mardi 22 octobre 2013

Quatre yeux - Sascha Hommer

Un lycéen glandeur qui tombe amoureux, se fait jeter, passe son temps à fumer des pétards avant d’attaquer les champignons hallucinogènes. C’est tout ? Ben oui c’est tout. Ah non, il y a aussi plein d’autres ados glandeurs et fumeurs et un chien sans yeux que notre « héros » est le seul à voir. Une variation de plus sur la crise de la jeunesse à travers l’histoire très autobiographique de l’allemand Sascha Hommer.

Alors bien ? Pas bien ? J’ai envie de répondre pas bien, pas bien du tout même. Du moins sans aucun intérêt. Ok, on suit la descente aux enfers du gamin, son passage du simple pétard au LSD et aux champis, son pseudo début de rédemption, notamment grâce au dessin.  Mais bon on s’en fiche un peu, on reste très extérieur à ce qui lui arrive. Il faut dire qu’il n’attire pas spécialement la sympathie. Et puis il n’a aucune épaisseur, il est pour ainsi dire transparent. On n’a même pas envie de le secouer pour le sortir de son apathie, on voudrait juste le laisser dans son univers sans relief pour s’intéresser à quelqu’un d’autre.

Coté dessin, on a droit à un noir et blanc sans âme, très scolaire. C’est fluide et lisible mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Quatre Yeux, c’est une sorte d’autofiction en BD. Tout ce que je déteste. La propension qu’ont les auteurs à se regarder le trou de balle pour créer une œuvre m’impressionnera toujours. Un sujet certes inépuisable mais neuf fois sur dix l’exercice n’intéresse qu’eux. Et nous pauvres lecteurs, avons juste l’impression de perdre notre temps. Franchement, dans le genre crise adolescente crépusculaire et turpitudes de la jeunesse, je préfère en rester au Black Hole de Charles Burns.

Quatre yeux de Sascha Hommer. Atrabile, 2013. 104 pages. 16 euros.


43 commentaires:

  1. Il est rhabillé pour l'hiver, dis donc! ^_^

    RépondreSupprimer
  2. Bon d'accord. Mais l'auteur en a-t-il tiré quelque chose au moins ? Ensuite, les pétards, la défonce... j'ai ma dose toute la semaine au Centre de Soins. Pas tentée de découvrir ce nouveau témoignage pour le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non même pas. L’histoire se termine en eau de boudin. Il abandonne le chien sans yeux dans la forêt et rentre chez lui, point final. ????????????

      Supprimer
    2. Mouais. Tiens, je ne sais plus où tu avais commencé l'échange sur les auteurs allemands mais cette chronique de lecture vient alimenter ma théorie ^^ Question de sensibilité ou d'approche, je ne sais pas

      Supprimer
    3. Je t'en avais parlé par mail. Je ne sais pas si c'est un hasard cette difficulté que l'on a a apprécier les BD allemandes.

      Supprimer
  3. Ah oui, les auteurs et leur trou de balle. Je passe aussi, donc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux je pense. A moins que le sujet t'intéresse...

      Supprimer
  4. Han, tu a écrit "trou de balle" dans ton billet !! Moi qui croyais être la seule blogueuse à être vulgaire. Enfin, je ne dirai jamais le mot "trou de balle" parce que je n'ai plus cinq ans mais bon... :-) Blague à part, je pense TOUT pareil que toi sur les auteurs qui se regardent le nombril.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han, mais moi j'adore dire "trou de balle", j'adore écrire "trou de balle" et j'assume complètement, même si je n'ai plus tout à fait cinq ans.

      Supprimer
  5. J'ai à la maison un spécimen d'ado à qui il arrive souvent des aventures (par exemple, se retrouver dans une assemblée de tatoueuses lesbiennes) ... Du coup, je suis largement servie en réalité qui dépasse l'auto-fiction, moi... ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le problème : ou bien c'est du déjà vu ou bien c'est le genre de situation que l'on a pas envie de connaître.

      Supprimer
  6. C'est le prétentieux à lunettes qui se fait jeter par son amoureuse?
    En matière d'adolescence traitée en bandes dessinées, j'avais été très déçue par "Tous à Matha" désolant! Je note sur ton conseil "Black Hole".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ça, c'est lui. Moi j'avais bien aimé par contre le coté caricatural de "Tous à Matha". Peut-être aussi parce que c'est une jeunesse que n'ai pas connu, étant né au milieu des années 70.
      Black Hole, c'est carrément autre chose, beaucoup plus ambitieux.

      Supprimer
  7. Effectivement ça donne très envie ! ^^

    RépondreSupprimer
  8. Bouh, ça ne me plairait pas du tout, je pense, mais j'aime ton billet ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Alors que la couv' et le résumé peuvent donner envie, ton article me dissuade complètement, voilà une BD que je ne lirai pas ! :) Merci pour cet article bien sympa en revanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant j'ai lu quelques critiques positives. Après tout c'est peut-être moi qui l'ai mal pris cet album.

      Supprimer
  10. En même temps pour se regarder le trou de balle faut être vachement souple :O)
    Merci pour le déconseille
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que tous ceux qui s'y essaient n'arrivent jamais à rien de bon^^

      Supprimer
  11. J'en reste à ton avis, car moi et l'auto-fiction, que ce soit en littérature ou en BD, je fuis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi pareil. Si j'avais su avant de quoi il retournait je ne l'aurais même pas ouvert.

      Supprimer
  12. Planquez vous, quand Jérôme déteste ses mots sont des missiles !!! Et ben dis donc quand tu n'aimes pas on le sait ... L'avantage à tout cela c'est que je n'irai pas jeter 16 euros par les fenêtres.

    Merci Jérôme ^^ ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, je n'ai pas jeté 16 euros par la fenêtre, c'est un emprunt à la médiathèque.

      Supprimer
    2. Me voilà rassurée pour tes finances ;)

      Supprimer
  13. Moi je sens que d'ici peu, tu vas te prendre une réflexion d'un fan de cette BD, énervé par ton manque de lucidité.;-) On saura te démonter que cette BD est juste géniale.
    Enfin, moi je passe, ton premier paragraphe a suffi à me convaincre que ce n'était pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fais la même réflexion figure-toi. J'attends le coup de bâton, je sais qu'il va venir d'un moment à l'autre...

      Supprimer
  14. Mais quelle idée de pondre des bouses pareilles aussi... Ça devrait être interdit par la loi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'il y a un public pour ce genre d'album mais que je n'en fais pas partie.

      Supprimer
  15. Je note donc le dernier titre que tu cites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Black Hole, c'est vraiment très fort.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !