lundi 4 janvier 2016

Neverhome - Laird Hunt

« J’étais forte, lui pas. Ce fut donc moi qui partis au combat pour défendre la République ».

Guerre de Sécession. Constance abandonne sa ferme de l’Indiana et s’engage dans l’armée nordiste à la place de son homme. Tant par amour que par conviction. Cheveux coupés, poitrine bandée, muscles saillants, Constance devient Ash, un soldat comme un autre, qui ne rechigne pas à la tâche et révèle des talents de tireur d’élite. Un soldat bien plus courageux que la moyenne, montant au front sans jamais reculer d’un pouce, se libérant après avoir été capturé par l’ennemi avant d’être interné dans un asile psychiatrique. Un soldat qui restera marqué à vie par le conflit, hanté par des fantômes  du passé (sa mère) et du présent (tous ceux croisés sur les champs de bataille).

Les historiens estiment à cinq cents le nombre de femmes s’étant travesties afin de partir combattre pendant la guerre de Sécession. Laird Hunt ne donne pas dans le documentaire, il offre un récit picaresque, le récit d’une tragédie où se côtoient la dure réalité d’un conflit abominable et des passages onirico-fantastiques. Constance/Ash n’est pas épargnée par les épreuves, par les blessures tant physiques que psychologiques. Elle souffre, se bat et survit, mais ne sortira pas indemne d’une telle épreuve.

Neverhome relate les dégâts causés par le syndrome du stress post-traumatique que personne n’était capable de nommer à l’époque. C’est aussi l’histoire d’un départ et d’un impossible retour (d’où le titre). Une sorte d’Ulysse revisité où, une fois démobilisée, Constance s’engage dans un long et sinueux périple pour retrouver son foyer et son époux. Un superbe roman à la fois épique et psychologique, proposant un regard décalé sur la guerre et tenant du conte allégorique, du monologue intérieur et de la réflexion philosophique. Laird Hunt m’avait séduit avec Les bonnes gens, il m’a littéralement enchanté avec cette plongée dans le douloureux passé de son pays.

Neverhome de Laird Hunt. Actes Sud, 2015. 260 pages. 22,00 euros.



50 commentaires:

  1. J'ai pensé à toi justement hier, en me disant que je n'avais pas encore vu de billet alors que tu l'avais commencé il y a un petit moment. Chouette, tu as aimé. Il me reste à découvrir "les bonnes gens". Et très bonne année à toi Jérôme et à ta famille :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les bonnes gens est vraiment très différent.

      Supprimer
  2. Je suis ravie que tu aies aimé ! Joli, le parallèle avec Ulysse, je n'y avais pas pensé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est quand même pas tout à fait la même histoire, mais bon ;)

      Supprimer
  3. Je vois de nombreux avis positifs, il est dans le top 2015 de nombreux blogueurs. Yapluka

    RépondreSupprimer
  4. Je m'apprête à le commencer, et suis donc ravie qu'il t'ait plu! :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai reçu ce roman grâce à Aifelle et je vais bientôt publier mon billet moins enthousiaste mais très intéressée par ce destin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de rester insensible à ce destin.

      Supprimer
  6. (soupirs) Oui, c'est sûr, c'est à lire. Le sujet, le contexte en plus m'intéressent... Mais bon, quand, quand... ? Le challenge Jérôme est en plus prioritaire sur toutes les tentations rajouts PAL.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de te concentrer sur ce challenge, c'es LE défi de ton année :p

      Supprimer
  7. Une légère déception. J'avais préféré un autre roman sur le même sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la guerre de sécession, Wilderness reste pour moi la référence absolue.

      Supprimer
  8. Je n'ai pas aimé les bonnes gens, et j'en ai plein d'autres à lire alors... Sinon Bonne année,bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rappelle très bien de ton avis sur les bonnes gens ;)

      Supprimer
  9. Tu en parles parfaitement bien, je suis d'accord sur ce que tu en dis. Mais je suis restée vraiment au bord, hélas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça arrive, heureusement d'ailleurs que les ressentis des lecteurs que nous sommes ne sont pas tous identiques.

      Supprimer
  10. Le sujet a tout pour m'intéresser, et plus j'en entends parler, plus il me fait envie !

    RépondreSupprimer
  11. Oui, sujet intéressant. Noté le livre

    RépondreSupprimer
  12. Ravie que tu aies aimé comme moi ! Je vois que certains sont passés à côté, moi je suis comme toi tombée dedans ! Mais j'ai un amour particulier pour tous les romans qui traitent de ce sujet, surtout avec ce talent ! La ballade de Galant Ash ;-)

    RépondreSupprimer
  13. Ce livre est un des lectures marquantes de l'année dernière pour moi. J'aime bien l'image du retour d'Ulysse.

    RépondreSupprimer
  14. Bien, je crois qu'il est fait pour moi celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'on avait lu Les bonnes gens ensemble ;)

      Supprimer
  15. Ulysse, ça me parle ! Si je le croise en bibliothèque...

    RépondreSupprimer
  16. C'est à dire que tu sais quoi faire pour me donner envie.

    RépondreSupprimer
  17. Bon, vendu. Mais je commence par lequel entre celui là (fort tentant...) et Les bonnes gens...? Et surtout... quand...? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là te conviendrait mieux je pense.

      Supprimer
  18. Je compte découvrir "Les bonnes gens" et "Nerverhome". Mais par lequel commencer?

    RépondreSupprimer
  19. J'ai beaucoup aimé ce livre et cette femme incroyable ^^

    RépondreSupprimer
  20. Déjà noté chez Airelle ! je souligne !

    RépondreSupprimer
  21. grrr Aifelle correction automatique !!!!

    RépondreSupprimer
  22. Tu fais partis des convaincus alors. J'ai lu un billet mitigé l'autre jour mais je ne sais plus chez qui.

    RépondreSupprimer
  23. Encore un avis convaincu :0) Tant mieux puisque je me le suis acheté suite à la lecture du billet d'Aifelle. Même si, comme je lui disais, je ne suis pas du tout attiré par les récits de guerres. Il devrait être une de mes prochaines lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, ce n'est pas un récit de guerre comme les autres.

      Supprimer
  24. Je le retiens pour plus tard...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !