samedi 26 septembre 2015

Les loups à leur porte - Jérémy Fel

J’ai lu ce roman suite à complot ourdi par mes deux blogueuses belges préférées. C’est d’abord La fée lit, qui en a fait un coup de cœur et a pensé qu’il pourrait me plaire tout en me sortant de ma zone de confort. Et c’est ensuite Cajou qui a eu la gentillesse de me l’offrir (plein de poutous pour la peine !).

Je me suis donc lancé en toute confiance, même après avoir lu sur la quatrième de couv  qu’une « atmosphère  énigmatique et troublante, entre Twin Peaks et Stephen King » m’attendait, alors que d’habitude ce genre de références me fait fuir à toutes jambes.

J’ai cru dans un premier temps  avoir affaire à un recueil de nouvelles. Le livre s’ouvre sur un incendie volontaire aux États-Unis en 1979. Deux morts et le coupable, tapi dans l’ombre, qui regarde son  œuvre le sourire aux lèvres. Second chapitre, des années plus tard, toujours aux États-Unis, un ravisseur d’enfant file en voiture vers Chicago, s’arrêtant pour la nuit dans un motel sordide. Troisième chapitre, près d’Annecy, une maison isolée et une baby-sitter psychologiquement fragile, pour ne pas dire plus, qui va foutre la trouille de sa vie au gamin qu’elle garde. Quatrième chapitre, à Nantes, une femme quitte son mari après avoir découvert qu’il l’a trompe...

Quatre histoires, quatre lieux et quatre époques à priori sans aucun rapport. Mais à partir du chapitre suivant, on retrouve un des personnages du début. Et de fil en aiguille, on commence à comprendre que des interactions vont naître, que tout cela est un gigantesque puzzle narratif dont les pièces, d’apparence totalement incompatibles, vont finir par s’emboîter. Diabolique.

Ok, j'avoue, je me suis laissé piéger comme un bleu, même si j’ai quelques bémols. La fin est trop abrupte, et surtout il y a des répétitions et des tournures de phrases assez maladroites qu’une relecture attentive (de l’éditeur notamment) aurait permis d’éviter. Je sais bien que c’est un premier roman et que l’indulgence doit être de mise mais quand même.

Après, au-delà de ces bémols, impossible de ne pas reconnaître la capacité de l’auteur à mettre en place une ambiance angoissante à souhait. Sans tomber dans le gore ni dans la violence à outrance, mais en privilégiant une forme de suggestion bien plus efficace. Et avec une écriture très visuelle, des scènes s’enchaînant de façon cinématographique et une construction du récit particulièrement maline.

Efficace est le mot qui caractérise le mieux ce texte je pense. Tellement efficace que malgré une semaine chargée et épuisante, je n’ai pas pu aller me coucher chaque soir sans avaler quelques dizaines de pages, impatient de savoir comment tout cela allait se terminer.

Efficace et culotté. Et drôlement bien fichu, malgré une écriture qui, littérairement parlant, a encore besoin de gagner en maturité. De toute façon, pour que je dévore 430 pages aussi vite, il faut que je sois ferré. Et pas qu’un peu.

Alors merci aux copines belges qui m’ont fait un beau cadeau avec ce premier roman vers lequel je ne serais jamais allé tout seul et qui m’a fait passer de très agréables heures de lecture.

Les loups à leur porte de Jérémy Fel. Rivages, 2015. 435 pages. 20,00 euros.





52 commentaires:

  1. Ça me semble passionnant. Il est commandé. Je devrais le recevoir la semaine prochaine. Je ne pensais toutefois pas qu'il était aussi volumineux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe son nombre de pages, il se lit très vite une fois qu'on a mis le nez dedans.

      Supprimer
  2. C'est sympa de se laisser "piéger" de la sorte ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Jolie histoire ! Je parle du complot bien sûr.
    Bon, tu donnes envie, mais je peux attendre une bibli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrivera forcément jusqu'à ta bibli, pas possible autrement.

      Supprimer
  4. Je ne lis que du bien de celui-ci, c'est très tentant !!
    Snif tu fuis Stephen King, je ne suis que tristesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez King, rien que les couvertures me terrorisent, je ne pourrai jamais franchir le pas !

      Supprimer
  5. Pas trop mon genre, mais cela t'intéressera peut-être de savoir que l'auteur a donné un entretien à la radio : http://www.franceculture.fr/emission-mauvais-genres-les-loups-a-leur-porte-rencontre-avec-jeremy-fel-rentree-noire-suite-milleni

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'intéresse beaucoup, oui, merci !

      Supprimer
  6. j'en suis à 50 pages et je tremble déjà...

    RépondreSupprimer
  7. oh oh ! je l'avais repéré mais là, tu donnes carrément envie !

    RépondreSupprimer
  8. Compte rendu tres honnête, je ne sais pas si je le lirai, mais une chose est sûre si ce livre croise ma route , je me souviendrai de ce que tu en as dit

    RépondreSupprimer
  9. Recommandé aussi par une de mes libraires qui en parle avec passion. J'attendrai toutefois à la bibli...

    RépondreSupprimer
  10. Je note. moi qui aime les ambiances pesantes.

    RépondreSupprimer
  11. ouh la la, c'est le genre qui me fait carrément peur, d'autant que je suis une vraie chochotte, je ne sais pas si j'aurais le courage de m'y coller (bien que j'adore les corrélations entre histoires, quand c'est bien fait, on se régale).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne suis pas spécialement fan du genre mais là, je me suis laissé embarquer.

      Supprimer
  12. J'ai eu le gros coup de cœur pour ce livre ;)

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien parfois de sortir de sa zone de confort ! ;)

    RépondreSupprimer
  14. Efficace, culotté, bien fichu, normalement c'était le KO direct, mais tu as eu la gentillesse d'émettre quelques bémols.^^ Là, je ne note plus que quand c'est la perfection absolue mouahaha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de perfection absolue ici, non, je dois bien le reconnaître.

      Supprimer
  15. Je l'ai repéré dans la multitude de la rentrée ... à suivre

    RépondreSupprimer
  16. Sans ta chronique, je serais sans doute passée à côté, et ç'aurait été fort dommage. Je note !

    RépondreSupprimer
  17. Très tentant, d'autant que j'ai bien ce type de narration où les morceaux s'assemblent peu à peu.
    En revanche, j'ai une grosse crainte quant aux maladresses de style que tu relèves, étant donné la mésaventure que je viens de connaître avec ce même éditeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines sont assez grossières je trouve et c'est vraiment dommage car elles auraient pu être évitées.

      Supprimer
  18. Il a l'air vraiment chouette, je note ;)

    RépondreSupprimer
  19. Un peu trop de personnages pour que je puisse accrocher je crois... Et vu que je n'aime pas trop les nouvelles et que tu as eu l'impression d'en lire, enfin bon tu vois ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vois, il y a beaucoup de paramètres qui ne devraient pas te convenir ;)

      Supprimer
  20. Tu crois que j'aimerais ? Ça donne envie en tous cas, surtout quand on sait que tu n'es pas "client" de ce genre d'histoire en temps normal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment que tu aimerais. Et le nombre de pages ne serait même pas un problème.

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Les bémols ne nuisent pas au plaisir d'ensemble.

      Supprimer
  22. Réponses
    1. Te connaissant, je suis presque certain que tu aimerais.

      Supprimer
  23. je viens de le lire et de rencontrer l'auteur ( pensant que c'était un gros malade, le pauvre !) et ai aussi été bluffé, d'autant que ce n'est pas mon genre de prédilection. mais c'est bien pensé et j'attends le roman suivant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'espère qu'il confirmera dans son second roman.

      Supprimer
  24. Malgré tes bémols, ça m'intrigue, me voilà donc obligée de le noter.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !