mardi 16 décembre 2014

Belle gueule de bois - Pierre Deschavannes

Pierre est un ado qui vit seul avec son père dans une maison perdue en pleine montagne, près d’une forêt. Son père est chômeur, alcoolique et « dépressif à plein temps ». S'il a choisi de le suivre quand ses parents se sont séparés, c'est parce qu’une « mère se porte dans le cœur, un père dans les tripes ». Au collège, c’est la cata : 6/20 de moyenne générale. Quand un prof lui demande ce qu’il veut faire plus tard, Pierre répond : Vagabond. Pierre va mal. C’est un gamin en souffrance, impuissant devant cette déchéance paternelle qu’il ne peut que constater. Il refuse de suivre la même trajectoire, de se voir vieux, « en train de picoler avec un pote qui a raté ses rêves lui aussi. [...] Je me suis promis de ne jamais finir comme ça ».

Un récit fort, au réalisme dérangeant. Un chant d’amour aux phrases acérées où les mots de Pierre résonnent et frappent l’âme. « Habiter avec mon père, c’est un peu comme la vie, même si elle vous fait mal, il y a toujours une voix bien cachée qui vous dit qu’il ne faut pas l’abandonner ». La fin est ouverte, en suspens : « Où se trouve l’issue ? ». C’est tout ce que j’aime, de la littérature jeunesse qui ose et bouscule sans esbroufe, sans chercher à en faire des caisses, sans tomber dans la surenchère.

Un premier roman culotté et elliptique, scandé comme un vieux blues qui vous gratte jusqu’à l’os.

Belle gueule de bois de Pierre Deschavannes. Rouergue, 2014. 62 pages. 8,30 euros. A partir de 13 ans.

Une lecture que je partage une fois de plus avec Noukette et un billet dans lequel je peux insérer le joli logo qu'a réalisé pour nous Mathilde.







29 commentaires:

  1. J'avais bien aimé ce texte. A l'époque, il n'y avait pas de couverture... je ferais un petit tour sur mon article pour le mettre à jour ^^
    Ça m'étonne pas que tu sois entré dans cette ambiance. Il y a ce qu'il faut de silences et de scènes où on sent l'adrénaline monter un peu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a coté simple et direct, sans chichi. C'est ce que j'aime.

      Supprimer
  2. Un texte qui a l'air fort et que je vais m'épargner en cette fin d'année mais cette lecture viendra, c'est certain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas que tu le lises un jour ou l'autre ;)

      Supprimer
  3. tu me donnes envie de relire des livres Ados !

    RépondreSupprimer
  4. Deux avis unanimes ! et moi qui adore les romans pour ados... le trouverai-je à la bibliothèque ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ! Sinon tu pourras leur suggérer de l'acquérir.

      Supprimer
  5. Ton avis est convaincant donc si un jour je tombe dessus, je le lirais.

    RépondreSupprimer
  6. Pourtant je ne prête guère attention aux livres d'ados

    RépondreSupprimer
  7. Tiens, intéressant, ça n'a pas l'air d'être trop ado

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les adultes y trouveront aussi leur compte.

      Supprimer
  8. Très beau texte ado, illustré à la perfection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, j'ai oublié de parler des illustrations !

      Supprimer
  9. Un texte magnifique et très fort ! Pour un premier 'roman", on sent que l'auteur y a mis ses tripes ! Encore une sacrée découverte !

    RépondreSupprimer
  10. Un vieux blues qui gratte, voila des mots qui me parlent et un de plus dans la LAL

    RépondreSupprimer
  11. Que d'émotions en lisant ce post j'ai l'impression d'entendre mon fils !

    RépondreSupprimer
  12. J'ai eu la chance de le lire à sa création. Je l'ai acheté et je compte bien le relire pour voir l'évolution jusqu'à sa parution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a peut-être eu quelques corrections en effet, c'est toujours intéressant de pouvoir comparer.

      Supprimer
  13. J'aime beaucoup ces textes pour ados qui touchent aussi les lecteurs adultes. Ce sujet m'intéresse bien aussi. Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, un texte pour ados qui conviendra aussi aux adultes.

      Supprimer
  14. es ce qu'il y a des images

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !