vendredi 18 janvier 2013

Le singe de Hartlepool

Lupano et Moreau
 © Delcourt 2012
1814. Un navire français sombre à quelques encablures des côtes anglaises, face au village d’Hartlepool. Le lendemain les villageois trouvent sur la plage un survivant du naufrage. C’est un chimpanzé, habillé d’un uniforme français, qui servait à bord de mascotte. Le prenant pour un être humain (et surtout pour un ennemi), ils le capturent et organisent un procès où le pauvre animal sera condamné en bonne et due forme par la vindicte populaire.     
      
On se dit au départ que c’est gros, trop gros. Comment peut-on confondre un singe et un homme ? Tout simplement en pensant que cet énergumène braillard dont la langue semble si agressive à l’oreille ne peut être qu’un de ces « fils de chienne engrossée par le diable déguisé en porc » que l’on trouve sur le sol français. Après tout, dans ce trou perdu d’Hartlepool, personne n’a jamais vu un soldat de Napoléon. Lupano s’est inspiré d’une légende toujours vivace en Angleterre. D’ailleurs la postface nous apprend qu’aujourd’hui encore les habitants d’Hartlepool continuent d’être la risée du royaume et sont affublés du sobriquet peu flatteur de monkey hangers, « les pendeurs de singe ».

Le récit dénonce, en vrac et sans hiérarchie, l’ignorance crasse, la haine, le nationalisme exacerbé, l’obscurantisme le plus désolant ou encore l’effet de masse qui transforme des individus en un groupe d’abrutis (petite dédicace personnelle en passant aux supporters des équipes de foot que j’adore…). Le tout sans jamais tomber dans un quelconque didactisme plombant. Parce qu’il faut bien reconnaître que cette histoire sordide est aussi drôle, surtout grâce à son incroyable galerie de personnages (avec une mention spéciale pour le vieux cul-de-jatte Patterson), tous plus lourdauds et ridicules les uns que les autres et à ses savoureux dialogues truffés d’injures que les rosbeefs adressent aux bouffeurs de grenouilles : « Saleté de cloporte nourri à la fiente de poule ! Crevure de bouffeur de tripes de rats ! Sale glaviot de vieux ragondin malade ! Espèce de déjection d’hirondelle africaine bouffée par les vers ! » L’outrance des propos va de pair avec la violence sourde de certaines scènes qui peuvent mettre le lecteur mal à l’aise mais l’équilibre fragile entre le cocasse et l’insoutenable n’est jamais rompu. Et si le sort du pauvre singe est abominable, le clin d’œil final apporte un peu de lumière dans cette sombre tragédie.  
  
Graphiquement, le trait nerveux de Moreau sonne juste et traduit bien les emportements incontrôlés de la populace, le tout sous un ciel gris délavé typiquement anglais.  
  
Assurément un titre qui me marquera durablement tant la portée de son message reste malheureusement universel. Une découverte que je dois à Noukette (rendons à César !) et que j’ai le plaisir de partager avec Mo’, Lunch et Badelel. Encore une lecture commune me direz-vous. Et oui, il n’y pas de mal à se faire du bien !

Le singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau. Delcourt, 2012. 94 pages. 14,95 euros.  

Les avis de Mango, Yvan, Hélène, MokaNoukette


Lupano et Moreau © Delcourt 2012



38 commentaires:

  1. Comme j'ai aimé cet album! Bêtes et méchants, ces habitants sont redoutables avec leurs préjugés et leur intolérance. C'est très actuel, hélas! Le dessin rehausse le récit, ce qui n'est pas peu dire. Un vrai coup de cœur pour moi.

    RépondreSupprimer
  2. On voit beaucoup cette BD, elle semble mériter le détour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a un certain effet boule de neige autour de cet album.

      Supprimer
  3. Déjà noté dans un coin de tête, pour les thèmes abordés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reste plus qu'à le trouver à la bibliothèque.

      Supprimer
  4. Ça m'a fait très plaisir de partager cette lecture avec toi. Tu nous fait là un bel étalage de jurons, c'est admirable :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore je ne les ai pas tous cités. Une belle lecture commune en tout cas, ce fut un vrai plaisir.

      Supprimer
  5. Je ne suis plus amateur de BD, en revanche celle-ci me semble intéressante par le fond sociétal qu'elle développe, à voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pas besoin d'être amateur de BD pour apprécier cet album.

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé cette bd, originale aux dessins doux qui savent nous entraîner dans leur univers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu fais partie des nombeux lecteurs séduits par ce titre.

      Supprimer
  7. C'est à la fois navrant de voir jusqu'où la bêtise humaine est capable d'aller et... jouissif de lire cet album tant, et tu le dis si bien, il y a là le juste équilibre entre cynisme et critique amusée.
    Merci pour ce nouveau partage ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement notre analyse à tous les 4 est assez similaire, on lui trouve les mêmes points forts à cet album.

      Supprimer
  8. Vous êtes beaucoup à m'avoir tenté alors je suis sur la liste d'attente des réservations à la bibliothèque : j'ai hâte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, on devrait bientôt lire ton avis^^

      Supprimer
  9. J'ai beau ne lire que du bien à propos de cet album, il ne me tente pas du tout.

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai justement notée chez Noukette.

    RépondreSupprimer
  11. encore une BD à découvrir merci
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, celle-là vaut le coup d'être découverte.

      Supprimer
  12. Visiblement, on ne peut pas passer à côté !

    RépondreSupprimer
  13. Et comme la majorité, je vais sûrement m'y attarder, incessamment : ça semble si prometteur!! ;^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu peux te pencher avec attention sur le cas de cet album. Je serais heureux de lire un avis aussi argumenté que le tien.

      Supprimer
  14. Tu as aimé, chouette ! ;-) Je suis ravie, cette BD le mérite je trouve... et tu en parles très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une fois de plus bien fait de suivre ton avis^^

      Supprimer
  15. A te lire, ça me donne envie, c'est dire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est exploit que de te donner envie de lire une BD !

      Supprimer
  16. Encore un album à découvrir d'urgence, je le sais... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, c'est exactement ça, à découvrir d'urgence ;)

      Supprimer
  17. J'ai failli l'acheter avant Noël, j'étais tombée dessus par hasard. En lisant ton avis je regrette de ne pas l'avoir fait, en tout cas ça me donne vraiment envie de le lire, d'autant plus que j'avais beaucoup aimé le type de dessin en le feuilletant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu l'avais pris, je ne pense pas que tu l'aurais regretté.

      Supprimer
  18. Une lecture qui m'a beaucoup fait rire sur le coup et qui me fait froid dans le dos maintenant ! Une réussite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila c'est ça, cette histoire est à la fois drôle et terrifiante !

      Supprimer
  19. Un vrai délice ! Quelle BD ! J'ai adoré !
    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/07/02/le-singe-de-hartlepool-lupano-moreau/

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !