vendredi 12 septembre 2014

Je suis très sensible - Isabelle Minière

« Le bonheur ce n’est pas d’être heureux, c’est de ne pas souffrir »

Grégoire aime se coucher tôt. Grégoire aime aller au cinéma, surtout pour voir les paysages. Grégoire aime aussi aller au bureau chaque matin. Grégoire prépare les repas d’Agathe, la prof de philo qui partage sa vie. Agathe, il trouve qu’elle fume trop, qu’elle ne mange ni ne dort pas assez. Pour autant, il n’ose pas lui dire. Grégoire n’est pas contrariant, il est toujours d’accord. Grégoire parle peu, il ne veut pas déranger. Grégoire est un gentil, un vrai. Mais avec le décès soudain du président de la république et la présence de plus en plus régulière de Vivien, un collègue d’Agathe, le monde bien ordonné de Grégoire va s’écrouler peu à peu, sans qu’il s’en rende vraiment compte…

Impayable ce Grégoire ! Élevé par une maman solo cafardeuse qui lui sortait des phrases telles que « Tu n’y peux rien Minou, mais j’aurais préféré que tu restes ou tu étais » ou encore « Je t’aurais pas connu, tu m’aurais pas manqué », le garçon est devenu un adulte aussi routinier que prévisible. Un cœur simple à la logique parfois décalée. Un homme tellement gentil qu’il en deviendrait presque inquiétant.

Un texte à la première personne qui retranscrit les événements à travers le regard innocent d’un antihéros ne pensant jamais à mal. Grégoire est drôle malgré lui. A première vue transparent, il perçoit les choses de façon originale, avec beaucoup de sensibilité, ce qui le rend très attachant. Il serait facile de se moquer ou d’être agacé par cette normalité poussée à l’extrême, cette insignifiance permanente, mais au final je suis tombé sous le charme de cette voix et de ce comportement en apparence (je dis bien en apparence !) inoffensifs.


Je suis très sensible d’Isabelle Minière. Serge Safran éditeur, 2014. 170 pages. 14,50 euros.


Un ouvrage lu dans le cadre de l'opération
 "La voie des indés" de Libfly










42 commentaires:

  1. Déjà repéré chez Cathulu, tu en remets une petite couche ce matin, c'est bien noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien de temps en temps d'en remettre une petite couche ;)

      Supprimer
  2. Faut se méfier des trop gentils. Alors il est où le loup?

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, ça me fait penser qu'on doit m'en envoyer un, avec cette voix des indés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je l'ai reçu très rapidement, j'aime bien cette opération qui met en lumière de "petits" éditeurs.

      Supprimer
  4. lecture gentillette? je en sais trop quoi penser
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup moins gentillette qu'il n'y paraît en fait.

      Supprimer
  5. Tu titilles ma curiosité ! Ton blog va être déclaré "danger public" ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais très fier s'il était déclaré "danger public" !

      Supprimer
  6. Le bonheur n'est rien sans le malheur des autres, niark, niark, niark :o(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila une vision du bonheur que Grégoire ne partagerait pas une seconde ;)

      Supprimer
  7. En apparence ? mmm... je note ! "Je suis très sensible" le titre fait sourire mais il m'effraie aussi ! P't-être que Jack l'éventreur était très sensible lui aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne sommes nous pas tous, au fond, très sensibles ?

      Supprimer
  8. Pourquoi pas ? Ce roman a l'air de sortir des sentiers battus en tous cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un petit roman décalé comme je les aime.

      Supprimer
  9. Le genre de mec qui m'insupporte ! Donc roman à éviter pour moi ? Pas à acheter en tout cas ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'aime rarement les personnes trop gentilles, c'est vrai. Elles ont souvent un coté "lisse" qui peut vite devenir agaçant.

      Supprimer
  10. Ah c'est tentant dis donc :-) j'ai envie de le rencontrer moi ce Grégoire :-)

    RépondreSupprimer
  11. J'avoue que je ne sais pas trop si ça me plairait. Je crains d'être agacée par ce perosnnage. Mais ça semble assez court pour qu'on n'en arrive pas là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il a tout pour t'agacer dès les premières pages ;)

      Supprimer
  12. Ton billet aiguise ma curiosité ..alors j'ai noté !
    Bonnes lectures

    RépondreSupprimer
  13. Tu titilles ma curiosité, mais je ne sais pas, j'hésite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux sagement attendre qu'il arrive à la médiathèque.

      Supprimer
  14. Allez, tu peux le dire, le titre nous en dit un peu de toi, non ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, le titre, c'est tout à fait moi !

      Supprimer
  15. Je suis intriguée... Pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  16. "Un cœur simple à la logique parfois décalée. Un homme tellement gentil qu’il en deviendrait presque inquiétant."

    Ces deux phrases ont achevées de me convaincre de faire la connaissance de Grégoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas faire une drôle de rencontre alors ;)

      Supprimer
  17. A celles et ceux qui en douteraient encore, n'hésitez plus! Ce roman est une petite perle de la Rentrée littéraire! Merci Jérôme pour ton avis que je viens enfin de lire! :)

    RépondreSupprimer
  18. Je l'ai vu en librairie mais je n'ai pas tilté.en lisant ta chronique, j'ai bien envie d'y revenir! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire que la couverture est d'une telle sobriété qu'elle n'attire pas spécialement l’œil.

      Supprimer
  19. J'aime bien le titre, et ta note !

    RépondreSupprimer
  20. Hmmmm je pense que je risque d'être plus agacée que séduite par ce personnage... je passe mon tour ici :D

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !