il faudrait que je lise le roman pour pouvoir comparer.

      Supprimer
  19. oups j'ai oublié le lien ;) : http://www.unchocolatdansmonroman.fr/article-les-annees-douces-hiromi-kawakami-102420454.html

    RépondreSupprimer
  20. Figures-toi que je suis incapable de me rappeler de ma lecture du tome 1... ^^Pas poursuivi ensuite. Autant dire que je ne connais pas du tout cette série. A voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pffff, tu fais vraiment un blocage avec les mangas. Il n'y a pas qu'Akira tu sais^^

      Supprimer
    2. Comment ça c'est qui Akira ? C'est le premier manga publié en France au début des années 90. Un chef d'oeuvre !

      Supprimer
    3. Il n'y a peut-être pas qu'Akira mais en tout cas, tu le défends vachement bien !!! :P
      Et oui pour mon rapport aux mangas. Mais je crois que j'ai fait une indigestion de Taniguchi il y a quelques années (à découvrir l'auteur sur le tard, je me suis engouffré presque tous ses titres en très peu de temps...). Cela a créé une légère lassitude (je rougis de honte en écrivant cela ^^)

      Supprimer
    4. Taniguchi ne me séduit pas à tous les coups. Dernièrement "Les enquêtes du limier " m'ont un peu laissé sur ma faim.

      Supprimer
    5. C'est quoi comme type de manga Akira ?quel titre lire?

      Supprimer
    6. En fait Akira c'est le titre d'une série. C'est un manga futuriste, un peu apocalyptique, un peu SF, assez inclassable en fait.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !