jeudi 10 septembre 2015

Les eaux troubles du mojito - Philippe Delerm

J’aime bien Delerm, je l’ai déjà dit ici et ici. Peu m’importe son parisianisme bobo, son utilisation à outrance du « on », son optimisme béat ou son goût faussement naïf pour les petits bonheurs simples du quotidien. Je ne fais pas partie de ses détracteurs (et Dieu sait s’ils sont nombreux), mais pour le coup, j’ai refermé ce recueil avec un vrai sentiment d’inutilité.

Il rejoue ici la partition de « La dernière gorgée de bière » avec des micro-nouvelles oscillant entre le plaisir de moments furtifs et quelques réflexions sur le temps qui passe. Mais à quoi bon s’ébahir devant « le goût transparent » de la pastèque ou l’arôme « légèrement fumé » du navet cru  ? A quoi bon s’attarder sur le charme de boissons telles que le Guignolet, le mojito ou le Spritz ? A quoi bon faire deux pages sur une réunion de copropriété qui ne pourra pas se tenir faute de quorum ? Il y a heureusement quelques moments de grâce dans la fadeur ambiante. Des flâneries dont on ressent l’atmosphère particulière, à Bruges ou au jardin du Luxembourg, des instants cocasses ou des réflexions plus profondes, douces-amères et empreintes d’une nostalgie touchante. Mais trop peu pour contrebalancer une impression générale de futilité et d’insignifiance, l’impression que la plupart de ces textes sont à classer dans la catégorie « aussi vite lus qu’oubliés ».

Loin d’être un grand cru ce Delerm, donc. Pas non plus une piquette imbuvable car l’écriture possède toujours ce charme suranné et désuet que j’apprécie particulièrement, mais disons que ce catalogue de « belles raisons d’habiter sur terre » ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Les eaux troubles du mojito de Philippe Delerm. Seuil, 2015. 110 pages. 14,50 euros.





56 commentaires:

  1. Il m'attend dans ma PAL, je verrai bien ... et il vient bientôt dans ma librairie, il est souvent meilleur à l'oral, plus mordant que dans ses écrits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est très à l'aise à l'oral.

      Supprimer
  2. Récemment j'ai feuilleté à la bibli La gorgée de bière, et je pense que c'était mieux. Comme toi, j'ai lu avec plaisir d'autres textes de l'auteur, mais là, je suis restée sur le bord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gorgée de bière, j'en garde juste de vagues souvenirs.

      Supprimer
  3. Je l'avais entendu sur France Inter cet été lire ce livre et j'avais été transportée ;-) Magie de conteur ou magie de l'été je ne sais, mais j'avais eu sacrément envie de le lire ! ;-) Je l'emprunterai à la médiathèque c'est plus prudent !
    mille bises jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le droit d'être sous le charme, et tu ne serais pas la seule ;)

      Supprimer
  4. Ben mince... je me l'étais pourtant noté...

    RépondreSupprimer
  5. Vous reprendrez bien une petite gorgée de fadeur, une resucée d'un succès inespéré sur la vague de la littérature consolante... Merci pour cet article d'une belle facture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que ça se lit vite, la gorgée est vite avalée.

      Supprimer
  6. C'est bizarre, tu n'es pas le seul à dire ça... moi je l'ai autant aimé que les autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est tant mieux, j'ai lu d'autres avis enthousiastes d'ailleurs.

      Supprimer
  7. Bon, déjà je n'aime pas trop ce qu'il écrit je vais donc passer mon tour, même si je suis tentée par la flânerie à Bruges qui est une ville que j'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aime beaucoup ce qu'il écrit, notamment dans ses romans.

      Supprimer
  8. Pourtant, le titre a un petit goût de reviens-y.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas ressenti ce petit goût...

      Supprimer
  9. J'y serais bien revenue à Delerm, moi, avec ce titre, tant j'avais apprécié "La première gorgée de bière", mais c'était avant, avant le Delerm médiatique. Tu me refroidis, mais sans m'en enlever le goût. Ce sera pour la sortie poche ! Rendez-vous dans un an !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ta patience sera récompensée et que tu apprécieras.

      Supprimer
  10. mince alors ! Je vais relire "la première gorgée" puisque c'est ça !!

    RépondreSupprimer
  11. C'est toujours un peu gênant ces auteurs qui semblent enfermés dans leur style, et incapables d'en sortir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que lui en sort souvent, mais il aime bien y revenir ;)

      Supprimer
  12. Au moins c'est clair, il ne passera par la case LAL celui-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose qu'il y en a bien d'autres dans ta LAL de toute façon ;)

      Supprimer
  13. On voit ce livre partout mais avec ta chronique je ne pense pas que je le lirai ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un des incontournables de la rentrée en même temps !

      Supprimer
  14. je l'ai commencé sans envie de continuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends. En plus des textes si courts, ce n'est pas du tout pour toi.

      Supprimer
  15. Complètement en accord avec ce que tu dis, mais quel dommage parce que celui-ci j'avais envie de l'aimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, j'aurais sincèrement voulu l'apprécier.

      Supprimer
  16. J'aime bien le personnage mais ce livre arrive dans une "mode" des petits bonheurs, du positivisme à tout prix, alors peut-être que ...il y a comme une lassitude, un air de déjà vu...

    RépondreSupprimer
  17. Je n'avais déjà pas été spécialement convaincue par "La dernière gorgée de bière" (lecture qui remonte, il ne m'en reste quasiment pas de souvenirs), alors je passe allègrement.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je ne tenterai pas de te faire baisser le bouclier sur ce coup-là ;)

      Supprimer
  18. Oh comme tu es un vilain garçon ! :P

    Alors, je l'ai aimé, justement parce que j'y ai retrouvé la même écriture que dans la gorgée de bière. Finalement, ce que tu écris, c'est un peu comme si Cabrel ne faisait plus du Cabrel ... Certains auteurs sont marqués par un certain sceau, une certaine griffe, et je ne vois pas comment ils peuvent faire autrement. :)

    Bref, j'ai aimé, mais ça tu le sais déjà. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je le sais et je trouve tes arguments très justes. N'empêche... je suis vilain :p

      Supprimer
  19. Même pas terminé tant le sentiment d'inutilité dont tu parles m'a rapidement envahi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai voulu faire l'effort d'aller jusqu'au bout ;)

      Supprimer
  20. Ouaich, je crois que ça y est il a épuisé le filon, moi aussi je suis plutôt fervente admiratrice des Delerm, mais vous êtes tous à peu près sur la même ligne quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y reviendra sans doute à nouveau. Le filon est inépuisable quand on y pense, n'importe quelle situation peut devenir prétexte à écrire un "petit bonheur".

      Supprimer
  21. J'ai lu la Gorgée de bière et... plus rien.Je ne recommencerai donc pas avec celui-ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a écrit d'autres choses bien plus intéressantes je trouve.

      Supprimer
  22. J'ai apprécié en son temps "La première gorgée de bière", les sensations étaient très justement décrites. "On aurait presque pu manger dehors" m'avait beaucoup plu. Mais je n'ai jamais ressenti le besoin de relire du Delerm !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là aussi on est dans le ressenti, les sensations, mais le charme n'opère plus je trouve.

      Supprimer
  23. Bah il ne me tentait pas trop... il écrit très bien c'est vrai mais ... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas lui reprocher de mal écrire ;)

      Supprimer
  24. J'en ai un autre dans ma PAL mais je n'avais jamais lu ses petits recueils. Agréable à lire

    RépondreSupprimer
  25. J'ai lu un autre avis aujourd'hui même complètement différent ! Je crois qu'il n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
  26. Nous sommes plus que d'accord, tout ça ne casse pas trois pattes à un canard... Je n'ai vu de poésie nulle part en plus...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu as eu la dent encore plus dure que moi. Pour une fois ;)

      Supprimer
  27. Je n'ai pas lu La première gorgée... alors je me disais que je lirais bien son dernier et puis devant ton manque d'enthousiasme, je me dis qu'il y a d'autres belles lectures à découvrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas te contredire, le choix est vaste en cette rentrée !

      Supprimer
  28. C'est le livre que j'ai choisi de lire jeudi dernier à la maison de retraite. Mes mamies ont bien aimé "Danser sans savoir danser", ça leurs rappellent des souvenirs.
    Pour ma part j'étais mitigé mais je reconnais que de parler d'une pastèque avec autant d'amour et de poésie moi je dis BRAVO !

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Danser sans savoir danser" est mon texte préféré ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !