jeudi 31 octobre 2013

L’accomplissement de l’amour - Eva Almassy

Béa va rejoindre un inconnu. Un homme marié, père de trois enfants, qu’elle a croisé le temps d’un après-midi. Un homme avec lequel elle échange depuis des semaines par mail. Un homme dont le train va arriver en gare. La nuit d’hôtel est réservée. Le reste… difficile à imaginer. Mais Béa veut se sentir vivante. Elle ne supporte plus sa vie de couple. Comment peut-on d’ailleurs appeler cela un couple. Angel ne l’a pas touchée depuis des années, même pas embrassée. « Elle avait réussi une séparation, mais l’homme était revenu, un poids mort, toujours à la maison. » 

« Avec Angel, pas d’amour, pas d’enfants, pas d’accouchement, pas de lait, ni sein, ni biberon, et finalement plus de femme dans le couple (le sexe de Béatrice neutralisé). On avait piégé son être, son avenir, sa descendance, son bonheur, elle aurait dû se scier le poignet, le bras, se ronger cette patte qui était prise, partir comme les renardes, en saignant dans la neige, courir jusqu’à ce que le danger - que le passé - s’éloigne. » Mais l’inconnu est-il la solution à  tous ses maux ? Ne serait-il pas simplement une parenthèse ? Ou une chimère ?

Un petit bouquin trouvé sur la table des nouveautés de la médiathèque. Emprunté sans même lire la 4ème de couv. C’est un jeu auquel je me livre parfois. En général ce sont toujours de mauvaises pioches. Rentré à la maison je découvre que j’ai mis la main sur une histoire de femme en souffrance, de femme qui se cherche. Après avoir été refroidi par le dernier Kasichke et « Trembler te va si bien », qui donnaient dans le même créneau, je me dis que je vais le ramener sans même le lire. Je me lance quand même dans la première page, puis la seconde et j’en avale la moitié d’une traite. L’histoire de cette femme me parle. Elle me touche.

« Un acte d’infidélité peut-il renforcer l’amour exclusif qui lie un couple ? ». L’accomplissement de l’amour reprend le titre et le thème d’une longue nouvelle de Robert Musil écrite en 1910. Une réécriture 100 ans après, avec une femme du 21ème siècle, à une époque où les façons d’aimer ont bien changé.

Béa se cherche, donc. Béa est perdue. J’ai été bouleversé par sa faiblesse, sa résignation, son manque de confiance en elle. Autant de choses qui d’habitude m’agacent au plus haut point. Étrange. Mon petit cœur de pierre a fondu. Je n’arrive pas à me l’expliquer. Peut-être est-ce l'écriture d’Eva Almassy, sensible et pleine de charme. En tout cas je constate avec plaisir que je suis capable de « recevoir » des textes féminins aussi intimes. Je pensais que c’était totalement impossible. Comme quoi…



L’accomplissement de l’amour d’Eva Almassy. L’olivier, 2013. 110 pages. 13 euros.




34 commentaires:

  1. Bravo pour ton compte rendu d'expérience! Prendre un livre au hasard ou presque, inconnu, sans lire le dos, c'est à faire de temps en temps en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En général ce n'est pas concluant mais cette fois-ci ça a fonctionné.

      Supprimer
  2. Il me le faut rapidement, très rapidement !!! Oh comme j'ai hâte... :D :D et j'ai comme une forte impression que je vais A. DO. RER.

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii :)



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu vas le trouver et que tu vas aimer. J'ai trouvé cette femme tellement touchante.

      Supprimer
  3. Comme quoi il vaut mieux laisser toujours une petite brèche ouverte pour l'imprévu ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est peut-être une résolution que je vais prendre plus souvent.

      Supprimer
  4. On peut avoir de bonne surprises avec le hasard. Cette histoire ne me parle pas du tout à première vue, mais il y a des blogueurs qui savent y faire pour m'emmener là où je n'aurais pas eu envie de mettre un pied. A voir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu sens que ce n'est pas pour toi, pas la peine de te forcer^^

      Supprimer
  5. Le pire c'est que j'aurais bien envie de m'infliger ça...

    RépondreSupprimer
  6. Beau billet, très touchant... Je retiens le titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Et je trouve que le titre est très beau.

      Supprimer
  7. Eva Almassy est souvent brillante dans "des papous dans la tête" sur France-Culture, elle sait manier la langue. Et bien tu vois, tu n'étais pas hermétique au genre, il suffit de trouver le bon roman :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je découvre cette auteure et je suis assez bluffé par son écriture.

      Supprimer
  8. Comme quoi, tu n'es pas la grosse brute que tu prétends... ;-) Et en plus tu donnes envie de découvrir ce petit livre. (comme toi, je pioche parfois au hasard et j'ai de très bonnes surprises!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes dernières tentatives "à l'aveugle" se sont soldées par de grosses déceptions mais là je suis bien tombé. Et finalement tu as raison, je ne suis sans doute pas la grosse brute que je prétends^^

      Supprimer
  9. Ce qui me fait penser qu'il y a très longtemps que je n'ai pas le un roman de cette maison d'édition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'en lire deux coup sur coup et ce fut deux bonnes pioches.

      Supprimer
  10. Je suis sûre que je vais aimer ce roman. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi. Il me semble qu'on en a très peu parlé sur les blogs.

      Supprimer
  11. Et ben ....si ton petit cœur de pierre a fondu....que va t-il se passer avec le mien...sourire...c'est TOUT ce que j'aime moi...je le note avec grand intérêt...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi que j'y ai pensé au cours de la lecture. Je me suis dit que c'est le genre de texte qui te plairait.

      Supprimer
  12. Ah ben là pourtant ça ne me tente pas ! Malgré le côté féminin, intime... A cause même, devrais-je dire !^^ Pour "Trembler te va si bien", c'est le côté un peu barge, inattendu et drôle malgré elle de Yoshika qui m'a accrochée, sinon généralement je fuis ces faux problèmes avec cas de conscience très féminins. Rien que le titre me fait frémir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois je comprendrais à 200% que l'on sorte de ce petit texte très agacé, surtout si on est une femme. Et pourtant moi je l'ai très bien pris. Va comprendre...

      Supprimer
  13. A la biblio, je fais souvent comme toi.. Malgré des vais divergents sur ce livre, tu me donnes envie ( une fois de plus) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais bien savoir ce que tu en penses. Pas certain que ça te plaise d'ailleurs...

      Supprimer
  14. On ne peut qu'être touché et tenté après ce billet.

    RépondreSupprimer
  15. C'est surtout cette femme que j'ai trouvé touchante^^

    RépondreSupprimer
  16. si c'est la femme des "papous" elle a un apriori favorable de ma part, elle me donne le sourire les dimanches de cafard
    Luocine

    RépondreSupprimer
  17. Tout comme toi, je ne suis pas très fan des "histoires de femmes" et à première vue le sujet ne m'attire pas. En revanche, ce qui m'attire déjà beaucoup plus, c'est le style. Les citations que tu as choisies me plaisent beaucoup.
    En tout cas, chapeau pour la prise de risque. Piocher au hasard, je n'ose pas, froussarde que je suis ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui me concerne c'est l'écriture qui a fait la différence parce que le sujet ne m'attirait pas du tout.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !