vendredi 21 mars 2014

Dieu me déteste d’Hollis Seamon

Encore un bouquin sur des gamins cancéreux. A croire que c’est devenu une mode. Perso, ça fait mon troisième après « Nos étoiles contraires » et la BD « Boule à zéro ». Heureusement, à  chaque fois la qualité était au rendez-vous et ce « Dieu me déteste » ne dérogera pas à la règle. C’est pourtant sacrément casse-gueule comme thématique. Si on veut faire pleurer dans les chaumières, rien de plus facile. Mais si on choisit d’être davantage dans la finesse, d’amener un regard décalé sans nier l’aspect dramatique de la situation, les choses se compliquent.

Le narrateur se prénomme Richard, il aura bientôt 18 ans et il est cloîtré dans le service des soins palliatifs de l’hôpital Hilltop, à New York. Quand on rentre aux soins palliatifs, c’est qu’il n’y a plus rien à faire. Trente jours maximum avant de « tirer le rideau ». Richard se sait condamné mais il va ruer dans les brancards. Parce qu’avant d’être un malade en fin de vie, c’est surtout un ado. Un ado qui voudrait profiter au maximum du peu de temps qui lui reste, quitte à foutre un sacré merdier dans un service d’habitude si policé. Pas qu'il soit un perturbateur né, loin de là. C'est juste qu’il ne supporte pas le carcan irrespirable dans lequel on l’enferme. Et puis il voudrait aussi se rapprocher de Sylvie, la patiente de la chambre 302. Sylvie a 15 ans. Une vraie complicité les unit, et un peu plus que ça même. Sylvie, elle est comme lui, elle veut choper tous les jours qui lui restent comme une acharnée. Et ensemble, ils vont tout faire pour mener à bien la mission amoureuse qu’ils rêvent de voir aboutir…

« Dieu me déteste » est la chronique impertinente d’un gamin indocile et pétillant, drôle et lucide. Un gamin qui souffre, et pas qu’un peu, mais je trouve que la maladie n’est pas le sujet principal. Leur vraie guerre, Richard et Sylvie la mènent contre des adultes surprotecteurs et rabat-joie. Parce que même si le corps les lâche, il leur reste suffisamment d’énergie et de vitalité pour chercher à assouvir ce désir qui les titille. Il y a dans leur comportement une sorte d’acharnement, et leur obstination relève d’une urgence bien compréhensible. Mais les obstacles qui se dressent devant eux sont innombrables. Heureusement, ils vont aussi trouver quelques complices bienveillants comme l’oncle Phil, la grand-mère de Richard ou quelques membres du personnel hospitalier. L’intérêt du roman tient d’ailleurs pour beaucoup dans la richesse des personnages secondaires qui gravitent autour de nos tourtereaux.  

Ça peut sembler étrange mais on ressort revigoré d’une telle lecture. Je ne peux pas nier que j'ai eu la gorge serrée par moments mais au final, j'ai trouvé que ces Roméo et Juliette modernes nous offraient une sacrée leçon de vie. Une belle leçon d'optimisme aussi. Et ce n'est pas du luxe par les temps qui courent.


Dieu me déteste d’Hollis Seamon. La belle colère, 2014. 285 pages. 19,00 euros.

Une lecture commune que je partage avec Karine, Liliba, Noukette et Stephie.


Les avis de Clara et La Sardine.

48 commentaires:

  1. pas sûre que mon petit coeur sensible y résisterait mais pourquoi pas. Il est vrai que ces derniers temps la littérature regorge de ces thématiques pesantes mais on peut te faire confiance si tu dis que l'écriture permet d'apporter un peu d'air ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le traitement de l'histoire permet de ne pas sombrer dans la dramaturgie, c'est le gros point fort.

      Supprimer
  2. Malgré ton billet plein d'espoir et d'un message qui se veut optimiste, vraiment je ne peux pas !!! L'histoire parerait d'un adulte peut être, mais un ado .... Non trop dur pour moi... !

    Un jour peut être ;)

    RépondreSupprimer
  3. Même pas lu Nos étoiles contraires. ..

    RépondreSupprimer
  4. Je m'aperçois qu'au début de la lecture, je me suis beaucoup tenue à distance des personnages, de peur de trop souffrir. Un très chouette roman qui donne envie de suivre les publications de ce nouveau label !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui un label à suivre. Et le troisième roman à paraître cet automne est très prometteur d'après l'éditeur que j'ai pu croiser sur le salon.

      Supprimer
  5. Ce qui m'attire vraiment dans ce roman c'est son impertinence ! Il va falloir que je me le procure !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "impertinence", c'est en effet un mot qui convient bien à ce roman.

      Supprimer
  6. J'avais beaucoup aimé nos étoiles contraires.
    L'histoire que tu racontes y ressemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même très différent. Si tu as l'occasion de le lire, tu pourras comparer par toi même ;)

      Supprimer
  7. Une belle leçon de vie en effet ! Et un vrai coup de coeur ! Fillette a beaucoup aimé aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était très intéressant de découvrir le ressenti de ta fille dans ton billet.

      Supprimer
  8. Impertinent, drôle, pétillant, bourré d'espoir... C'est ça ce roman oui. Et j'ai adoré ces gamins fous d'amour et fous tout court. Ils nous donnent effectivement une bien belle leçon de vie ! Un label à suivre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un label qu'on va suivre de près, c'est une certitude.

      Supprimer
  9. Évidemment, avec cette pluie de billets enthousiastes, ça fait diablement envie !
    (quand je pense que croise Stephen Carrière quasiment tous les jours! ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est drôle!! mais qui être vous pour croiser Stephen presque tous les jours?!!!!!!!! je suis très curieuse !

      Supprimer
    2. Juste un de ses voisins... Rien de plus, n'allez pas chercher plus loin, chère anonyme (et encore plus ces derniers mois puisqu'il a même rapproché ses bureaux de son domicile).

      Supprimer
    3. Je pense que c'est une nouvelle collection qui devrait te plaire. Avec ce titre-là où le suivant d'ailleurs, qui doit paraître très bientôt et qui sera fort différent...

      Supprimer
  10. Je ne le lirai pas Jérôme. Je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doutais, ce n'est effectivement pas une lecture pour toi je pense.

      Supprimer
  11. Noukette a totalement raison : Impertinent, drôle, pétillant, bourré d'espoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde semble d'accord par rapport à ce roman, c'est assez rare pour être souligne.

      Supprimer
  12. Je passe mon tour, ça ne me tente vraiment pas ! Et j'ai l'impression que cette histoire a déjà été écrite il y a peu ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'il y a eu des histoires dans le même genre ces derniers temps.

      Supprimer
  13. hou la la, que le sujet est lourd...c'est en jeunesse ou de la littérature adulte? Ton enthousiasme est néanmoins contagieux, je l'ai noté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en littérature adulte. Et il est vrai que je suis assez enthousiaste par rapport à ce roman.

      Supprimer
  14. Plus tard, mais pas pour l'instant. Pourtant tu donnes envie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que bien d'autres livres t'attendent de toute façon ;)

      Supprimer
  15. Je l'ai déjà noté mais c'est toujours bien une piqûre de rappel ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'on n'a pas fini d'en entendre parler.

      Supprimer
  16. Je vais déjà lire Nos étoiles contraires qui est dans ma PAL (normalement pour 2014^^) mais je note aussi celui-là. Bon par contre 2 livres autour de la même thématique, même si différent, peut-être pas dans la même année...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien que tu ne les liras pas dans la même année, quoiqu'il arrive ;)

      Supprimer
  17. Je n'ai pas beaucoup aimé nos étoiles contraires, pas à cause du thème, à cause de trop de perfections, le côté monde merveilleux. Mais je note quand même celui ci car je suis je crois souvent une rabat-joie, alors si je peux trouver de l'inspiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus là ça n'a rien à voir avec nos étoiles contraires. Vraiment.

      Supprimer
  18. Ta critique rejoint celles que j'ai pu lire. Et si je ne me trompe pas, c'est une toute nouvelle maison d'édition cofondée par celui de chez Monsieur Toussaint Louverture. Rien que pour ça, j'ai envie de me jeter dessus mais je m'abstiendrai car, comme pour Les étoiles contraires, le sujet m'est trop pénible même si l'auteur ne fait pas dans le pathos et ça fait un peu déjà-vu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une coédition entre Monsieur Toussaint Louverture et Anne Carrière. Deux autres titres seront publiés d'ici la fin de l'année.

      Supprimer
  19. Il m'a bien plu, celui-là, même si je crois que tu as été plus touché que moi. comme je le dis dans ma chronique, ce sont les adultes qui m'ont surtout rejointe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les adultes sont parfaits d'humanité dans ce roman.

      Supprimer
  20. Ta critique confirme mon envie de me jeter sur ce livre très vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je te confirme que ce serait une très bonne idée.

      Supprimer
  21. J'ai beaucoup aimé ce livre aussi ! Malgré son sujet, il est plein d'optimisme et de joie de vivre, une belle surprise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très belle surprise, c'est exactement ça.

      Supprimer
  22. Waouh ! Sacré billet !! Ah que je suis heureuse que ce roman ait atterri dans ma PAL un peu par hasard ! "un gamin indocile et pétillant, drôle et lucide" : que j'ai hâte de le rencontrer et d'avoir moi aussi la gorge serrée, puis surtout d'être revigorée !
    Au plaisir de te lire,
    Cajou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en sortiras revigorée, il n'y a pas de raison.

      Supprimer
  23. Bon et bien comme tu l'as vu, j'ai tout autant apprécié cette lecture que toi! Et ce n'était pas gagné car quand je lis des billets aussi enthousiastes que le tien, j'ai toujours tendance à être un peu déçue par après. Mais non, toutes les qualités que tu vantais étaient bel et bien au rendez-vous !
    Belle journée et courage pour le rush de fin d'année ^^
    Cajou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu et je suis ravi parce que tu as raison, on est parfois déçu en lisant un ouvrage qui a soulevé l'enthousiasme ailleurs.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !