mercredi 6 janvier 2016

La favorite - Mathias Lehmann

Cette couverture a eu sur moi un effet repoussoir quand je l’ai aperçue dans les bacs des libraires en début d’année dernière. Je trouve qu’il s’en dégage quelque chose de morbide, que cette petite fille en équilibre a un coté spectral, fragile, froid. Cette petite fille, je l’imaginais tomber, se noyer, disparaître. Morbide quoi, ni plus ni moins. Heureusement, Mo a joué les Mères Noël et a déposé cet album au pied de mon sapin. Je dis heureusement car sans elle je serais passé à coté et cela aurait été bien dommage.

Pas de résumé sur la quatrième de couverture, aucune information permettant de savoir de quoi il retourne avant de se lancer, c’est rare et ça me plait. On entre donc dans cette BD sur la pointe des pieds pour découvrir Constance, jeune fille enfermée dans le grenier du château familial par sa grand-mère et obligée d’y passer la nuit sans matelas ni couverture au milieu des araignées. Glaçant.

Constance ne sait rien de ses parents. Élevée à la dure par cette mamy acariâtre, elle ne peut trouver de soutien auprès d’un grand-père lâche et alcoolique. Constance n’a aucun contact avec l’extérieur, elle ne va pas à l’école et tâte du martinet à la moindre occasion. L’arrivée d’une famille portugaise et de ses deux enfants dans une dépendance du château va changer la donne. A leur contact, Constance va découvrir sa véritable nature. Car Constance n’est pas celle que l’on croit…

Un sujet plombant mais traité sans le moindre apitoiement, à hauteur d’enfant. Constance souffre mais elle rêve, elle s’évade, elle joue. Surtout, elle se révèle au contact des autres et face à leurs réactions. Il y a beaucoup de folie, de naïveté et de cruauté dans ce récit. Une bonne dose de méchanceté aussi, de la rancœur, de la bêtise, des secrets de famille profondément enfouis dans les placards. La tragédie en cours reste malgré tout porteuse d’espoir et laisse au final la porte ouverte à une possible reconstruction.

Le noir et blanc est d’une densité incroyable, le trait vif et souple oscille entre réalisme et caricature avec une facilité déconcertante. Mathias Lehmann ose des planches totalement déstructurées où s’insinuent des touches de fantastique. Il marche sur un fil, enchaînant les prouesses graphiques en restant constamment au service de son récit, son travail est bluffant.

Un drame social troublant, qui met mal à l’aise mais reste, dans son traitement, d’une surprenante subtilité. Un album impressionnant qui va me marquer durablement, c’est une certitude. Merci encore Mo !

La favorite de Mathias Lehmann. Actes Sud BD, 2015. 148 pages. 23,00 euros.

Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Stephie.

Les avis de CanelLasardineMo et Sylire





37 commentaires:

  1. J'avais repéré cette bd, sans m'arrêter. Mais là, il me faut aller plus loin. Je suis complètement intriguée. Tu as le don de piquer la curiosité! À me procurer jeudi, lors de ma première virée de l'année en librairie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oh Marie-Claude va dépenser ses sous !

      Supprimer
    2. C'est une BD à découvrir, vraiment.

      Supprimer
  2. J'imagine mal que l'on puisse oublier cet album après l'avoir lu. Comme toi, j'ai bien aimé la subtilité du récit, le fait que l'auteur ne théâtralise pas ou n'en rajoute pas inutilement des couches, que tout semble (malheureusement) si crédible.
    Et puis je pensais bien que ce noir et blanc était susceptible de te plaire :)
    Bref, vu l'objet et la qualité de son contenu, je voyais bien cette BD sur tes étagères :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as très bien vu, et ça ne m'étonne pas une seconde sachant que tu ne choisis jamais un album au hasard. Encore merci !

      Supprimer
  3. J'ai du mal avec les histoires de parents (ou plus encore de grands-parents !) maltraitants, et je n'aime pas le graphisme... bref, pas pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais avoir du mal à te faire changer d'avis.

      Supprimer
  4. à découvrir donc... mai spa stout de suite : trop triste pour l'instant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas gai, je ne vais pas dire le contraire.

      Supprimer
  5. Si je la croise un jour à la BM, mais sinon pas trop envie de ça en ce moment !

    RépondreSupprimer
  6. Il me la faut héhé vous m'avez sacrément intriguée tous les 3 ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une conspiration qui fonctionne à plein régime !

      Supprimer
  7. Alors celui-ci me fait diablement envie.
    Il me le faut.

    RépondreSupprimer
  8. Convaincue par vos billets à Stephie et toi !
    Il me la faut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime quand nous savons nous montrer convaincants ;)

      Supprimer
  9. Oups, j'ai déjà des frissons rien qu'à te lire...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai la même attitude de rejet face à cette couverture... Mais ton avis, celui de Stephie, celui de (notre grande prêtresse) Mo'... ne sont pas loin de me faire changer d'avis sur la question !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que tu changes d'avis sur la question !

      Supprimer
  11. Une BD qui m'a vraiment marquée, par son côté troublant et dérangeant. A découvrir !
    Merci pour le lien, qui m'a permis de relire mon billet, en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A découvrir, oui, je suis bien d'accord avec toi.

      Supprimer
  12. Quelle baffe en effet que cette BD et la chute... enfin, je veux dire, la révélation...
    Tout fait frémir. Et pourtant c'était une lecture incontournable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon d'être bousculé de la sorte de temps en temps.

      Supprimer
  13. Pfiou, tentant ce livre, avec cette histoire de "révélation"... Enfin, là je suis en plein dans "La maladroite" que je ne vis pas déjà super bien, alors si c'est autour de ce sujet-là aussi cette BD, je vais attendre un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On reste dans le même créneau que la maladroit (que je n'ai toujours pas lu), c'est clair.

      Supprimer
  14. Ton avis m'intrigue. je vais rajouter cette BD à ma wishlist...

    RépondreSupprimer
  15. Une couverture qui met mal à l'aise, en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, franchement, elle est déstabilisante cette couverture.

      Supprimer
  16. Je suis d'accord avec toi sur la couverture. Cette BD à l'air très marquante. Je la note du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est très marquante, je te le confirme !

      Supprimer
  17. Même sensation que toi face à la couverture .

    RépondreSupprimer
  18. Je ne connaissais pas du tout : cela me tente beaucoup !! :D

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !