jeudi 18 décembre 2014

Les reliques - Jeanne Benameur

« On les a isolés. Ici, dans cette cabane en lisière d’un bois, d’une décharge. Près des rebuts qu’on brûle. Le cirque les a laissés ». Hésior le magicien, Zeppo le clown et Nabaltar le soigneur de fauves. Trois hommes abandonnés par les leurs comme des chiens oubliés au bord de la route. Trois hommes unis par leur passion pour une même femme, Mira la trapéziste, leur amante trop tôt disparue. Vivant reclus, hors du monde, ils n'existent que grâce au culte voué à la défunte : « Cousue à l’intérieur, Mira. Sa beauté sauvage, et sauvage le désir de chacun d’eux. Sauvage parce que sauf. Mira est devant eux. Mira sera toujours devant eux. Debout. Nue. »

Je l’aime comme ça Benameur. Lorsque j’ai l’impression de sentir son souffle par-dessus mon épaule pendant que je lis ses mots. Des mots qui me traversent, qui m’irriguent, une langue sensorielle, une écriture à la fois poétique et dépouillée. Trois fois rien pour dire la mélancolie et le manque, la perte de l’aimée et le désespoir. Je n’y peux rien si j’aime les histoires tristes à pleurer, si j’aime qu’à la fin rien ne se règle parce que je garde ancrée en moi la conviction que l’on finira par tout perdre un jour ou l’autre, même si on s’accroche aux souvenirs des jours meilleurs. Et dans ce petit texte, il me semble qu’elle ne dit rien d’autre, avec une grâce et un lyrisme contenu qui n’appartiennent qu’à elle.

« La souffrance creuse. Les peines ne se croisent pas. Ce ne sont que les vies qui se partagent. Ils sont trois captifs de chaque jour qui vient et personne ne les retient. C’est l’absence qui les garde. Elle suffit. Mieux que n’importe quel geôlier. Personne n’oblige à vivre. »

PS : Il me semble aussi que c’est un livre de saison, un livre achevé d'écrire le 8 décembre 2004, en baie de Somme. Un livre à lire en hiver, sous le ciel gris et bas de Picardie, avec un temps à s’ouvrir les veines, quand la fatigue vous a mis le grappin dessus et ne vous lâche plus, quand l’humidité s’infiltre sous les vêtements et vous glace les os. Toutes ces conditions étaient réunies en ce qui me concerne et je crois qu’elles ont grandement contribué à l’immense plaisir de lecture que m’a procuré ce texte.

PS bis : Ce livre m’a été offert par la plus grande fan de Jeanne Benameur de toute la blogosphère. Je lui dois ma découverte des Demeurées, je lui dois une belle rencontre avec l’auteur à Montreuil l’an dernier et je lui dois bien d’autres choses encore sur lesquelles il n’est pas nécessaire de s’étendre ici…

Les reliques de Jeanne Benameur. Actes Sud, 2011. 102 pages. 6,60 euros.

Les avis de Antigone ; ClaraKrolLasardine ; NouketteSandrine ; Sylire





50 commentaires:

  1. ♥ ♥ ♥ C'est à peu près tout ce qui me vient, là, maintenant, à la lecture de ton billet... Maintenant je peux aller me coucher, avec l'envie de relire encore ce texte merveilleux qui me tient tant à cœur et que je ne pouvais que t'offrir... Merci...! ♥ ♥ ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. rhoooooo lalala tout cet amour de bon matin, ça me bouleverse ....
      (pardon hein je m'incruste dans la conversation !)
      encore plus fort, peut être, que "les Demeurées", ce petit texte m'a laissé KO... merci pour ce sublime billet ;-)

      Supprimer
    2. Pas à dire, c'est spécial avec Jeanne. Tellement fort et touchant. Comme avec Noukette d'ailleurs ;)

      Supprimer
  2. J'en ai lu plusieurs d'elle, toujours avec le même plaisir ; je note celui-ci, à plus forte raison s'il est de saison (t'as vu, je rime de bon matin !)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas envie de réunir toutes les conditions ... Je garde ce titre de côté quand même, parce que j'ai bien aimé "Les demeurées", mais pour quand je serai d'humeur légère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es pas non plus obligée de les réunir toutes ces conditions, tu sais ;)

      Supprimer
  4. Punaise il est triste ton billet. Tu me donnes le cafard ce matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais euh Valérie, pourquoi on ne peut plus accéder à ton blog ? Où donc que tu te caches ? Tu nous manques !

      Supprimer
    2. Pardon Jérôme; je me permets de répondre. Merci Aaliz, mais je encore un peu là, sur vos blogs.

      Supprimer
    3. Il est triste mon billet ? tu trouves ?
      (ok, je reconnais qu'il n'est pas joyeux-joyeux).

      Supprimer
    4. Je le trouve triste aussi

      Supprimer
  5. un roman douloureusement magnifique !

    RépondreSupprimer
  6. parfois je l'aime Benameur, parfois moins (oui, je vais me faire des ennemi(e)s... ! ) Mais il faudrait que je la lise encore, oui!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais été déçu par "Profanes" tu sais ;)

      Supprimer
    2. ça me fais plaisir de lire ça ... j'ai commencé par celui là 'les profanes " et du coup je ne comprends pas l'enthousiasme pour cette auteure ... allez je retentirai ma chance mais là j'ai besoin de chaleur et de soleil !

      Supprimer
    3. Profanes, ce n'est vraiment pas celui avec lequel il faut commencer.

      Supprimer
  7. J'aime bien le concept de livre de saison... c'est vrai qu'il ne ressemble en rien à un livre de plage (sauf les plages de la Somme, bien sûr). Bon, il faut que je lise Jeanne Benameur, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont parfois sous le soleil les plages de la Somme ;)

      Supprimer
  8. Très beau billet... Sous le ciel gris et venteux de la Bretagne, tu crois que ça peut marcher aussi? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça marche sous n'importe quel ciel gris et venteux à mon avis.

      Supprimer
  9. Un joli souvenir de lecture.
    Passe un bel a^rès midi, malgré le froid, la pluie, ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'ils vont nous accompagner tout l'hiver, le froid et la pluie.

      Supprimer
  10. Je fais aussi partie des fans de Jeanne Benameur et ne sais pas dire lequel je préfère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que "Les demeurées" restera toujours mon préféré.

      Supprimer
  11. Je ne sais pas pourquoi mais malgré tes beaux billets et tout ton amour pour Jeanne Benameur, je ne suis toujours pas tentée. Il faudrait que je me force, peut-être qu'une très belle surprise m'attend ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça ne te coûterait pas grand chose d'essayer, elle a écrit des textes très courts en plus.

      Supprimer
  12. Tu me donnes très envie de poursuivre ma découverte de cette auteure dont je n'ai lu que deux livres (Profanes et Présent!). Un billet tout en sensibilité... à ton image.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment. Et tu peux poursuivre avec "Les reliques" ou "Les demeurées", je ne pense pas que tu seras déçue.

      Supprimer
  13. Bonjour,
    J'ai eu la chance de me voir dédicacer ce livre en février au salon lire en val.. mais ce n'est pas mon préféré, il n'a pas la force de " les demeurées"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " les demeurées" restera toujours au-dessus du lot pour moi aussi.

      Supprimer
    2. C'est le cas pour beaucoup de lecteurs je crois.

      Supprimer
  14. J'avoue, j'ai beaucoup de mal avec son style moi. J'avais essayé de rentrer dans Les demeurées il y a très longtemps, et je suis restée dehors, abandon au bout de 3 pages de mémoire. Depuis, je n'ai pas retenté l'expérience avec l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, trois pages, c'est trop peu pour se faire une idée voyons ;)

      Supprimer
  15. J'aime beaucoup cette auteure et je ne connais pas ce titre que je m'empresse de rajouter à ma LAL

    RépondreSupprimer
  16. Bon, ça a l'air quand même archi glauque cette histoire, mais je découvre Benameur bientôt avec les Demeurées qu'on m'a offert.
    Je vois que tu es complètement dans l'esprit de Noël, (il ne te manque plus que les cotillons et les pouet pouet), optimiste et joyeux notre Jérôme national!
    Evidemment qu'un jour on perd tout, mais ce qui compte c'est ce et ceux qui restent (avec les souvenirs, les traces et les histoires), et ça il ne faut pas l'oublier.
    Belles fêtes à toi et à tes femmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas l'oublier, non, tu as raison. Et je me réjouis de savoir que tu vas lire "Les demeurées", même si je me demande bien ce que tu vas en penser.

      Supprimer
  17. Au final, c'est également un de mes textes préférés de l'auteure, et pourtant il est étrange, pas facile. J'avais adoré la rencontrer aussi ;). Grande dame ! Passionnante à écouter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grande dame, oui, dont il se dégage beaucoup de douceur je trouve.

      Supprimer
  18. Une auteure que j'apprécie, découverte grâce à la plus grande fan de l'auteure de la blogo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait dire que c'est le meilleure VRP de Jeanne Benameur ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !