jeudi 24 septembre 2015

Mà - Hubert Haddad

C’est ainsi, il pleut
je suis trempé
je marche

Joli projet que celui de retracer le parcours de Santoka, le dernier grand haïkiste (1882-1940). Un homme peu épargné par les coups durs, né à la campagne et ne s’étant jamais remis du suicide de sa mère alors qu’il n’était qu’un enfant. Des études universitaires rapidement avortées, une existence sans relief, un mariage raté, la découverte de la poésie et la volonté de suivre les pas du grand maître Basho l’auront poussé à découvrir le Japon à pied, dans le dénuement le plus total, pendant plusieurs décennies. Ce buveur invétéré, ne cherchant rien d’autre que « vivre pleinement l’instant » était persuadé que « la marche à pied mène au paradis ».

Un plaisir de retrouver le Hubert Haddad que j’aime, tout en délicatesse. A l’image du marcheur impénitent, il prend son temps, s’attarde sur des détails dont l’insignifiance cache une réelle profondeur. Il décrit une vie d’ascète et de dépouillement faite d’observation et de méditation, une vie d’errance et de mendicité pleine de sens. Et le tout sans enjoliver les choses ni les fantasmer, sans occulter la faim, le froid, la pluie, la misère, la solitude ou encore l’accueil parfois agressif des villageois chez qui Santoka demande l’aumône.

La construction du récit est malicieuse, je vous laisse la découvrir par vous-même. Surtout, l’écriture d’Haddad, sensible et à l’écoute d’une nature évoluant au gré des saisons, est d’une douceur qui fait un bien fou. Un roman zen dans la veine de l’excellent « Peintre d’éventail », idéal pour attaquer la rentrée du bon pied.

d’Hubert Haddad. Zulma, 2015. 246 pages. 18,00 euros.


Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Philisine.






52 commentaires:

  1. Il vient dans ma librairie la semaine mais pour "corps désirables" qui ne me tente pas du tout. Par contre celui-ci, oui, je note. (malgré l'avis de Philisine aujourd'hui, pas franchement emballée !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman d'ambiance, on accroche ou pas je pense.

      Supprimer
  2. On n'en parle pas beaucoup de ce roman, il faut dire qu'il n'a rien à voir avec le petit milieu parisien de Liberati ou consorts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, ce n'est pas un auteur qui cherche la lumière, loin de là.

      Supprimer
  3. C'est une lecture agréable mais qui ne me laissera pas un grand souvenir. Bises et merci encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ça oui. Pas grave, on sera sur la même longueur d'ondes une prochaine fois.

      Supprimer
  4. Ma petite saucisse s'appelle Haïku .. mais je reste au final assez insensible à ce genre de romans mais c'est bien que tu en parles (et Philisine) car je ne l'avais vu nulle part sur le web

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est typiquement un roman auquel on peut rester hermétique. Mais ça n'a pas été mon cas.

      Supprimer
  5. Yv a également beaucoup aimé. Voilà un titre noté.

    RépondreSupprimer
  6. Je me sens pas emballée là tout de suite...

    RépondreSupprimer
  7. Toujours pas lu cet auteur (qui donne des palpitations à certaines femmes dans les festivals du livre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas à moi qu'il en donnera, des palpitations...

      Supprimer
  8. Je suis restée insensible au "peintre à l'éventail" (mea culpa") donc j'hésite là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonnerait que tu y trouves ton compte alors.

      Supprimer
  9. Il m'attend, tu le sais... Son heure viendra, ces petites parenthèses de lecture font généralement un bien fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu t'y mettras bientôt ;)

      Supprimer
  10. Je crois que ce roman va être pour moi l'occasion de découvrir cet auteur !

    RépondreSupprimer
  11. Oh, qu'il me plait ce nouvel Haddad... J'espère que je le trouverai en bibliothèque, j'ai déjà dépensé mon "argent de poche" avec 3 bouquins !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi qu'il arrivera vite sur les rayonnages de ta médiathèque.

      Supprimer
  12. Il m'attend, donc je ne te lis qu'en diagonale !

    RépondreSupprimer
  13. Autant le thème de "Corps désirable" ne me tente pas, autant celui-ci ouiii ! J'avais tellement aimé "le Peintre d'éventail" !!! Un roman qui m'avait vraiment marquée par sa douceur et fait aimer le Japon..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé le peintre d'éventail, tu ne peux pas passer à coté de celui-là !

      Supprimer
  14. Hmmm j'allais passer (je lève toujours ma garde en passant ici) malgré la thématique qui pourrait bien me parler, Japon oblige, mais tu as eu un joli coup traître en parlant de "construction malicieuse". Voilà qui m'intrigue grandement ! A voir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est malicieux, et ton bouclier ne dira pas le contraire :p

      Supprimer
  15. Je souhaite découvrir cet auteur avec pour commencer "Le peintre d'éventail" ensuite je verrai ;)
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le titre parfait pour le découvrir.

      Supprimer
  16. je ne connais pas cet auteur mais il a, semble-t-il, tout pour me plaire!

    RépondreSupprimer
  17. Hou la ! Tu donnes très envie de le lire, là, tout de suite ! Mais je vais attendre un peu, je sens qu'il va me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune raison qu'il ne te plaise pas en effet.

      Supprimer
  18. Je crains quelque chose de très introspectif...est ce que j'ai tort ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est forcément introspectif, mais pas que.

      Supprimer
  19. J'avais vraiment beaucoup aimé Un peintre d'éventail, j'hésitais entre ses deux livres de la rentrée, je penchais pour l'autre ... je vais peut-être changer d'avis alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'autre m'attire beaucoup moins je dois dire.

      Supprimer
  20. J'ai entendu beaucoup de bien du "Peintre d'éventail" que je n'ai toujours pas lu malheureusement. Au moins, il change des thématiques de la rentrée littéraire française !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un peu un roman à part dans cette rentrée.

      Supprimer
  21. Je n'ai pas encore "rencontré" les mots et la poésie de cet auteur, tu en parles bien joliment...

    RépondreSupprimer
  22. Excellent, même si j'ai une petite préférence pour l'autre roman de l'auteur de cette rentrée :Corps désirable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va davantage parler du second je pense mais il ne m'attire pas du tout.

      Supprimer
  23. Je viens de lire l'avis de Yv : si vous vous mettez à deux pfff !! d'autant plus que ce n'est pas le genre de livre qui m'attire généralement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais ravi que tu te laisses tenter.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !