mardi 26 janvier 2016

Aussi loin que possible - Eric Pessan

« On est deux animaux, on a ouvert une porte, sans savoir pourquoi ni comment, on court de peur qu’elle ne se referme. »

Ils sont partis un lundi matin, sur un coup de tête, sans en avoir discuté au préalable. Zéro préméditation. Tony a compté jusqu’à trois et s’est élancé. Antoine l’a suivi. En baskets et survêtement, rien dans les poches. Ils ont quitté la cité en courant en ne se sont pas arrêtés. Ils ont couru du matin au soir, couvrant près de 400 kilomètres en cinq jours. Ils ont chapardé leur nourriture dans les supérettes, ont couché dans des maisons de vacances à l’abandon. Ils ont pris la clé des champs sur un coup de tête, l’un fuyant ce père qui le frappe et l’autre refusant de quitter la France pour l’Ukraine suite à un arrêté d’expulsion.

Un magnifique roman, ode à la liberté, fuite nécessaire pour profiter d’un présent faisant fi du passé et de l’avenir. Une course de fond motivée par la tristesse et la colère, loin d’une quelconque recherche de performance. « La course, on l’a gagnée tous les deux, ensemble, on ne saura pas lequel court le plus vite, et on ne veut pas le savoir, puisque l’on courait l’un avec l’autre, en équipe. »

Dans la tête d’Antoine, le lecteur partage  la fatigue, la peur, la douleur physique, la soif, la faim, l’entraide, les silences, le danger permanent. Il partage aussi cette incroyable sensation de lâcher prise, ce champ des possibles où l’utopie prend forme à chaque mètre parcouru.

Le texte est aérien, il respire au rythme des foulées, allie réalisme et poésie dans une langue puissante et délicate. Magnifique, vraiment.

Aussi loin que possible d’Eric Pessan. Ecole des loisirs, 2015. 140 pages. 13,00 euros.

Une nouvelle pépite jeunesse que j'ai la plaisir de partager avec Noukette.










30 commentaires:

  1. Je l'ai emprunté à la mediatheque et je compte le lire cette semaine. Cool !!

    RépondreSupprimer
  2. Oh mince ! Encore une pépite à noter !

    RépondreSupprimer
  3. aime bcp ton billet, à la hauteur de ce si joli livre "aérien" oui, exactement ça !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as aimé aussi ? ça ne m'étonne pas.

      Supprimer
  4. est-ce qu'il t'arrive de tomber sur des livres inintéressants et qu'on pourrait s'abstenir de noter? Zut alors!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça 'arrive même assez souvent je trouve. Mais pas cette fois-ci !

      Supprimer
  5. Je regrette juste que l'Ecole des loisirs soit aussi cher.

    RépondreSupprimer
  6. Du coup j'ai très envie de lire l'auteur en "adulte" maintenant, son roman Muette avait fait pas mal parlé à sa sortie si je me souviens bien...!
    Bonne pioche partenaire ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aimerai me pencher sur sa production adulte.

      Supprimer
  7. c'est terrible de se dire qu'on ne peut pas tout lire. La littérature ado fourmille de bons titres visiblement. Tant mieux , car ce sont les futurs grands lecteurs qui pourront changer le monde en mieux, je suis influencée par la lecture de la conférence de Neil Gaiman.

    RépondreSupprimer
  8. Une belle découverte littéraire que je découvre sur ton blog et celui de Noukette :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le genre de pépite que l'on aime dénicher ensemble.

      Supprimer
  9. Ho oui c'est pénible d'avoir à noter à chaque fois mais là, je crois bien que je craquerais si je le croise en librairie, et pourtant la lecture Jeunesse est loin d'être ma priorité ! Vil tentateur ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime endosser les habits du tentateur ;)

      Supprimer
  10. Je sens qu'il va faire partie de ma prochaine commande du CDI (ça tombe bien, c'est demain !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera une belle proposition de lecture pour tes élèves.

      Supprimer
  11. Pareil, j'ai fondu !! Par contre, les couvertures de l'Ecole de Loisirs restent (malheureusement) difficiles pour attirer les jeunes lecteurs ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoints sur le point des couvertures...

      Supprimer
  12. Un livre que je tenterai de me procurer, j’aime tellement ces histoires de fuites nécessaires à la survie, quand le besoin de liberté est plus grand que tout. Il me fait penser au roman « La pyramide des besoins humains » que m’a offert Nadège…
    Bon weekend Jérôme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré « La pyramide des besoins humains » !

      Supprimer
  13. J'ai beaucoup aimé, de Pessan, Muette. Une histoire de fuite également... Je m'étais juré d'en lire d'autres, ça commence à dater : il serait donc temps que je m'y mette ! Avec celui-ci, peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Muette a vraiment l'air de faire l'unanimité.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !