jeudi 19 septembre 2013

La révolte des personnages - Glawdys Constant et Kristel Arzur

« Il était une fois dans un lointain royaume, un château où vivaient un roi, une reine et leur fille, la princesse Émeraude… »

Et là, patatras, l’auteur est interrompu par ses décors et ses personnages. C’est d’abord le château qui se plaint parce que, comme d’habitude, on ne lui consacre qu’une ligne. Puis c’est au tour de la princesse de ronchonner. Comme d’habitude, on veut la marier à un prince mais elle préfèrerait de loin s’unir à une star du showbiz. Ensuite Jacques, le meunier qui doit épouser la princesse après avoir été transformé en beau jeune homme par une sorcière, refuse de jouer le jeu pour la bonne et simple raison que sa promise s’appelle Martine et n’a rien d’une princesse.  Bref, tous les personnages se révoltent et le pauvre auteur, magnanime, doit sans cesse revoir sa copie pour pouvoir mener son histoire à bon port.

Gros coup de cœur pour cet inclassable petit texte qui dépoussière l’image du conte traditionnel. La princesse, que l’on veut habiller d’une robe à cerceaux, réclame un tailleur Dior. Elle interrompt le déroulement de l’intrigue pour aller aux toilettes. Jacques reproche au conteur de plagier Cendrillon. Quand nos deux héros dansent au bal pendant des heures, ils se plaignent d’avoir faim, soif, et d’avoir des ampoules aux pieds. En gros la mécanique est simple : l’auteur enfile les poncifs propres au conte comme des perles et ses personnages ne cessent de lui rappeler que le monde a changé et qu’il serait temps de faire preuve de modernité. Les échanges sont savoureux. Soucieux de ménager la susceptibilité de ses protagonistes, l’auteur navigue à vue, s’énerve parfois de leurs demandes mais finit toujours par céder. Jusqu’au dénouement : « Ils vécurent longtemps, heureux, et eurent beaucoup d’enfants… ». Réflexion de la princesse Émeraude : « Beaucoup d’enfants, beaucoup d’enfants, comme vous y aller ! Deux me suffiront ! » Délicieux jusqu’au bout je vous dis !

Alors bien sûr, il faut que le jeune lecteur se lançant dans cette histoire possède les références nécessaires pour saisir les nombreux clins d’œil adressés aux contes classiques et à leur schéma narratif si répétitif. Si tel est le cas ou s’ils sont bien accompagnés par un adulte, une certitude, ils vont se régaler.


La révolte des personnages de Glawdys Constant et Kristel Arzur. Alice, 2013. 58 pages. 11,50 euros. A partir de 8-9 ans.

L'avis de Noukette




28 commentaires:

  1. C'est vrai que si la princesse s'appelle Martine,c'est pas fun du tout ;)
    En tout cas, je retiens le titre, parce que les contes revisités, j'adore :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, Martine n'est pas la princesse, c'est la bergère dont Jacques est amoureux et qu'il voudrait épouser.

      Supprimer
    2. Là, j'adore ! Je SUIS une bergère ^^

      Supprimer
    3. Je m'en doutais que tu préférerais le rôle de la bergère à celui de la princesse.

      Supprimer
  2. Mais où va le monde ??? les valeurs se perdent !
    Noté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en parlez pas ma brave dame, tout fout le camp !

      Supprimer
  3. Oui, je le veux!! Ça semble trop marrant!! Je le note pour la bibli de notre école!! ;^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est marrant et très bien construit.

      Supprimer
  4. C'est vrai ça ! il faut bien que les princesses aillent au petit coin elles aussi !!! :) Noté pour un cadeau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, ce sont détails importants finalement les petits tracas de la vie quotidienne, même pour des princesses !

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup les contes détournés !

    RépondreSupprimer
  6. Moi j'adore les contes détournés, revisités etic ! Pour un peu, je me le lirais bien tiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'en prive pas si tu tombes dessus un jour ou l'autre, c'est un texte vraiment tout public.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. J'espère que tu vas aimer. Tu me diras, hein ?

      Supprimer
  8. Oh, ça, je sens que ça peut nous plaire!
    Rien à voir mais... je ne sais pas si c'est toi ou quelqu'un d'autre qui a rédigé le billet sur Alzheimer sur Lire pour le plaisir mais je cherchais justement quelque chose sur le sujet et je n'avais repéré que Les petites cases de ma mémoire, chez Le pommier, qui a l'air intéressant. Le deuxième livre du billet colle pile poil avec ce que j'avais en tête, je me suis empressée de le noter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment que ça pourrait vous plaire. Si tu testes, tu me tiendras au courant j'espère ;)
      Sinon concernant Alzheimer, je n'ai rédigé le billet mais j'ai trouvé ces références très intéressantes. Il y a aussi un album pour les plus jeunes sur le sujet, "L'histoire du renard qui n'avait plus toute sa tête (http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2011/12/lhistoire-du-renard-qui-navait-plus.html).

      Supprimer
    2. Pépé et Mémé de Mathis, mon bambin,sont en train de prendre le chemin du monde de l'oubli... Je viens de lui faire expédier l'histoire de ce Renard. Peut-être cela pourra-t-il le soutenir dans ce qui lui est si difficile à comprendre.

      Supprimer
    3. J'avais repéré et noté L'histoire du renard qui n'avait plus toute sa tête quand tu en avais parlé. J'ai laissé traîner et je pense que maintenant quelque chose de plus costaud serait plus approprié, mais ça avait l'air bien.

      Supprimer
    4. C'est sûr qu'aujourd'hui l'album serait un peu léger pour ton loustic !

      Supprimer
    5. Martine j'espère que cet album pourra l'aider à comprendre. Je me rappelle que l'histoire était très belle, pleine d'altruisme.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Oui très décalé, très moderne et très drôle !

      Supprimer
  10. Ouh...j'aime pas leurs têtes ! :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je ne suis pas non plus très fan des illustrations ;)

      Supprimer
  11. C'est le genre de livre qui attire particulièrement mon attention, merci :)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !