mercredi 11 septembre 2013

Nous ne serons pas des héros - Frédérik Salsedo et Olivier Jouvray

Trentenaire au chômage, Mickaël vit au jour le jour, sans aucune perspective d’avenir. Quand son père infirme lui propose de l’accompagner dans un voyage autour du monde, le jeune homme accepte sans enthousiasme. Il faut dire que Charles, son paternel, en plus d’être en petite forme et de demander des soins constants est aigri, méchant et grande gueule. De La Réunion au Vietnam en passant par l’Inde, New York, le Maroc et la Finlande, Mickaël et Charles vont vivre une aventure humaine pleine de turbulences mais qui au final les rapprochera de manière inattendue.

L’album repose sur un choc de générations doublé d’une difficile relation père-fils. Entre un père souhaitant retourner sur les lieux de sa jeunesse bohème et un fils glandouilleur, paumé et inculte, la cohabitation est plus que délicate. Charles ne comprends pas le manque de curiosité intellectuelle de son rejeton,  il lui reproche son apathie.  Mickaël quant à lui ne supporte pas la mauvaise humeur et les excès permanents de son géniteur. Finalement chacun juge l’autre durement dans un climat d’incompréhension totale qui va quelque peu à peu s’atténuer au fil du voyage. Tout cela se termine sur une note pleine d’émotion, certes attendue mais fort bien amenée. Seul regret, quelques passages bavards et des propos moralisateurs sur les méfaits de la société de consommation pas forcément indispensables.

Le dessin réaliste laisse parfois place à quelques cases « cartoonesques » qui ne sont pas sans rappeler des effets graphiques propres au manga. Pour chaque pays visité une illustration pleine page offre une respiration bienvenue qui casse le coté trépidant d’un voyage effectué au pas de course.

Une jolie réflexion sur la filiation et le sens de l’existence pour un album à la fois intimiste en non dénué d’une certaine profondeur. En gros et pour faire simple : j’ai aimé.

Une BD offerte par Cristie que je remercie au passage pour cette gentille attention.

Nous ne serons pas des héros de Frédérik Salsedo et Olivier Jouvray. Le Lombard, 2010. 84 pages. 16,45 euros.

Un petit extrait en passant : "  Je crois en rien et je m’interroge sur tout. Je me poserai la question de l’existence de Dieu quand je serai mort, avant ça, je risque pas trop d’avoir une réponse sensée, alors je m’intéresse à autre chose. "

L'avis de Cristie






28 commentaires:

  1. Je me rappelle d'une chronique dans laquelle le lecteur abordait également le fait qu'il avait été touché par cette relation père-fils et la manière dont l'auteur la fait évoluer. Je n'avais pas noté sur le moment, je vais corriger ça ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que c'est le genre d'album qui pourrait te plaire.

      Supprimer
  2. J'avais adoré ce roman graphique...çà me donne envie de le relire tiens...

    RépondreSupprimer
  3. Ça me plaît! J'aime cette confrontation entre un père et un fils adultes tous les deux.
    Je me rends compte aussi que j'aime bien les respirations dues aux illustrations pleine page!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un album de 2010, tu devrais le trouver facilement à la bibli.

      Supprimer
  4. La porte qui claque sur le nez ! "A demain..."
    Oui, moi aussi, je note !

    RépondreSupprimer
  5. Le titre déjà ne me laissait pas de marbre, et le thème me tente énormément ... Noté ! :D

    RépondreSupprimer
  6. Je suis heureuse que tu aies aimé Jérôme ! J'ai eu le même ressenti que toi !

    RépondreSupprimer
  7. Moi je l'ai même offert à mon propre père quelques temps après. Une heureuse découverte, que j'affectionne tout particulièrement:
    http://chroniquesdelinvisible.wordpress.com/2010/05/31/nous-ne-serons-jamais-des-heros-lecture-surprise/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. En fonction des histoires personnelles de chacun, c'est un album qui peut être très touchant.

      Supprimer
  8. J'ai également aimé cette BD sur la relation entre un père et son fils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le thème est assez universel finalement.

      Supprimer
  9. Tentant c'est vrai ! Noté dans un p'tit coin de ma tête du coup ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, je tente plein de monde aujourd'hui, ça me plait.

      Supprimer
  10. Un one-shot que j'ai également bien aimé ;)

    RépondreSupprimer
  11. Relations père-fils. Moui, ça pourrait me plaire... je note mais en tout petit pour le moment car j'ai trop d'albums à lire avant prioritairement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'en fais pas une priorité mais si tu tombes dessus à la bibliothèque, laisse-toi tenter^^

      Supprimer
  12. Très tentée, et j'aime beaucoup le titre :-)

    RépondreSupprimer
  13. je ne suis pas fan du dessin
    mais l'histoire me tente
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup la balance n'est qu'à moitié équilibrée pour toi...

      Supprimer
  14. Intéressant, tiens. Qu'est-ce qui te dérange au fait dans les propos sur la société de consommation? Le côté trop moralisateur ou le propose en lui-même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le propos ne me dérange absolument pas, c'est la façon dont il es amené que je trouve ridicule. Le discours sur la société de consommation est ici tenu par une routarde, en Inde, qui avoue travailler deux ans dans une banque pour se payer une année sabbatique loin des sentiers battus et dénoncer les abus du capitalisme. C'est juste ridicule !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !