mardi 12 janvier 2016

Parole de papillon - Cécile Roumiguière

Kosovo, été 1999. Todor se cache au moment où les soldats arrivent chez lui. Son père est abattu sous ses yeux, sa mère emmenée. Le matin suivant Todor quitte son abri et part seul sur les routes afin de retrouver son grand frère dans la ville de Mitrovica. En chemin l’enfant souffre. De la fatigue, de la faim, du froid, de la soif. Il croise un casque bleu puis se joint à une colonne de réfugiés et arrive finalement dans un camp de la Croix Rouge…

Un magnifique petit roman. Cécile Roumiguière dit la guerre avec pudeur et sobriété. Elle dit l’horreur, la douleur, la tristesse, la peur et l’exil sans voyeurisme, sans tomber dans la facilité et jouer artificiellement sur la corde sensible. L’écriture se déroule avec fluidité en phrases courtes et descriptives à la force de suggestion imparable. Il se dégage au final du texte une infinie tendresse et beaucoup d’espoir.

L’auteure s’est inspirée de trois photos et du destin tragique de Todor Bogdanovic, enfant Serbe et Rom tué à la frontière franco-italienne en 1995. « J’ai écrit Parole de papillon avec l’idée absurde et vitale de réparer les tissus des histoires déchirées ». Où comment, grâce à la fiction, elle a offert à Todor l’avenir plein de promesses auquel la folie des hommes ne lui aura jamais permis d’accéder.

Parole de papillon de Cécile Roumiguière (ill. Léa Djeziri). Éditions du pourquoi pas, 2015. 64 pages. 9,50 euros. A partir de 9 ans.

Une première pépite de l'année que j'ai une fois de plus le plaisir de partager avec Noukette. Pas question de perdre les bonnes habitudes en 2016 !





18 commentaires:

  1. C'est un très joli roman même si forcément il nous dit le monde. On aimerait que dans la vie toutes les histoires se terminent ainsi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, la liberté qu'offre la fiction ne se retrouve pas dans la vie, et c'est bien dommage.

      Supprimer
  2. et vous avez bien raison ! J'aime vos pépites partagées ;-)
    mille bises jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire qu'on les choisit avec soin.

      Supprimer
  3. Très beau texte, on ne pouvait pas se tromper en choisissant un livre de Cécile Roumiguière pour le retour des "pépites" ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, on ne pouvait pas être déçus.

      Supprimer
  4. Cécile Roumiguière s'inspire souvent de fait réels pour raconter souvent avec poésie malgré les horreurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une de ses caractéristiques, c'est vrai (en plus de son écriture pleine de sensibilité).

      Supprimer
  5. Très intéressant. L'absurdité de la guerre, ses dommages dits collatéraux raconté aux enfants. Cette idée me plait beaucoup

    RépondreSupprimer
  6. Très belle idée malgré la tristesse de la réalité :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réalité est souvent bien plus horrible que la fiction.

      Supprimer
  7. J'ai enfin découvert cette merveille, repérée à sa sortie.
    https://aumilieudeslivres.wordpress.com/2016/04/02/parole-de-papillon-cecile-roumiguiere-et-lea-djeziri/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est jamais trop tard pour bien faire ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !