dimanche 2 mars 2014

Des hommes en devenir - Bruce Machart

Regardez ces hommes. Celui-là vient de se faire larguer. Celui-ci est « le dernier à être resté en Arkansas » après la mort accidentel de son fils. Cet autre repense, 15 ans après, au jour où il est devenu veuf sur le parking d’un supermarché. Et lui. Son bébé est mort in utero, à sept mois de grossesse. Il se revoit tenant le petit corps sans vie pendant que sa femme hurlait ; « Alors, vous n’allez même pas faire sa toilette. Nettoyez-là, bon Dieu ! Qu’est-ce que vous attendez pour faire sa toilette ! »

Des hommes du Texas. Des « hommes rugueux et robustes, des hommes qui ont les mains calleuses comme du cuir, des hommes qui n’ont pas peur de garder un peu de tendresse dans leur poitrine et de l’exposer au grand jour quand la situation l’exige, quelle que soit la souffrance que cela implique ». Des hommes devant un vide vertigineux. Des hommes pour lesquels le terme « reconstruction » n’est pas un vain mot. « Des histoires d’hommes qui ont tous trois roues sur la route et une dans le fossé. »

Attention, grosse claque, énorme claque. Très longtemps que je n’avais pas lu un recueil de nouvelles d’une telle qualité. Bruce Machart m’avait déjà scié avec Le sillage de l’oubli. Ces nouvelles sont antérieures au roman mais elles montrent déjà que l’on a affaire à un grand écrivain. La puissance de son écriture est incroyable, tout comme sa science de la narration. Les écrivaillons voulant se lancer dans la nouvelle devraient lire ces textes. C’est une leçon magistrale. La quintessence du genre. Un vrai gros et beau coup de cœur (y avait longtemps !).

Des hommes en devenir de Bruce Machart. Gallmeister, 2014. 190 pages. 22 euros

« Quand la femme à laquelle vous êtes fiancé depuis cinq mois rentre à la maison après avoir bossé toute la journée […] quand elle est un peu nerveuse ; quand elle passe la porte et qu’elle vous trouve toujours en caleçon, en train de gribouiller votre dernière histoire sur un bloc-notes, alors que le journal est resté devant la porte d’entrée dans son emballage en plastique même pas ouvert, les petites annonces bien au chaud à l’intérieur, sans que la moindre offre d’emploi ait été encerclée ; et quand elle s’amène dans le couloir quelques instants plus tard, à moitié à poil et en fronçant les sourcils, le visage rouge, aussi impatiente de prendre sa douche que le serait une fermière après avoir saigné un porc, alors vous comprenez que pour elle, vous n’êtes plus que de l’histoire ancienne.»



Et avec un tout petit peu de retard, ce billet signe ma seconde participation au mois de la nouvelle de Flo.





44 commentaires:

  1. Un livre qui ne m'aurait pas tentée du tout, mais tu en parles si bien ...
    Je regarderai les livres de l'auteur, côté poche. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sillage de l'oubli doit être sorti en poche. C'est un magnifique roman.

      Supprimer
  2. bah tu vois je ne suis pas nouvelles du tout...sauf que je me suis inscris à un challenge où il faut intégrer un recueil...donc je retiens celui-là, une fois n'est pas coutume, je suis tentée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu es tentée, ce recueil le mérite !

      Supprimer
  3. Originale comme approche . Souvent on parle des mères.
    Je note .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas que des pères mais tous les personnages principaux sont des hommes.

      Supprimer
  4. J'étais déjà convaincue (euh, commentaire disparu ou je ne sais quoi? blogspot bugue?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès que tu vois Gallmeister, tu es déjà à moitié convaincue de toute façon ;)

      Supprimer
  5. Je ne lis que des éloges sur ce monsieur, il est temps que je m'y mette aussi.

    RépondreSupprimer
  6. Bon ok mais je n'ai pas lu Le sillage de l'oubli encore... Et comme je suis plus roman que nouvelles... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux foncer les yeux fermés sur "Le sillage de l'oubli".

      Supprimer
  7. Et bien comment veux-tu qu'on passe à côté après ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne veux pas qu'on passe à coté !

      Supprimer
  8. Il est le prochain sur la liste et ce que tu en dis me fait saliver par anticipation (même si je savais déjà que je ne prenais pas énormément de risques d'être déçu)

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour le lien ! Un auteur à suivre absolument !

    RépondreSupprimer
  10. Je suis ravie que tu airs trouvé ton coup de coeur de la rentrée d'hiver. Je pense qu'il n'est pas pour moi non seulement parce que ce sont des nouvelles mais parce que c'est chez Gallmeister (donc nature writing je suppose). Mais quand-même, je me le note en VO, ça pourrait m'intéresser pour mes cours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est publié dans la collection "nature writing" mais ça n'a pas grand chose à voir avec le genre. Rien du tout même je dirais.

      Supprimer
  11. Tu en parles très bien et.... je note. J'adore les claques

    RépondreSupprimer
  12. Tiens tiens, un bon recueil de nouvelles, je note car je deviens difficile pour ce genre de lecture.

    RépondreSupprimer
  13. Bon, te fâche pas mais j'ai toujours Le sillage de l'oubli qui dort profondément dans ma PAL... Je sais, c'est mal... D'autant que tu me donnes drôlement envie de me précipiter sur ces nouvelles là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me fâcherais jamais avec toi voyons. Mais laisser traîner "Le sillage de l'oubli" dans ta pal, ça mériterait presque une fessée !

      Supprimer
  14. Il n'en fallait pas beaucoup pour me convaincre, mais un gros coup de coeur, ça emporte ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un gros coup de cœur.

      Supprimer
  15. Voilà qui donne envie de lire des nouvelles !!

    RépondreSupprimer
  16. Je ne note pas, enfin, pas encore, uniquement parce que j'ai "Le sillage de l'oubli" juste à côté de moi, et que se sera sûrement ma prochaine lecture, cela fait trop longtemps que je ne suis pas allée sur les rivages de Gallmeister ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'espère que tu vas te régaler avec "Le sillage de l'oubli" !

      Supprimer
  17. J'ai adoré "Le sillage de l'oubli" et je suis enchantée de voir que les nouvelles sont à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi les nouvelles sont du même niveau que le roman.

      Supprimer
  18. Il me tente beaucoup celui-ci !!

    RépondreSupprimer
  19. J'ai déjà noté ce recueil, il est tentant!

    RépondreSupprimer
  20. Toujours pas lu cet auteur pourtant vanté par ma super libraire. Je note ton coup de coeur d'autant plus que j'aime bien les nouvelles.

    RépondreSupprimer
  21. Je ne suis pas fan du genre de la nouvelle mais mon ami si. Merci pour l'idée cadeau !! (et je le lirai aussi au passage, car tu en parles tellement bien...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut le lire ce recueil, c'est une pépite !

      Supprimer
  22. Je dirai plus que je n'aime pas les nouvelles, finalement, à cause de "La colline de la potence", du recueil de Pollock, de celui de Boyden ... je note donc ce titre là, aussi à cause du "Sillage de l'oubli", juste un américain encore génial ... par contre si notre LC tient toujours, tu peux commencer la cure de prozac ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre LC tient toujours. Je serai au rendez-vous vendredi prochain.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !