dimanche 7 avril 2013

Un notaire peu ordinaire - Yves Ravey

Ravey © Minuit 2013
Après quinze ans passés derrière les barreaux pour viol, le cousin Freddy réapparait dans la vie de Mme Rebernak. Cette veuve qui élève seule ses deux enfants refuse d’accueillir l’ex-taulard. Elle n’a jamais oublié que la victime de Freddy était une camarade d’école de sa fille Clémence. Cette dernière s’apprête à passer le bac et fréquente Paul, le fils de maître Montussaint, le notaire. Son avenir s’annonce radieux et il est impensable pour Mme Rebernak de laisser un prédateur sexuel comme son cousin rôder dans les parages. Surtout que l’on a aperçu Freddy à plusieurs reprises devant le lycée à l’heure de la sortie des classes… 
      
Un petit livre croisé par hasard sur la table des nouveautés de la médiathèque. J’aurais pu m’abstenir. Déjà, le titre en dit trop. Une fois la situation initiale posée, on se doute très vite que le méchant n’est pas celui que l’on croit. Et puis les turpitudes de la bourgeoisie provinciale, très peu pour moi. Ce roman est un drame prévisible à l’écriture plutôt plate et aux dialogues dignes d’un téléfilm made in TF1. La tension finale monte doucement puis retombe sans surprise. Les personnages relèvent trop de la caricature (la mère inquiète et pleine de préjugés, le repris de justice qui est en fait un vrai bon gars, la lycéenne en crise, le notaire pervers…) et manquent singulièrement d’épaisseur pour que l’on s’y attache. En gros ça sonne faux et je suis passé totalement à coté. Je vais me dépêcher de retourner chez les auteurs américains parce que les français que je croise en ce moment me laissent sur ma faim, c’est le moins que l’on puisse dire. En plus, dernier détail qui m’agace prodigieusement, la quatrième de couverture, qui tient en cinq lignes, a à l’évidence été rédigée par quelqu’un qui n’a pas lu le texte. Parce qu’affirmer que Mme Rebernak décide de parler de son cousin Freddy à maître Montussaint en espérant qu’il lui vienne aide, c’est totalement faux ! Bref, vous aurez compris que ce n’est pas vraiment un coup de cœur…       
        
J’ai découvert cette semaine que ce titre faisait partie de la sélection du prix du Livre Inter 2013. Euh, comment dire… j’ai du mal à comprendre…

Un notaire peu ordinaire d’Yves Ravey. Éditions de Minuit, 2013. 108 pages. 12,00 €.

33 commentaires:

  1. Ouh là, le top du top : le spoiler dans le titre même! Imparable. Déjà les quatrièmes de couverture bavardes -ou erronées, j'en connais aussi- ça nous gavait...
    Prix du livre Inter : j'ai postulé trois fois, et abandonné, définitivement je pense. Problème : que des romans français (et pour moi, ça ne passe pas toujours). De plus aucune chance d'être sélectionnée comme juré, étant donné le nombre de candidats. (et la parité dans le jury)(mais on ne va pas se plaindre de la parité ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je suis comme toi, tous ces romans français, ce n'est pas ce qui m'attire le plus.

      Supprimer
  2. Comme Keisha, j'ai postulé pour le livre inter (deux fois). Outre la difficulté d'être sélectionnée, je me suis rendue compte qu'ne fait, les romans de cette sélection ne m'attiraient pas (sauf rares exceptions). D'ailleurs, je file de ce pas voir la sélection 2013.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A lire la liste de cette année, j'avoue qu'il n'y a pas grand chose qui me tente.

      Supprimer
  3. Ils marchent à quoi aux Editions de MInuit? Laisser passer un texte pareil, un titre qui dit tout et une quatrième de couverture aberrante... C'est inquiétant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire c'est que j'aime beaucoup cet éditeur. Pour moi les éditions de Minuit c'est Robbe-Grillet !

      Supprimer
  4. C'est sûr que si même le titre est trop bavard, ça part mal !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Et bien on peut dire que tu sais calmer les élans ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant j'ai lu beaucoup d'avis enthousiastes sur ce titre.

      Supprimer
  6. Tiens, tiens, une de mes libraires a aimé mais je me suis retenue de l'acheter, un je ne sais quoi qui ne me convainquait pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant j'aimerais bien savoir ce que tu en penses.

      Supprimer
  7. Bon ben ça c'est fait comme on dit !! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est pas méchant mais c'est fait !

      Supprimer
  8. Bon... En voilà un que je ne lirai pas, c'est déjà ça...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de ne pas faire grossir ta pal^^

      Supprimer
  9. Tu fais partie de la sélection sans t'être inscrite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne fais pas du tout partie de la sélection, je suis juste tombé sur ce titre par le plus grand des hasards.

      Supprimer
  10. Hélas, les titres qui spoilent, ça arrive (le dernier Joncour), et parfois les couv renforcent même les indices sur le dénouement ('De deux choses l'une' de Detrez).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça me dérange toujours parce que l'éditeur est censé éviter ce genre de désagrément.

      Supprimer
    2. On en revient au pb des 4e de couv trop bavardes ! même combat.
      Quel intérêt ? à part pour les curieux, ceux qui sont du style à regarder les dernières pages d'un polar dès le début (j'en connais plusieurs)...
      J'ai lu après coup la 4e de couv de 'Un petit boulot' de Levison, suis très étonnée qu'ils aient su arrêter leur résumé à temps ! Félicitations aux Editions Liana Levi, en l'occurrence.

      Supprimer
    3. Ah Liana Levi ! L'éditeur d'Ernest J. Gaines ne peut de toute façon pas être mauvais. Et Levison, il me semble que j'ai lu quelque chose de lui, une histoire avec une langouste...

      Supprimer
    4. Bah voilà, tu as trouvé la bonne bestiole ! c'est en effet une langouste, et pas un homard !!! ;-)
      Du coup, j'ai cru que tu confondais avec Herman Koch et sa couv !!! :-)

      Supprimer
  11. bon me voilà tranquille , économie de temps et d'argent
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps tout le monde n'a pas le même avis que moi...

      Supprimer
  12. je passe...
    je vous rejoins... les Français... j'ai du mal... je me force à survoler les pages car je veux savoir comment cela se termine... !!!! maso ? et j'ai appris que cet auteur avait eu un prix Goncourt... et bien, ça n'a pas aidé !!!! plusieurs fois refroidie par un auteur ayant reçu un prix prestigieux (Goncourt ou Nobel...), j'évite depuis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas qu'il avait eu un Goncourt. C'est le 1er roman de lui que je lis, il a peut-être écrit des choses très bien auparavant.

      Supprimer
  13. Rien que cette maison d'édition ne m'attire pas, donc ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas souvent que je lis un livre de chez eux mais du coup j'ai pas super envie d''y retourner...

      Supprimer
  14. Bonjour Jerome, moi qui voulait lire ce roman (il est court et j'aime bien le titre), tu as refroidi mes envies. En revanche, ce n'est pas la première fois que les lignes de la 4ème couv' ne correspond pas au roman en question. Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux chercher d'autres avis bien plus positifs que le mien il y en a beaucoup. Pour ce qui est des 4ème de couv, il y a souvent des problèmes dans les éditions de poche. Pour une 1ère édition grand format, c'est quand même plus rare...

      Supprimer
  15. Aucun risque que je me penche sur ce titre ! T'es trop mimi toi de m'éviter de perdre du temps avec des titres qui ne le méritent pas ! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux aider, c'est avec plaisir^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !