mercredi 17 septembre 2014

Carnation - Xavier Mussat

Dessinateur formé à Angoulême, Xavier Mussat a choisi de rester sur place à la fin de ses études. En 1998, le studio dans lequel il travaille s’attaque à la réalisation du dessin animé « Kirikou et la sorcière » de Michel Ocelot. Une fois ce travail titanesque terminé, les productions suivantes, formatées pour la télévision, lui paraissent bien fades. Décidé à se lancer dans la BD, il abandonne son job et se retrouve du jour au lendemain à dépendre des ASSEDIC. C’est à cette époque que débarque dans sa vie Sylvia, jeune femme instable, fragile et un peu sauvage. Le début d’une relation tumultueuse dont il ne sortira pas indemne…

Xavier Mussat ne nous épargne rien dans cet album introspectif, disséquant la moindre parcelle de ses moments passés avec Sylvia, de leur rencontre à la rupture, du désir au rejet, de la tendresse à l’indifférence. Comment Sylvia l’a isolé de ses amis, comment elle l’a dévoré peu à peu, comment il n’a pu faire face à son instabilité chronique. Leur histoire est un grand huit permanent  dont la toxicité sonne comme une évidence mais avec laquelle ils finissent par s’accommoder. « On ne s’enferme pas dans une relation secouée de tant de dissemblances sans que quelque chose ne finisse par changer. Au début on cherche les similitudes et on s’indigne des désaccords, on essaie de tordre la matière. Et puis, ne parvenant ni à extraire ni à modifier ce corps étranger, on intègre les paradoxes. On apprend à aimer et  on se surprend à vouloir que cet amour devienne véritable. »

Deux cent quarante pages d’une mise à nue complète pour une histoire d’amour tellement tumultueuse qu’elle ne pouvait qu’être émouvante. Oui mais voila, je n’ai pas été touché une seconde par ce récit beaucoup trop intime pour moi. Sans doute parce que je déteste avoir l’impression de jouer les voyeurs. L'ensemble est aussi bien trop bavard. Joliment écrit mais avec des tonnes de récitatifs au verbiage très, très plombant.

Visuellement, par contre, c’est impressionnant. Je trouve la prise de risque formidable et je dois bien reconnaître que les nombreuses allégories présentes quasiment à chaque page sont aussi variées qu’originales.

Un exercice purificateur, une catharsis sans doute nécessaire, mais cette séance de psychanalyse géante m’a laissé de marbre. Rien à faire, je suis allergique à l’autofiction, même en BD !

Carnation de Xavier Mussat. Casterman, 2014. 247 pages. 25,00 euros.

Une lecture commune que j’ai l’immense plaisir de partager avec Mo’Ça faisait longtemps, bien trop longtemps

L'avis de Moka qui a pour sa part beaucoup aimé. L'avis de Marion.










32 commentaires:

  1. J'ai bien l'impression qu'on est complètement d'accord sur cet album. C'est beau (et encore, je n'ai pas pris le temps de le dire) mais la confidence est assez assommante :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super beau même, mais aussi bien trop bavard .

      Supprimer
  2. Hum... tu me refroidis ! Trop intime, trop de "verbiage", ça me fait penser aux reproches que tu avais fait envers "Fun Home". J'ai raison de comparer ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison. "Fun Home" mais aussi "Quatre Yeux". Comme par hasard, deux autofictions...

      Supprimer
    2. C'est amusant. J'avais hésité à faire la comparaison avec "Fun home" et puis je me suis rétractée, pensant que le parallèle tenait plus au fait que c'était des dernières LC que l'on a fait avant ma grosse pause. Comme quoi... ^^

      Supprimer
    3. Il y a quand même cette volonté de se mettre à nu, de se raconter en toute intimité sur un ton verbeux qui est commune aux deux je trouve.

      Supprimer
  3. Déjà pas très motivée avec Moka, tu confirmes mon avis.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai du mal à me montrer enthousiaste.

      Supprimer
  4. Vu vos deux avis, je ne chercherai pas à me la procurer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'est pas vraiment prescripteurs sur ce coup-là ;)

      Supprimer
  5. Bon, celui-lào, je le passe, ou alors je le lirai, mais sans chronique

    RépondreSupprimer
  6. J préfère passer aussi vu votre déception à Mo et à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je ne vais pas t'encourager à changer d'avis.

      Supprimer
  7. Ahhh les relations tumultueuses ... ! Je l'ai bien feuilleté mais pas dans mes envies lors de sa sortie, et encore un peu moins au vu de vos retours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sujet inépuisable, on est d'accord !

      Supprimer
  8. Bon, une fois n'est pas coutume, tu ne me donnes pas du tout envie d'allonger ma LAL ! Merci ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Nous croisons nos billets deux semaines de suite ! Mon avis est également mitigé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incroyable ces deux lectures communes sans se concerter !

      Supprimer
  10. Mince, j'étais très tentée... Je crois que je vais quand même essayer de trouver cet album et le lire. Mais ton billet me refroidit, c'est clair.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes ce genre de confession très intime, tu pourrais y trouver ton compte.

      Supprimer
  11. trop c'est trop , ouf un de moins dans la LAL

    RépondreSupprimer
  12. Ok, pas pour moi. Pourtant, ma curiosité était plutôt titillée par toute cette histoire au départ...

    RépondreSupprimer
  13. L'autofiction ne me dérange pas mais là il y a trop d'éléments en sa défaveur, je sens que ça ne me parlera pas non plus. Je le feuilletterai à l'occasion si je tombe dessus, pour le graphisme.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien en voilà une BD plutôt originale.... déjà une BD autobiographique, on n'en croise pas partout et puis alors, personnellement je suis complètement fan de la planche que tu as partagée (surtout celle où il la prend dans ses bras et dit qu'elle sent comme l’hôpital), vraiment quelle force dans le dessin !!
    Je crois que je vais céder, malgré le verbiage, malgré le nombriliste de l'autofiction et malgré les 25 euros, c'est dire si ce dessin m'a vraiment tapé dans l'oeil !
    Des bisous,
    Cajou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin est envoûtant et je comprends qu'il puisse te faire craquer.

      Supprimer
  15. Ah Damned ! Il est dans ma PAL ... J'avais hâte mais mon petit doigt me dit après t'avoir lu et lu Mo que ce ne sera pas un coup de coeur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait, tu pourrais être bien plus séduite que nous.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !