lundi 15 septembre 2014

J'aurais dû apporter des fleurs - Alma Brami

Gérault est un personnage romanesque comme je les aime. La cinquantaine bien engagée, bedonnant, le crâne lisse et luisant comme une pomme, pas de femme, pas de famille, pas de boulot depuis que sa boîte a fermé... un vrai potentiel de loser magnifique !

Un repas chez un ancien camarade de collège croisé par hasard et Gérault se retrouve avec une proposition d'embauche. Le neveu du camarade cherche quelqu'un pour l'épicerie de quartier qu'il vient d'ouvrir. Un jeune trouduc qui joue au patron, qui pourrait être son fils et va lui donner des ordres à longueur de journée, le pied ! Sentimentalement parlant, Gérault fréquente plus ou moins Françoise, dont le parfum bas de gamme et les allures bobonnes le désespèrent. Il lui reste sa mère, vieille femme acariâtre qu'il déteste et à qui il rend visite de moins en moins souvent et Étienne, son seul ami, beauf bon teint et queutard invétéré qui trompe sa femme comme d'autres vont acheter du pain.

Ah oui, j'ai oublié de préciser que Gérault est aussi un lâche et un menteur. Un gars qui ne dit jamais non, s'interdit d'exprimer ce qu'il pense et refoule profondément la colère qui le consume en permanence. Sauf que le lecteur, lui, entend cette voix intérieure aussi cynique que sincère. Elle offre un délicieux décalage entre l'image qu'il donne en société et la réalité de ses pensées. Tout le sel du roman tient dans ce décalage. C'est drôle, cruel, terriblement humain. Le Gérault, on le plaint mais pas trop non plus. Une certitude, on ne l'envie pas. Mais il est touchant tant ses révoltes sont d'une évidente lucidité. Bref, le genre de personnage que j'aime vraiment beaucoup, beaucoup.

J'aurais dû apporter des fleurs d'Alma Brami. Mercure de France, 2014. 154 pages. 15,80 euros.

Extrait 

" Je vous passe votre mère, elle sera contente de vous entendre, vous devriez l'appeler plus souvent quand même. » Gros yeux autoritaires à l'autre bout du fil. La garde-malade donne des ordres, c'est nouveau ça. Mme Gros-Yeux ferait bien de se tenir à carreau si elle ne veut pas être remerciée. « Oui vous avez raison, j'essaierai. » Elle peut parler tant qu'elle veut, je n'essayerai rien du tout, je suis un fils à la hauteur de sa mère. Point final. On n'a que ce qu'on mérite il paraît."










26 commentaires:

  1. Voilà qui est très tentant, j'aime également beaucoup ce genre de personnage looser et décalé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est décalé est attachant, cynique et drôle sans le vouloir.

      Supprimer
  2. tout pareil, l'idée me plaît... et je note le prix plus petit que celui d'autres romans :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps ce n'est pas un roman très épais.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Tant mieux ! Moi j'ai vraiment beaucoup aimé.

      Supprimer
  4. Ca a l'air assez étrange, mais pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est particulier, oui mais très bien écrit.

      Supprimer
  5. Etrangement, on a envie de le découvrir ton loser ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas si étrange, il gagne à être connu ;)

      Supprimer
  6. Moi je ne suis pas très loser. Si j'ajoute à ça le nombre de pages, ça ne me tente pas trop. Même si maintenant, j'arrive à aimer des romans courts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu arrives à aimer des romans courts, c'est une excellente nouvelle !

      Supprimer
  7. Ah ce qui se passe dans la tête des êtres humains, et même dans la notre parfois .... tel que tu le décris ce personnage semble bien sympa .je note ( hélas je n'arrive pas à lire tout ce que je note)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si on peut dire qu'il est sympa, mais c'est un drôle de personnage !

      Supprimer
  8. Rassure moi, tu ne t'es pas reconnu dans le personnage au moins...? :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la cinquantaine, bedonnant et chauve ? Non, pas du tout moi ça ;)

      Supprimer
  9. Oui, ça pourrait me plaire ça ! Allez, pesé vendu !:-)

    RépondreSupprimer
  10. Loser magnifique, drôle, cruel... voilà un livre qui a tout pour me plaire... je note je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SI tu aimes ce genre de personnage, tu vas te régaler.

      Supprimer
  11. Ce décalage social semble bien mené, ça me tente bien !

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Chouette ! Hâte de lire ton avis du coup ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !