dimanche 28 décembre 2014

Les mots qu’on ne me dit pas - Véronique Poulain

Alors voila. Tu croises un bouquin partout sur la blogosphère, tu déclares à chaque fois qu’il ne t’intéresse pas une seconde et patatras, tu le trouves au pied du sapin ! Comme tu es bien élevé, tu dis merci. Et puis tu décides de le lire au plus vite au cas où on te demande ce que tu en as pensé. Pour celui-là, pas de souci avec le nombre de pages vu qu’il se lit en deux heures. Le problème est de savoir si tu vas dire la vérité (j’ai été très agacé, voire un peu plus, par ce texte) ou si tu vas feindre la satisfaction totale dans l’espoir que l’on continue à t’offrir des livres à Noël plutôt que des slips ou des chaussettes.

Véronique Poulain raconte sa vie d’enfant entendante auprès de parents sourds. Une vie compliquée, une communication forcément difficile, une relation à l’autre tellement différente où pointe souvent l’agacement, le rejet, les moqueries. Un manque de complicité, un manque d’amour aussi, même si, en grandissant, les choses s’arrangent peu à peu.

Clairement, j’ai très mal pris ce texte. Cette succession d’instantanés n’est qu’anecdotique, je suis certain qu’il ne m’en restera rien dans quelques jours. Véronique Poulain se pique de bons mots, j’ai eu l’impression de la voir en plein stand up, voulant coûte que coûte faire rire son lecteur (pas pour rien qu’elle a été pendant quinze ans l’assistante de Guy Bedos). Bon, je reconnais que je rigole quand je me brûle, je suis donc forcément très mauvais public pour ce genre de prestation, mais cette volonté permanente de chercher la formule qui fait mouche fini par être lassante : "Salut, bande d'enculés !" C'est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison. Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu'ils sont sourds.Je vais leur prouver que je dis vrai. "Salut, bande d'enculés !" Et ma mère vient m'embrasser tendrement.

Et puis je me suis senti très mal à l’aise face au mépris affiché en permanence pour ces parents qui lui font plus honte qu’autre chose, et auxquels elle ne semble finalement trouver aucune circonstance atténuante. « Sans tabou », précise la quatrième de couverture. Certes, mais il y a aussi là une forme d’indécence je trouve, une indécence un peu gratuite, ce qui est encore pire. J’ai très peu apprécié le coté geignard de la confession, ce « plaignez-moi, j’ai eu une enfance de merde à cause de mes parents sourds » qui sonne comme un leitmotiv au fil des pages. Alors bien sûr, il y a les quatre dernières phrases : « Aujourd’hui, je suis fière. Je les revendique. Surtout je les aime. Je veux qu’ils le sachent ». Pirouette salvatrice, conclusion évidente et définitive dont je ne me permettrais jamais de mettre en doute la sincérité. Mais ne fallait-il pas mieux commencer par là ?


Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain. Stock, 2014. 140 pages. 16,50 euros.


Des tonnes d'avis très positifs sur Babelio et celui de La fée lit, beaucoup plus proche du mien (mais dont le billet est bien mieux troussé).




62 commentaires:

  1. C'est typiquement un livre que je ne veux pas lire. Heureusement que je ne l'ai pas trouvé sous le sapin !!! Remarque, je n'ai pas de sapin... Tu en dis exactement ce que je pourrais en penser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était quand même gentil de me l'offrir.

      Supprimer
  2. Hmmm, je suis sceptique. Il n'y a rien qui m'hérisse plus le poil que le manque de respect... encore plus lorsqu'il s'agit des parents.
    Je pense que je serai allergique à ce texte moi aussi et me sentirai bien mal à l'aise.
    Je passe mon tour

    PS : Si j'étais toi, je dirai la vérité et suggérerai de fournir une liste de Noël l'année prochaine ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les perceptions sont très variables d'un lecteur à l'autre, remarque.

      Supprimer
  3. Voilà qui est clair .. je vais passer mon tour sur ce coup-là.

    RépondreSupprimer
  4. J'étais complètement passée à côté... et je vais continuer comme ça!

    RépondreSupprimer
  5. J'avais très envie de le lire et je sais que j'ai souvent raison de t'écouter )
    Si je le trouve à la bibliothèque je le prendrai. Je vois ce que tu veux dire quand tu dis qu'elle cherche à tout pris à faire "le bon mot" c'est aussi agaçant que quand on cherche à émouvoir à tout prix. Par contre je pense qu'elle a raison de finir en disant qu'elle est fière de ses parents plutôt que de le dire au début et qu'ado elle ait eu honte de ses parents, c'est assez commun et ça devait être compliqué pour elle.
    Pour le cadeau, moi je ne dirai pas (à ma mère) que ça ne m'a pas plu :)
    J'aime beaucoup ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as très envie de le lire, n'hésite pas (j'aimerais beaucoup découvrir ton avis).

      Supprimer
  6. J'en ai lu deux pages à la médiathèque et je l'ai reposé... Le style ou plutôt l'absence de style m'a d'emblée rebuté. Ensuite lors de interviews que j'ai entendu j'ai été comme toi heurtée par le propos méprisant nuance par l'amour dont elle se revendique à l'égard de ses parents...ton avis me conforte dans l'idée de n'a jamais rouvrir ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'écriture n'est vraiment pas exceptionnelle.

      Supprimer
  7. J'avais reçu le CP en juillet, et le début m'avait refroidie, je savais que je n'en allais pas être capable ... Et ça tombe bien, personne ne m'offre jamais de livres à Noël, donc je n'ai pas eu à dire merci pour un livre que j'aurais eu du mal à lire ... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je n'ai pas eu de mal à lire mais c'est le fond du propos qui a coincé.

      Supprimer
  8. Moi, j'ai adoré et beaucoup ri !
    Si elle avait choisi de faire pleurer sur son sort, je pense que ça t'aurait peut-être encore plus agacé. Comme quoi, recevoir un livre qu'on n'a pas vraiment envie de lire est rarement un cadeau... :)
    Le "bande d'enculés" par contre, je pense qu'elle aurait vraiment pu éviter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que tu avais beaucoup aimé. Et tu n'es pas le seul.

      Supprimer
  9. Oups pour ce "mauvais" cadeau de Noël. J'espère que ce père Noël ne passe pas par ici ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Offrir un livre, ce n'est jamais un mauvais cadeau ;)

      Supprimer
  10. Pour ma part, je n'ai pas vu le manque de respect qui te hérisse ;-)

    RépondreSupprimer
  11. lu et peu aimé. je confirme il n en reste rien après. Il n y a aucune profondeur dans ce texte je suis d accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le manque de profondeur, c'est une évidence qui apparaît au fil de la lecture.

      Supprimer
  12. Enfin, toi aussi tu le ressens de la même manière que moi ce texte, du mépris, je me sentais un peu seule, merci Jérôme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a beaucoup plus de lecteurs satisfaits que l'inverse.

      Supprimer
  13. La famille Bélier, c'est tiré de ce livre? On a pas mal de sourds actuellement au cinéma...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas du tout s'il y a un lien entre le livre et le film.

      Supprimer
  14. Le ton paraît exécrable... mince pour ce cadeau empoisonné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un cadeau empoisonné, loin de là ;)

      Supprimer
  15. J'ai bien aimé le film parce qu'en comédie, avec le trait un peu appuyé, je pense que ça passe mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vu le film. Pas vraiment envie d'ailleurs.

      Supprimer
  16. Pour le cadeau, je suis sûre que ça partait d'un bon sentiment alors oui, fais une liste l'an prochain, suggère, suggère... :) Sinon, contente de ne rien noter aujourd'hui ! ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que le cadeau partait d'un bon sentiment ;)

      Supprimer
  17. Tu ne donnes pas du tout envie d'ouvrir ce livre ! Mais je ne suis pas fan des "récits de vie" et des témoignages. je trouve souvent ça indécent. Je préfère de loin la fiction.
    Le Père Noël n'a pas été très inspiré cette année. Commence ta liste dès maintenant pour l'année prochaine ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a été plus inspiré sur d'autres cadeaux le Père Noël, heureusement ;)

      Supprimer
  18. Bouh, je préfère passer mon chemin. Je pense que ça m'agacerait beaucoup aussi...

    RépondreSupprimer
  19. Conclusion :

    Je pense que l'année prochaine tu auras des slips et des chaussettes ;-)

    Tu l'auras cherché :D !

    Je suis d'accord avec toi pour le passage "...enculés...." Ça me laisse un gout amer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Slips et chaussettes c'est toujours utile remarque ;)

      Supprimer
  20. Je ne suis pas d'accord avec toi... J'ai été touchée.

    RépondreSupprimer
  21. Une lecture qui ne m'a pas bouleversée on plus.

    RépondreSupprimer
  22. je t'avais bien dit que ce roman ne méritait pas sa promotion, il reste que cela m'a fait découvrir le monde de ce handicap. Le problème avec les romans style "téléréalité" , c'est qu'ils mettent le lecteur et la lectrice en position de voyeur. Véronique Poulain a vécu cela , elle a besoin de le dire et comme l'époque, depuis "Intouchable" est à la comédie elle nous en fait sourire, c'est mieux que de nous faire sortir les mouchoirs. Que ce roman ne mérite son succès c'est certain, il bénéficie de ses contacts , volontairement ou pas avec le monde des médias.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème en ce qui me concerne c'est qu'elle ne m'a pas fait sourire une seconde.

      Supprimer
  23. Je l'ai lu, contrainte et forcée, et je suis au moins aussi remontée que toi. Je n'ai trouvé aucun style et aucune force à ce roman anecdotique, et le mépris que tu remarques m'a agacée. On oublie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun style, anecdotique et méprisant, on est d'accord ;)

      Supprimer
  24. Bien, tu confirmes ce dont je me doutais un peu, ce roman ne passera pas par moi... et c'est tant mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il n'a pas besoin de passer par toi, c'est certain.

      Supprimer
  25. Je l'ai pris comme un témoignage d'ado, l'auteur situe clairement le truc dans les années 80, elle se replace à cette époque. Donc des paroles de gamine forcément dures, sans pitié pour des parents qui, quels qu'ils soient, te mettent trop la honte, de toute façon. Tu vas subir ça tout bientôt ! ;-)
    Tu parles de "manque d'amour" -> de la part de ses parents ? tu trouves ?
    Des signes différents pour exprimer l'amour, qu'elle ne savait pas décrypter à cet âge, plutôt, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un manque d'amour de la part de ses parents, non, plutôt de sa part à elle. Et je ne l'ai pas du tout vu comme un témoignage d'ado, plutôt comme celui d'une adulte ayant des comptes à régler à propos de son adolescence. Mais je peux me tromper.

      Supprimer
  26. Bon, je peux bien clamer que du coup ça ne m'intéresse pas (c'est ton extrait-là, qui m'a tué toute envie, car jusqu'à présent, je pensais que la thématique me parlerait), car ma famille ne s'aventure pas à m'offrir des livres, ils me demandent quel livre je veux, comme ils s'en foutent des livres de toute façon...^^ En tout cas, tu fais fort, à peine reçu, tout de suite lu alors que pas emballé. C'est beau l'amour filial.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A peine reçu, tout de suite lu parce qu'il est tout petit. Si ça avait été un pavé, il aurait patienté longtemps je crois.

      Supprimer
  27. au moins ton post a le mérite d'être cali ;-)) du coup j'hésite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu hésites, il n'est pas si clair que ça ;)

      Supprimer
  28. A défaut de lire le livre, j'aurais ri en lisant ton billet.
    Passons, d'autres bijoux attendent qu'on les déniche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne suis pas inquiet, je lirai dès des choses qui me conviendront mieux d'ici peu, c'est certain.

      Supprimer
  29. Je n'ai pas du tout envie de le lire non plus, mais avec chance on ne me l'a pas offert à Noël ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà connu bien pire comme cadeau de tout façon ;)

      Supprimer
  30. Bonjour, je pense qu'elle nous fait vivre son ressenti d'enfant et d'adolescente sur le moment et pourquoi ne pas le dire si c'est exactement ce qu'elle a vécu ? Bon, je n'ai pas lu les 60 commentaires précédents alors ça bien dû être dit au moins 30 fois ;-)
    Je n'ai pas été aussi négatif que toi mais il m'a semblé bien léger à moi aussi ce petit livre. Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas du tout la façon dont elle s'y est prise pour en parler en tout cas ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !