mardi 8 septembre 2015

Pensée assise - Mathieu Robin

Punaise, encore un roman jeunesse sur le handicap ! Quand c’est pas le cancer ou la maltraitance, les gamins placés, la mort du chat, du chien ou celle de mamy, il faut qu’on nous bassine avec le handicap. En même temps c’est le thème idéal pour nous donner une bonne leçon de courage et de tolérance, nous parler d’intégration, de force de caractère et tout le toutim.

Oui mais. Avec Pensée assise, le registre est un peu différent. Parce que Théo, le narrateur tétraplégique de ce court roman, est une vraie tête à claque. Depuis qu’il file le parfait amour avec Sofia, une « valide », Théo n’a qu’une ambition, pouvoir embrasser sa dulcinée debout, comme tout le monde. Parce qu’il ne supporte pas les regards compatissants de ceux qui croisent leur couple dans la rue, y voyant des jugements tels que : « Il en a de la chance qu’une aussi jolie fille s’occupe de lui » ou  « Ça ne doit pas être drôle tous les jours pour elle ». En fait, il ne supporte pas grand-chose le Théo. Il donne l’impression de nier son statut de handicapé alors que ce statut le complexe à chaque instant. Aigri, têtu, cinglant (« J’en ai déjà vu, des paraplégiques danser en boîte. C’est le spectacle le plus pathétique qui soit. Il n’y a rien de pire qu’un mec qui fait semblant d’assumer son handicap »), incapable de demander de l’aide, il s’enferme dans une attitude détestable.

Et pourtant, ce personnage débordant d’amertume et de mauvaise foi est aussi exaspérant que touchant. Son combat, il doit d’abord le mener contre lui-même, apprendre à s’accepter tel qu’il est, comprendre que la vie pourrait être simple s’il arrêtait de se la compliquer, s'il ne cherchait pas à tout prix à être à la (bonne) hauteur. Sa voix résonne parce qu’à travers le fiel perce une ironie mordante, beaucoup de drôlerie et un sens de la formule décapant.

Un texte qui dit, sans lourdeur et avec une grande modernité de ton, la sensibilité à fleur de peau d’un ado écorché à qui l’amour fera enfin ouvrir les yeux. Original et vivifiant.

Pensée assise de Mathieu Robin. Actes sud junior, 2015. 85 pages. 11,00 euros. A partir de 14 ans.


Une pépite jeunesse idéale pour relancer le rendez-vous hebdomadaire que Noukette et moi partageons chaque mardi ou presque.








32 commentaires:

  1. Théo me semble un personnage tout à fait intéressant. Une lecture qui me tente beaucoup... Et tu le vends si bien, ce roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Théo est un personnage qui ne s'oublie pas ;)

      Supprimer
  2. Pour une fois dans ce genre de roman on a envue de baffer le héros ça donne un peu d'originalité.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, je crois que c'est reparti pour moi aussi : je note ...
    Vous êtes terribles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On tenait à repartir du bon pied après les vacances !

      Supprimer
  4. Vous êtes des affreux, toi et ta comparse ;-) j'en ai drôlement envie maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y passe du temps à dénicher ces pépites tu sais ;)

      Supprimer
  5. Punaise, on asesurait pu faire une LC ensemble ! Flûte de chez flûte : c'est un super roman jeunesse. Bi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu l'as beaucoup aimé. Hâte de lire ton avis maintenant.

      Supprimer
  6. Est ce que ce sujet passionne les ados? ceux que je connais sont plus dans la lecture de roman de "fantaisie ou fantastique" en revanche les adultes oui, et c'est bien pour moi, le problème de ce genre de romans sur le handicap

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces thématiques très proches d'eux les attirent beaucoup oui. Pas forcément le handicap en particulier mais plutôt cette façon de mettre en scène le quotidien d'ados en souffrance.

      Supprimer
  7. Encore une fois, noté pour mes ados. Je vous fais confiance (lourde responsabilité...)

    RépondreSupprimer
  8. J'aime bien les Actes Sud Junior alors je note ^^

    RépondreSupprimer
  9. Tu comprendras, que même bien traité, j'en ai un peu marre du sujet, je cherche à m'évader, vraiment... mais c'est bien aussi ces témoignages qui remettent les "valides" à leur place sans tomber dans le geignard... Pour l'instant je ne note pas ! :)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour la découverte, je n'ai encore jamais entendu parler de ce roman...je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient tout juste de sortir mais j'espère que beaucoup de monde en parlera.

      Supprimer
  11. Il plairait à ma fille je pense... ;)

    RépondreSupprimer
  12. J'ai adoré ce personnage aussi antipathique qu'émouvant ! Très juste, loin des clichés habituels, tout ce qu'on aime quoi ! Contente de la reprise de ce rendez-vous, ça manquait ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça manquait, oui, parce qu'on y tient beaucoup tous les deux ;)

      Supprimer
  13. Un thème souvent abordé en littérature pour ados mais l'idée de s'éloigner des clichés avec un personnage imbuvable est intéressante.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !