jeudi 4 avril 2013

La robe froissée - Maram al-Masri (poésie inside)

al-Masri © Bruno Doucet 2012
Ce recueil est le fruit d’une résidence d’écriture organisée en 2009 sur le territoire d’Artois et la commune de Béthune. La poétesse syrienne Maram al-Masri a arpenté les rues de ces villes du Nord de la France noyées dans la brume où les maisons se serrent les unes contre les autres comme si elles cherchaient à se tenir chaud. Elle a découvert les fêtes foraines, les grandes places où bat le cœur de la cité, les jeux des enfants, les bistrots, la pauvreté et la chaleur humaine. Elle a posé sur les gens et les choses un regard plein de douceur et d’universalité car, comme le dit si bien son éditeur, la poésie ne connait pas de frontières.

Très très longtemps que je n’avais pas lu de poèmes. Il aura fallu une journée d’études à laquelle j’ai assisté la semaine dernière pour que l’envie me reprenne. Il aura surtout fallu que j'y vois Maram a-Masri et que je l’entende susurrer ses textes en arabe de sa voix de velours pour que mon petit cœur d’artichaut fasse boum. Quand elle a pris le micro et qu’elle s’est lancée, j’avoue, j’ai eu les poils au garde à vous. En plus elle est belle Maram, vraiment belle ! Et quand elle « étale ses souvenirs et expose les épices de sa nostalgie, odeur de cumin et de menthe », difficile de ne pas fondre. Alors forcément en sortant je me suis précipité pour acheté un de ses livres. Je n’ai pas pu assister à la séance de dédicaces qui a suivi mais ce n’est pas plus mal. Je me connais, je serais resté planté devant elle la bave aux lèvres, incapable d’articuler le moindre mot… mon image de marque (déjà pas très reluisante) en aurait pris un sacré coup. 

Soyons honnête, il serait injuste de s’arrêter uniquement sur le charme de cette sublime poétesse. Les textes de Maram Al-Masri sont ciselés. J’aime cette poésie en prose à hauteur d’homme, sans boursouflure et sans ostentation. J’aime cette délicatesse, cette belle musicalité, le propos à la fois simple et imagé, toujours parfaitement compréhensible. Chaque poème a d’abord été écrit en français puis traduit en arabe par l’auteur. L’ouvrage est donc en version bilingue, arabe sur la page de gauche et français sur la page de droite.

La robe froissée est un magnifique recueil que j’ai dégusté avec gourmandise. Comme quoi il suffit parfois de pas grand-chose pour faire de belles rencontres livresques et reprendre goût à la poésie.

« En ce matin nordique
le soleil essuie ses vitres de la poussière de la nuit

en écartant les nuages épais

Il lâche ses cheveux qui tombent avec douceur 

sur les épaules de la ville noyées de brume 

comme un châle de dentelle 

tissé par les femmes de l'usine 
et les grands-mères »

   
La robe froissée de Maram al-Masri. Éditions Bruno Doucet, 2012. 90 pages. 13,20 euros. 



22 commentaires:

  1. Les vers que vous citez sont magnifiques. Merci de me faire découvrir cette poétesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça a été un tel plaisir pour moi de la découvrir. Je devais de le partager.

      Supprimer
  2. je suis insensible à la poésie.. j'avoue !

    RépondreSupprimer
  3. ah oui effectivement la belle a des atouts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des atouts purement littéraires, bien sûr...

      Supprimer
  4. Je lis régulièrement mes recueils de poèmes préférés... c'est comme une grande bouffée d'air frais. Et si je suis moins sensible que toi au charme de la poétesse, ce que tu en dis me donne envie de découvrir un de ses recueils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que je lise de la poésie plus souvent. Je me rends compte que ça peut vraiment être très agréable.

      Supprimer
  5. La poésie et moi... Pour faire plaisir à mes bibliothécaires préférées, j'ai assisté à leur soirée poésie et je ne me suis pas réconciliée avec le genre.D'ailleurs, elle ont mentionné une maison d'édition de poésie basée à Beauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce sont les éditions Liroli, ils sont spécialisés dans les haikus.

      Supprimer
  6. Mais elle t'a complètement fait tourner la tête et je comprends elle est très jolie ! ;-)
    J'aime beaucoup la poésie. Certains textes peuvent me toucher aussi fortement qu'un beau livre. Je n'en lis plus suffisamment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non seulement elle est très jolie mais en plus, quand elle lit ses poèmes en arabe, frissons garantis...

      Supprimer
  7. C'est une excellente maison d'édition de poésie, Bruno Doucet ! J'aime beaucoup celui que tu cites. Et si la poétesse a une voix de velours, que demander de mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bruno Doucet était lui aussi présent à cette journée d''étude. Il a lu les textes de Maram al-Masri en français et je dois reconnaître qu'il a également une très belle voix.

      Supprimer
  8. le texte choisi est superbe et la poétesse pa smal non plus
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle écriture et très belle femme, que demander de plus ?

      Supprimer
  9. Hum, c'est surtout qu'elle est charmante !!! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, c'est surtout qu'elle a une très jolie écriture^^

      Supprimer
  10. Et j'avais manqué ce billet !!! Rien ne vaut la lecture à haute voix de la poésie, c'est... je ne connais pas le mot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que pour moi le moment que j'ai vécu était assez magique. Et juste après Maram al-Masri, le poète qui a lu ses textes était François David. J'ai pensé à toi parce qu'il a lu des extraits de son recueil "Un rêve sans faim".

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !