mercredi 3 avril 2013

Le beau voyage - Zidrou et Springer

Zidrou et Springer
© Dargaud 2013
Ça commence par la mort du père. Un simple coup de téléphone et la nouvelle tombe, violente. Léa s’y attendait, elle savait qu’il était condamné depuis quelques mois mais le coup est rude à encaisser. Ce père médecin, fou de son boulot qui ne lui a jamais vraiment accordé l’attention qu’une petite fille mérite. Et que dire de sa mère, partie avec un représentant d’aspirateurs et qui ne la prenait jamais dans ses bras, ne la touchait que pour soigner quelques bobos. Elle aussi est morte, il y a longtemps maintenant. Accident de voiture. Au fil des pages on découvre que la vie de famille de Léa n’avait rien d’un long fleuve tranquille. Beaucoup de non-dits, de cadavres dans les placards. Difficile pour la jeune femme de se construire sereinement, de ne pas se bruler les ailes comme un papillon de nuit…  


C’est beau un scénario de Zidrou. Tricoté au cordeau, dévoilant les éléments de l’intrigue comme bon lui semble dans une logique qui s’avère au final implacable. Ils ne sont pas nombreux les auteurs de BD capables de glisser dans la même histoire des thématiques comme la mort du père, la maladie, l’avortement, le suicide, l’adultère ou l’homosexualité sans tomber dans le propos archi-plombant. L’histoire de Léa, jeune femme paumée, en manque d’amour, est bouleversante. Cette fille attachante en diable qui s’est construite avec ses innombrables blessures, on a qu’une envie, c’est de la prendre dans ses bras et de la réconforter. La fin positive m’a fait penser aux écrits de Boris Cyrulnik sur la résilience, ce concept désignant la capacité à réussir, à vivre et à se développer en dépit de l’adversité. L’espoir, toujours, demeure...           

J’aime beaucoup Springer depuis Les funérailles de Luce. Ici, son dessin est simple, proche de l’épure. Il apporte humanité et profondeur à l’histoire. Les scènes de nu, assez nombreuses, ne tombent jamais dans la vulgarité ou le racolage. A l’évidence, il était le dessinateur idéal pour illustrer au plus près l’intimité de Léa sans en rajouter des tonnes. Graphiquement sobre et juste, ce sont des qualités rares et précieuses de nos jours.    

Un magnifique album. Je me suis régalé.

Le beau voyage de Springer et Zidrou. Dargaud, 2013. 54 pages. 15 euros. 



Zidrou et Springer © Dargaud 2013




54 commentaires:

  1. Oui, voilà une bonne façon d'enfoncer le clou. J'ai déjà lu de bonnes critique qui m'ont donné envie et tu rajoutes une couche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un incontournable de ce début d'année, tu peux foncer les yeux fermés.

      Supprimer
  2. Un joli moment en effet...à lire et relire...avec la même émotion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu que toi aussi tu as beaucoup aimé, ça ne me surprend pas d'ailleurs...

      Supprimer
  3. Un bel album comme je les aime. A lire à tout prix!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pourquoi mais je pensais que tu l'avais lu.

      Supprimer
  4. Pour moi Zidrou au départ, c'était le roi petit Dagobert, une séie pour enfants à la Bibliothéque Rose que les miens aimaient beaucoup. Mais le garçon a bien des cordes à son arc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben pour moi Zidrou au départ, c'est Ducobu que ma fille adore. Mais comme tu dis le garçon est un talentueux touche à tout.

      Supprimer
  5. Un coup de coeur pour moi! Je l'ai lu dans la salle des profs et j'ai dû lutter pour éviter qu'une larme ne coule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu ton avis, c'est rare de te voir aussi enthousiaste pour une BD^^

      Supprimer
  6. Tout le monde semble d'accord sur la qualité de cet album ! Tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est plus que tentant, je crois qu'il faut absolument que tu le lises !

      Supprimer
  7. Il va falloir que je sorte un peu de mes bd historiques ! Noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne prends aucun risque avec cet album. Qualité garantie !

      Supprimer
  8. très envie de la lire après avoir lu ta chronique. merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si j'arrive à convertir un maximum de lecteur autour de ce titre ;)

      Supprimer
  9. Noukette a dit que je dois lire Zidrou... donc je lirai Zidrou ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, Noukette n'est pas objective quand elle parle de Zidrou mais là pour le coup tu peux la suivre les yeux fermés.

      Supprimer
    2. Absolument, je suis TRES objective, je l'aime c'est tout...! ;-)

      Supprimer
    3. Oui, l'amour est aveugle, c'est bien connu...

      Supprimer
  10. Il faut que je découvre cet auteur. Ton billet convaincrait n'importe qui !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila un commentaire qui me fait bien plaisir ;)

      Supprimer
  11. En plus, la première de couv' donne envie !

    RépondreSupprimer
  12. Jérôme, Touché !!! Je ne résiste plus ...

    RépondreSupprimer
  13. J'ai lu cette BD sans avoir encore pris le temps de la chroniquer. Je vais la relire tant je l'ai aimée (et cela ne me surprend tellement pas que ce soit un coup de coeur pour toi) et préparer un billet pour un prochain RDV.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me réjouis d'avance à l'idée de découvrir ton avis sur cet album^^

      Supprimer
  14. Je ne suis pas une grande lectrice de BD - c'est un euphémisme - mais là, entre l'histoire, le graphisme et ton billet convaincant, je vais aller illico voir si ma médiathèque possède cet auteur dans ses bacs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta médiathèque possède forcément un album de Zidrou. Maintenant celui-ci est peut-être trop récent pour être déjà en prêt...

      Supprimer
  15. Je n'avais pas pensé à associer Cyrulnik, mais c'est une bonne référence, je trouve. Moi je pense vous en proposer la chronique dans le courant du mois d'avril, je pense. Un mercredi, évidemment.
    Mais clairement, c'est une grosse claque pour moi aussi, Zidrou est vraiment impressionnant sur ces thématiques, autour du deuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fin m'a tout de suite fait penser à la résilience. Hâte de lire ton avis, surout en sachant que tu as aimé !

      Supprimer
  16. Je ne te lirai pas ! Je me laisse la découverte !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu fais bien. Mon avis importe peu, c'est l'album qui compte !

      Supprimer
  17. Je découvre l'univers de la BD et le nom de ce scénariste semble incontournable aujourd'hui... Je note, je note ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui alors, note, parce que là c'est vraiment incontournable !

      Supprimer
  18. Et en retour, merci pour cette découverte !! Bientôt dans mes "à lire" !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, le principal est qu'il finisse dans tes "j'ai lu" !!

      Supprimer
  19. Une claque oui... j'ai adoré ce beau portrait de femme, ses errances, ses fêlures, ses blessures... Fort, émouvant et beau, du Zidrou quoi ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila, toutafé, du Zidrou dans le texte !

      Supprimer
  20. Encore une critique sur ce livre qui me donne envie de le découvrir !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonnerait que tu trouves des critiques qui te disent de ne pas le lire^^

      Supprimer
  21. Je l'avais déjà noté, mais tu confirmes!

    RépondreSupprimer
  22. Si tu t'es régalé, c'est tout vu ! Je l'avais noté mais je souligne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souligne, surligne, entoure... il mérite que tu te penches sur son cas.

      Supprimer
  23. Je suis passée devant plusieurs fois, je vais finir par me laisser tenter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas juste passer devant, il faut s'arrêter et le prendre entre les mains^^

      Supprimer
  24. Bon ben il va falloir que je me la procure très très vite.....
    Merci et bonne journée:D

    RépondreSupprimer
  25. Ca alors, tu me donnerais envie de la lire !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! (mais bon, ça reste du conditionnel^^)

      Supprimer
  26. Visiblement à découvrir. Je n'étais pas tentée mais à force de lire des avis positifs, je me laisse fléchir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un beau portrait de femme, tu sais !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !