mercredi 30 septembre 2015

Les équinoxes - Cyril Pedrosa

 « Je pense à toutes ses vies qui auraient été possibles et j’ai l’impression de ne pas en avoir vécu une seule. Au moins une. » La peur panique de ne pas avoir existé pleinement. Ce sens que l’on cherche et que l’on ne trouve pas. La certitude de naître et de mourir seul, la certitude que personne ne viendra nous sauver. Beaucoup de mélancolie, un zeste de nostalgie, la lucidité devant le temps qui passe et n’arrange rien. Des destins qui défilent, se croisent ou s’évitent en quatre tableaux, quatre saisons, de l’automne à l’été.

Vincent, son ex-femme, son frère Damien, sa fille Pauline. Louis, militant communiste septuagénaire. Catherine, secrétaire d’état à l’environnement. Camille, Antoine, Edith… Une levée de bouclier contre la construction d’un aéroport, une usine qui ferme. Des gens qui luttent, se démènent, se résignent. Il y a tout cela dans cet album choral où les solitudes intérieures semblent ne jamais être capables de partager leur ressenti, leur mal-être, leurs combats.

Pour moi, un nouvel album de Pedrosa est un événement majeur. C’est un auteur qui m’avait bouleversé avec « Trois ombres » et m’avait totalement impressionné par sa maîtrise narrative et graphique tout au long de « Portugal ». Clairement, « Les équinoxes » ne pouvait qu’être la BD de l’année. Sauf que. Ça n’a pas été le raz de marée que j’attendais, le tourbillon plein d’émotion qui devait m’emporter à coup sûr. Peut-être une œuvre trop intime, trop personnelle, trop introspective. Les thèmes et les réflexions se veulent universelles mais je suis resté à l’écart. Et puis les longs récitatifs qui viennent s’insérer entre les différentes séquences dessinées (et qui ont servi de matériau de base au récit), ralentissent la fluidité de l'ensemble. Le procédé a quelque peu gêné ma lecture et gâché mon plaisir.

Graphiquement, c'est impressionnant et j’adore toujours autant ce trait à la fois nerveux et très relâché qui se reconnait au premier coup d’œil. A chaque saison sa technique (aquarelle pour l’automne, crayon à papier pour l’hiver, pastel et crayons de couleur pour le printemps, couleurs franches sans noir pour l’été). Un album dense, ambitieux, intelligent et profond. Très au-dessus de la production actuelle. Un album que j’aurais aimé adorer. Mais la magie n’a pas opéré. Pour autant, Pedrosa reste à mes yeux l’auteur le plus talentueux de sa génération, et cette semi-déception ne va rien y changer.



Les équinoxes de Cyril Pedrosa. Dupuis, 2015. 330 pages. 35,00 euros.


L'avis de Jacques

La BD de la semaine est aujourd'hui chez Noukette




52 commentaires:

  1. Ma curiosité est piquée. Ça m'a l'air trop bien!

    RépondreSupprimer
  2. C'est étonnant, moi j'ai été emporté par cette lecture.
    http://www.unamourdebd.fr/2015/09/les-equinoxes/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que mon avis ne sera pas celui de tout le monde ;)

      Supprimer
  3. Dommage que Pedrosa n'ait pas fait mouche cette fois-ci. Je me rends compte en te lisant que je n'ai même pas encore lu "Trois ombres", il va falloir que j'y remédie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois Ombres reste un incroyable souvenir de lecture pour moi.

      Supprimer
  4. J'ai vu le pavé hier à la FNAC et j'ai été impressionnée. Nul doute que ma médiathèque en fera l'acquisition, alors je vais juste attendre un peu.

    RépondreSupprimer
  5. L'idée est impressionnantemalgré ta semi-déception , j'espère que la médiatheque me permettra de me faire une opinion :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée est incroyablement ambitieuse, c'est vrai.

      Supprimer
  6. Je vais déjà m'atteler à Portugal. Mo m'a déjà promis le fouet si je ne le lisais pas, dieu sait quelle pourrait être ma punition si vous vous liguez contre moi ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup d'imagination, je te trouverais la punition qu'il te faut ;)

      Supprimer
  7. Tu n'as pas adoré mais tu en parles si bien que tu m'as donnée envie, d'autant que comme toi j'avais beaucoup aimé Portugal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je n'ai pas adoré, impossible de ne pas reconnaître l'incroyable talent de cet auteur.

      Supprimer
  8. Mais ça a l'air formidable, dommage pour ta semi-déception. Pour moi ce n'est jamais trop intime ou trop introspectif, ça serait donc susceptible de beaucoup me plaire. Le graphisme à l'air top et en plus j'adore les pavés en BD (si tu as lu Olympe de bouges ou Fred Bernard ((super auteur BD)) tu me comprendras :0) Je mets ton billet dans vos plus tentateurs (c'est fou ce que j'ai noté comme BD ce mois !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après ce que tu écris, il a vraiment tout pour te plaire !

      Supprimer
  9. Et mince (pour toi) !!
    Bon, ta chronique est la seule que je lirais avant lecture. Je récupère l'ouvrage samedi et je compte bien plonger dedans ce week-end. C'est vrai qu'après l'effet qu'on a ressenti en lisant "trois ombres" et "Portugal", on met la barre un peu haute du côté des attentes. J'espère bien que cette lecture va m'emporter... et tant pis si ce n'est pas le cas. Et puis j'expliquerais tout ça dans une petite chronique ensuite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas tu expliques merveilleusement bien pourquoi tu as adoré ;)

      Supprimer
  10. En BD je ne retiens que vos coups de cœur absolus et parfois même dans ce cas je suis parfois déçue alors je vais laisser passer celle-ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, il y a de fortes chances pour que tu l'apprécies vraiment, même si je n'en fait pas un coup de cœur.

      Supprimer
  11. A emprunter, donc. J'ai une autre BD de l'auteur... Lisbonne ou quelque chose du genre... je commencerai par celui-là. Mais les planches ont l'air superbes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas Lisbonne, Portugal :)
      Tu peux commencer par celle-là, tu vas te régaler.

      Supprimer
  12. Bon, à feuilleter pour voir les belles illustrations.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne note pas le titre en revanche je me note le nom de l'auteur que je ne connaissais pas.

    RépondreSupprimer
  14. j'avoue que le côté brique ne m'attire pas mais je finirai certainement par jeter un oeil, ou même deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut toujours mieux jeter les deux :)

      Supprimer
  15. J'ai noté depuis longtemps "Portugal", mais pas "Trois ombres", je ne sais pourquoi... Ma mission est donc de faire connaissance avec cet auteur de BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois ombres, il faut absolument le lire, même si le sujet n'est pas des plus joyeux.

      Supprimer
  16. J'ai adoré comme Jacques en a parlé. Je ne connais pas cet auteur mais j'ai hâte de le découvrir. Tant pis ou tant mieux si je ne commence pas par ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaudrait mieux ne pas commencer par ce titre je pense.

      Supprimer
  17. Je fais déjà partie des rares à ne pas avoir été emballée par le précédent, alors je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben non, le précédent est juste excellent !

      Supprimer
  18. C'est vrai que dans Portugal il a misé très haut. J'avais adoré le graphisme et l'écriture. Un peu peur d'être déçue par celui ci, mais très tentant ...

    Merci Jérôme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il arrive sur les rayonnages de ta bibliothèque, laisse-toi tenter.

      Supprimer
  19. Bon, je ne sais pas qu'en penser... Peut-être me concentrer sur Portugal que je n'ai toujours pas lu et qui est sur ma LAL.:-) (j'aime mon bouclier !) (mais tu ne lui auras pas trop foncé dedans pour ce coup-ci^^).

    RépondreSupprimer
  20. Une thématique qui me fait peur, j'ai tellement peur de me rendre compte un jour que j'ai fait certains mauvais choix que "portugal" m'avait déjà traumatisé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des mauvais choix, on en fait tous tu sais ;)

      Supprimer
  21. J'apprends toujours auprès de toi sur les BD .. je viens de regarder, ma BM a Portugal mais pas les 3 Ombres (exclu du prêt), il a aussi fait don de ses carnets de croquis (Portugal) à ma BM mais j'ignore si on peut les consulter ..

    330 pages ! Waow !! Je comprends mieux le prix - j'aime en tout cas sa liberté (format A3, différentes techniques de dessin..)

    Je vais essayer d'emprunter Portugal ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu empruntes Portugal, oui

      Supprimer
  22. Le style de me plait pas trop, je ne pense pas que je le lirai ^^

    RépondreSupprimer
  23. Le dessin est incroyable en effet. Rien que pour cela l'album semble valoir le détour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, niveau dessin, c'est une belle claque !

      Supprimer
  24. je connais peu cet auteur mais je ne demande qu'à le découvrir davantage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne connais pas Pedrosa ? Mais comment est-ce possible ???????

      Supprimer
  25. Alors je découvrirai cet auteur avec un autre titre

    RépondreSupprimer
  26. Les longs textes m'ont gêné aussi, au départ.
    Finalement je m'y suis fait, peu à peu. C'est vrai qu'au départ c'était peut-être une entrave à la fluidité de lecture, mais au final j'ai trouvé dans ces textes une justification réelle, dans tous ces instantanés de vies croisées sous l'objectif de l'appareil de Camille.
    J'ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture. Du plaisir et de l'affection pour ses personnages attachants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'y suis jamais fait à ces texte et c'est clairement ce qui a gâché mon plaisir de lecture. Si tu savais comme je le regrette !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !