jeudi 25 avril 2013

Truite à la slave - Andreï Kourkov

 J’ai beaucoup de mal avec la littérature des pays de l’Est. J’ai essayé Gogol une fois mais je suis resté en rade après 50 pages. Tolstoï ou Dostoïevski, j’avoue que ça me fait peur. J’ai bien aimé Limonov, pour autant je n’ai pas envie de creuser davantage. Mais bon, comme Marilyne a multiplié les tentations et les belles découvertes au cours de son mois russe, je me suis dis que j’allais tenter le coup. Sans chercher à prendre de gros risques non plus, la témérité ne faisant pas partie de mes rares qualités. Je me suis donc tourné vers un petit texte publié dans l’excellente collection Piccolo de Liana Levi. L’auteur est ukrainien et je n’en avais jamais entendu parler avant mais ce fut plutôt une bonne pioche.    

Le Casanova est un restaurant de Kiev situé dans un sous-sol sans âme. Le cuisinier, Dimytch Nikodimov sélectionne lui-même ses convives. Une sorte de club privé gastronomique où il faut être coopté par le patron pour avoir le droit de s’asseoir à une table. A ses cotés se trouvent deux serveurs et surtout sa maîtresse, la belle Véra, « qui avait l’air d’avoir vingt-cinq ans, soit deux fois et demi moins d’âge et autant de corpulence en moins que son cuistot bien-aimé. » Considéré par beaucoup comme un grand chef, Dimytch disparaît un jour sans crier gare. L’association des chefs indépendants d’Ukraine demande alors au détective privé Vania Soleïlov, l’un de ses plus fidèles clients, de le retrouver...

Une nouvelle assaisonnée au poil ! Entre un soufflé de champignons et tomates à la moutarde, des rognons de lapin à l’étouffée sur un lit de poireaux et un pain d’épice maison, le tout arrosé de vodka, Soleïlov mène une drôle d’enquête. Pourquoi personne n’a prévenu la police ? Pourquoi faut-il qu’il se rende chaque soir au restaurant afin qu’on lui révèle par petits bouts le testament du chef ? Le voile se lève peu à peu et la fin est vraiment surprenante, je n’avais rien vu venir. C’est court mais efficace, une belle entrée en matière pour découvrir l’univers de cet auteur dont le roman Le pingouin (toujours chez Liana Levi) semble avoir connu un grand succès international. Peut-être le début de mon histoire d’amour avec la littérature ukrainienne ?  

Truite à la slave d’Andreï Kourkov. Liana Levi, 2013. 56 pages. 4 euros. 



33 commentaires:

  1. Ah Kourkov, connu pour son Pingouin...
    Sinon, Tolstoi, tu peux lire Maitre et serviteur, c'est court et permet d'aborder l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a l'air célèbre ce pingouin, va falloir que je me penche sur son cas.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas accroché au pingouin du coup j'ai peur que la truite me reste coincée dans la gorge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant elle est cuisinée sans arêtes !

      Supprimer
  3. Ah, ravie de ta découverte. Tu as choisi un auteur qui fait dans le déjanté :), effectivement dans une excellente collection, adepte aussi. J'avais adoré ses " Surprises de Noël " à monsieur Kourkov ( trois nouvelles ).
    Ben, faut pas avoir peur de Tolstoï. Allez, " Anna Karénine " d'ici le prochain hiver russe ;-).
    Comme tu aimes les nouvelles, pourquoi pas Tchekhov ( tu sais, une des références de Raymond Carver.... qu'il met en scène dans sa splendide nouvelle " Les trois roses jaunes ".
    En contemporain, je crois que " Le Péché " de Zakhar Prilepine pourrait te plaire ( bien mieux et plus intéressant que de creuser Limonov... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note dans un premier temps " Surprises de Noël " (on va y aller mollo). " Anna Karénine " a tout d'un incontournable mais je crois que je vais attendre un peu...
      Sinon rien à voir mais le nouveau Erri de Luca sort aujourd'hui (je suppose que tu le savais^^). M'a l'air d'être un très bon cru, je vais me jeter dessus avec gourmandise.

      Supprimer
    2. J'ai vu. M'enfin, tu sais bien que je ne lis pas spécialement la nouveauté et que je ne suis pas du genre à me précipiter dessus... Hum.
      ( Ouiiiiiiiii :D)

      Supprimer
    3. Bien sûr, bien sûr... Faut-il que l'on parle du peintre d'éventail, à peine sorti, déjà lu et chroniqué ;)
      J'avais même pas eu le temps de l'acheter que ton avis était déjà en ligne^^

      Supprimer
    4. Ben vas-y, balance les noms ;). D'accord, il y a quelques compulsifs comme Makine, Keegan et... Sepulveda XD

      Supprimer
    5. De Luca, il pourrait aussi en faire partie, non ? En tout cas son petit dernier est arrivé à la maison tout à l'heure. L'est beau comme tout^^

      Supprimer
  4. Dommage que ce soit une nouvelle. Toi tu n'aies pas les polars, moi les nouvelles. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, que veux tu, on a tous nos défauts (même si moi pour le polar, je me soigne^^).

      Supprimer
  5. mon problème à moi ce ne sont pas les auteurs de l'est , ce sont les nouvelles , j'ai l'impression que ce texte est plutôt du genre nouvelle que du genre roman non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clairement une nouvelle. Si tu cherches un roman fleuve, tu peux passer ton chemin ;)

      Supprimer
  6. Encore un auteur inconnu pour moi, donc à tenter!

    RépondreSupprimer
  7. Ça a l'air très sympa ! J'aime être surprise, et si en plus ça parle de bonne bouffe, je signe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux signer, de toute façon ça ne t'engage pas à grand chose^^

      Supprimer
  8. Il m'a l'air très bien ce petit livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi en tout cas je l'ai trouvé très bien ;)

      Supprimer
  9. J'ai le pingouin dans ma PAL :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression qu'il est très célèbre ce pingouin.

      Supprimer
  10. Ah Anna Karenine, vraiment... certes ce n'est pas déjanté déjanté... quoique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Marilyne et toi me faites cette recommandation, je vais être obligé de céder ;)

      Supprimer
  11. j'aime l'alliance de la gastronomie et de la littérature, donc, je dis oui! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi c'est une alliance que j'adore et à laquelle j'ai du mal à résister.

      Supprimer
  12. Ca me tente bien, je note.
    Dostoïevski, c'est vachement bien! Plutôt qu'un de ses romans les plus célèbres, tu pourrais peut-être essayer les Souvenirs de la maison des morts, si un jour tu n'as rien à lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, avant Dostoïevski, je vais essayer de finir Wharton. Me passionne pas beaucoup l'élite New Yorkaise...

      Supprimer
  13. Après le pingouin, la truite... Je n'ai pas apprécié celui-ci, même pas ri, alors je laisse celle-là à sa rivière...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a pas l'air de faire l'unanimité ce pingouin, ça m'intrigue...

      Supprimer
  14. Mmmh.... je vais te laisser tranquillement voir si c'est une belle histoire d'amour avec la littérature ukrainienne ou seulement une passion éphèmere...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu es encore moins téméraire que moi^^

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !