mardi 30 septembre 2014

Mots rumeurs, mots cutter - Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Le collège. Une histoire d’amour qui balbutie parce que le prince charmant, coureur patenté, ne veut pas se contenter de simples bisous et aimerait passer à la vitesse supérieure. Une fête entre copines qui tourne à la mauvaise blague, une photo compromettante et la vie de Léa devient un enfer, entre rumeurs, harcèlement, violence et cruauté…

Un vrai plaisir de retrouver le duo Charlotte Bousquet - Stéphanie Rubini après l’excellent « Rouge Tagada ». Une fois encore, l’adolescence est au cœur de leur propos. Et une fois encore, elles en dressent un tableau aussi sensible que réaliste. Des personnalités fragiles, une vraie souffrance, une réflexion profonde sur la force de l’image. Celle que l’on voudrait préserver, cultiver. Et celle que l’on renvoie, parfois bien malgré nous. Destructrice. Aujourd’hui les nouvelles technologies et les réseaux sociaux changent fortement notre rapport au monde. Tous les faits et gestes peuvent être relayés, partagés en deux clics. La méchanceté gratuite fait ensuite le reste et l’humiliation subie est parfois impossible à supporter. Tout cela est ici abordé en finesse, sans pathos, sans en rajouter des tonnes, sans tomber dans la mise en garde moralisatrice.

Le dessin est simple et efficace, le découpage reste constamment au service du récit et de la lisibilité tandis que les couleurs pastel adoucissent l’âpreté de certaines situations. La fin est joliment trouvée, elle montre que l’adversité offre parfois de magnifiques rencontres, mais je l’ai trouvée trop abrupte. J’ai refermé l'ouvrage avec la désagréable impression de laisser Léa en plan au moment où une éclaircie s’annonce, et j’aimerais vraiment découvrir la façon dont les choses vont se passer pour elle par la suite. Espérons que ce sera dans le dernier volume de cette trilogie adolescente qui, pour l'instant, ne souffre d'aucune fausse note.



Mots rumeurs, mots cutter de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini. Gulf Stream, 2014. 72 pages. 15,00 euros.


Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Leiloona, Noukette et Stephie. M'est avis qu'elles ont aimé autant que moi...

Les avis de Laël et Liyah.





30 commentaires:

  1. J'avais déjà noté Rouge Tagada, j'ajoute aussi celui-là à ma liste.

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de chez Noukette :)
    (donc je ne vais pas dire ici ce que j'ai dit chez elle)
    justement dans ce genre de lecture
    lorsque le lecteur est concerné
    qu'il est fragile, ado, victime....
    il faut que la lecture lui apporte quelque chose
    si elle lui envoie juste le reflet de sa propre souffrance
    et le laisse le bec dans l'eau, j'ai peur du résultat.
    Pour un lecteur non concerné le problème est différent.
    Mais je vais quand même regarder ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je le vois plus comme un ouvrage à destination de ceux qui ne sont pas concernés par le problème. Il a un petit coté "préventif" et pédagogique vraiment efficace je trouve.

      Supprimer
  3. Oui, une fin abrupte, mais comme il y a un dernier tome ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si le troisième sera une véritable suite, on verra bien.

      Supprimer
  4. L’ensemble est cohérent je trouve, la porte reste ouverte, il y a un rayon d'espoir... Peut-être qu'une telle fin marquera plus les esprits, va savoir...
    J'ai en tous cas hâte de découvrir le dernier tome de cette "série", tout comme j'ai hâte de découvrir la série qui suivra qui mettra en scène ces mêmes ados devenus lycéens...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je ne savais même pas qu'il y aurait une suite avec des lycéens !

      Supprimer
  5. j'avais bcp aimé Rouge Tagada découvert sur les blogs, là le gratin approuve, suis obligée de m'y mettre :-) merci!

    RépondreSupprimer
  6. Je suis ravie de lire ton avis et je te le dis à toi aussi, cet album est un gros coup de coeur pour moi! Bonne fin de journée et bonne fête! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est logique d'en faire un coup de cœur, l'histoire est à la fois touchante et très bien menée.

      Supprimer
  7. L'adolescence, un passage tellement difficile pour les filles comme pour les garçons , on parle peu des garçons qui expriment moins leur souffrance mais qui sont également menacés par les rumeurs. Je pars à la recherche de ces BD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les garçons sont encore plus fragiles je pense. Indéniablement.

      Supprimer
  8. Bon je ne sais pas - Pourquoi pas, a priori, mais sans urgence, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des urgences, tu en as bien d'autres à gérer dans ta pal ;)

      Supprimer
  9. Je note ce titre, tu le vends très bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment, mais de toute façon il est facile à vendre ;)

      Supprimer
  10. C'est le genre de BD qui fait du bien même si c'est dur et que tous les jeunes devraient lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clairement une BD à recommander et à faire lire.

      Supprimer
  11. "rouge tagada" est dans ma PAL je rajoute celui ci dans ma liste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas te régaler avec "Rouge Tagada" je pense.

      Supprimer
  12. ouch ! on s'y croirait ;) je vais d'abord regarder "rouge tagada" car j'avoue ne pas connaitre ces auteurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rouge Tagada est excellent aussi. Ce sont des albums à avoir au CDI. Absolument !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !