samedi 28 septembre 2013

La petite fille en rouge - Roberto Innocenti et Aaron Frisch

Sophia habite avec sa mère dans une forêt de béton et de briques. Sa mamie habite de l’autre coté de la forêt et elle n’est pas très en forme. Alors Sophia décide d’aller lui tenir compagnie. Elle remplit son sac de biscuits et de fruits, boutonne son manteau à capuche rouge et quitte l’appartement avec en tête les recommandations maternelles : « Ne t’écarte jamais de ton chemin. » Mais la forêt est tellement grande. La petite fille n’a pas encore tous ses repères dans le monde extérieur, dans cette foule où « tout le monde vous voit mais personne ne vous voit. »

Sur la route devant la mener chez sa grand-mère, Sophia passe par le cœur de la forêt, un centre commercial gigantesque brillant de mille feux. Un endroit où les tentations sont nombreuses et par lequel l’enfant décide de faire un détour.  Elle s’y perd et en sortant, un terrible danger la guette. Bien plus tard, dans l’immeuble de la petite fille en rouge, une mère inquiète veille depuis des heures lorsque le téléphone sonne…

Une réécriture moderne et dérangeante du Petit chaperon rouge pour cet album angoissant à souhait. Ce n’est plus en forêt mais en ville que l’enfant chemine. Une mégalopole sombre et immense remplie de dangers. La naïveté de Sophia lui fait faire de bien mauvaises rencontres dans cet enfer urbain de pauvreté, de violence et de solitude. 

Les illustrations de Roberto Innocenti sont réalistes et d’une richesse folle. Toutes fourmillent de détails et l’étude minutieuse des arrières plans révèle une ambiance des plus malsaines : agressivité, crasse, pollution, omniprésence de la publicité, cohabitation entre une population aisée (dans le centre commercial) et une autre misérable. Très peu de lumière dans les rues, un ciel gris délavé et triste… tout concourt à distiller une atmosphère oppressante, jusqu’à la scène finale où les auteurs proposent deux versions : une conclusion que l’on imagine tragique et une happy end optimiste. La lecture de l’image tient un rôle majeur dans la perception de l’album par les plus jeunes. De cette interprétation découlera (ou pas) la compréhension fine des tenants et des aboutissants de l’histoire.

Cet album fascinant est à la fois un récit d’initiation et une réflexion politique sur notre société actuelle. Surconsommation, pollution, fracture sociale, délinquance, les choses sont montrées sans fard et poussent à la réflexion. 

Un coup de cœur et un coup de poing comme on en voit peu en littérature jeunesse, à réserver néanmoins aux lecteurs ayant suffisamment de maturité pour l’aborder avec le recul et la sérénité nécessaires.

La petite fille en rouge de Roberto Innocenti et Aaron Frisch. Gallimard jeunesse, 2013. 32 pages. 13, 90 euros. A partir de 8-9 ans.





34 commentaires:

  1. Je ne suis pas très attirée par les albums en général mais là tu me tentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là vaut vraiment le coup d’œil.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas osé écrire un billet avant toi. Même ! ce n'est pas que je n'ai pas osé, c'est que je n'ai pas su, pas pu. Cet album, c'est un condensé, violent et réaliste, de la société des hommes. S'il emprunte la tradition orale mise en écriture par Charles Perrault et les Frères Grimm du 17° siècle, il donne à comprendre, que, quatre siècles plus tard, les dangers pour les enfants demeurent les mêmes. Peut-être, d'ailleurs ne se sont-ils pas accrus ? Peut-être seulement en parle-t-on davantage ? En tout cas, cet album, c'est une perle ! Et pas seulement pour les enfants. Les grands devraient se sentir absolument concernés....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une perle, c'est ça. Et un album que j'ai envie de défendre et de conseiller parce qu'il porte un message qui ne peut qu'interpeller enfants et adultes. Et ce n'est pas toujours le cas, loin de là.

      Supprimer
  3. J'aime Innocenti. Je ne le connais pas cet album. Je l'ai parcouru trop vite fait pour dire le contraire. Je vais regarder de plus près. Ton point de vue le rend intéressant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas du tout cet illustrateur. Son travail est impressionnant !

      Supprimer
  4. Avec ton billet je devine le contenu et l'intérêt de cet album, que je vais recommander à mes amis pour leurs pré-ados

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois vraiment que c'est un album qu'il faut recommander.

      Supprimer
  5. Ce titre a l'air drôlement intéressant, j'espère pouvoir le trouver à la bibliothèque...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sorti au début de l'année, avec un peu de chance tu pourras le trouver.

      Supprimer
  6. Bon, ce ne sera sûrement pas pour tout de suite, mais je mets ce titre et cet auteur de côté pour un peu plus tard, alors!

    RépondreSupprimer
  7. Noté dans mon pense-bête Bbl sitôt lecture de ton billet sur le site, avant même de lire tes recommandations 'persos' ! :-)
    J'aime bcp les contes détournés, et revisités. Je sens bien cette idée du monde actuel aussi menaçant qu'une forêt.
    N'est pas à la bibli, je viens de vérifier. Mais comme j'ai découvert récemment la page 'suggestions' sur le site... je te laisse imaginer la suite ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'ils prendront en compte ta suggestion, c'est un album que toute bibliothèque digne de ce nom se doit de posséder.

      Supprimer
  8. Comme je te l'avais dit, on va passer notre tour pour celui-là, même s'il a l'air superbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un album sans doute trop dur pour ta bestiole. Mais si tu peux le découvrir de ton coté, n'hésite pas.

      Supprimer
  9. Je n'ai pas pu résister, je l'ai commandé :) Bon dimanche à toi et toutes tes femmes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super ! J'espère que tu vas aimer (en même temps je n'ai pas trop de doutes).

      Supprimer
  10. Aah, il me le faut celui-là ! Je suis très contes détournés, revisités, etc (mais je crois que je l'ai déjà dit), et s'il y a de la réflexion en plus, c'est tout bon pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout bon, tu peux foncer les yeux fermés !

      Supprimer
  11. Un album qui a l'air intéressant et intelligent.

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. étonnantes, superbes, ultra réalistes et très fouillées. Un régal !

      Supprimer
  13. Impressionnant, il me faut lire ça ! En bonne place dans ta sélection pour le prix des jeunes lecteurs non ? Ça pourrait être intéressant en tous cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas, faut qu'on en discute. Un enseignant m'a apporté l'exploitation pédagogique qu'il a réalisée de l'album pour ses CM1. Super impressionnant ! Du coup je me dis avec des CM2/6e, pourquoi pas...

      Supprimer
  14. Voilà qui me donne envie! Vous pensez que c'est une lecture aussi bien pour adultes que pour enfants? Les miens sont trop jeunes, et j'aimerai bien me l'offrir, je suis fan de ce type de conte et de ce genre d'illustrations. Et quand vous dites que la fin est tragique, mon côté maso jubile ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans aucun doute aussi une lecture pour adultes. Concernant la fin, tout est dans l'interprétation, mais on peut aisément l'imaginer tragique.

      Supprimer
  15. Un album très fort tu as raison. Je ne serais pas aussi optimiste pour l'âge du public cible. 8 ans, ça me paraît un peu jeune pour saisir l'ensemble. J'aime bcp l'adaptation de l'auteur, très souvent les adaptations de contes sont édulcorées, tout est bien qui finit bien alors que ces histoires ont aussi été créées pour avertir les jeunes filles du loup qui rôde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison pour l'âge, 9 ans c'est le minimum. Et comme toi j'aime beaucoup cette fin quelque peu angoissante^^

      Supprimer
  16. Le travail d'un ami photographe sur cet album. Soizic t'en a déjà parlé peut-être...
    http://thebottomleft.blogspot.fr/2013/05/blog-post_20.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne connaissais pas, c'est excellent !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !