mardi 11 novembre 2014

Vibrations - Raphaële Frier

Clara est amoureuse de Sylvain. Il ne s’est encore rien passé entre eux mais elle a bon espoir. Pour l’instant, ils ne font que manger ensemble à la cantine et s’envoyer des SMS plein de bisous virtuels. Accrochée à son portable, elle guette la moindre vibration dans sa poche, signe qu’un nouveau texto du bellâtre est arrivé. Mais le jour où elle emporte par erreur le téléphone du jeune homme et y découvre une vidéo raciste et humiliante tournée à l'encontre de son ami d’enfance Hakim, Clara comprend que Sylvain n’est pas celui qu’elle croit, que le prince charmant n’est rien d’autre qu’un affreux salopard.

Honnêtement, j’ai crains le pire au départ. Peur de tomber sur une bluette d’ados à coups de SMS sans relief. Honnêtement, je ne suis pas fan de l’écriture, de ces phrases à la première personne très orales au jeunisme un poil artificiel. Mais au-delà de ça, ce court roman possède d’indéniables qualités de fond. Il y est notamment question du refus de la haine ordinaire, d’une jeune fille à l’étonnante maturité, capable de prendre ses responsabilités, prête à s’indigner devant l’intolérable et à faire bouger les lignes. Le discours n’est pas simpliste, son attitude devrait pousser bien des jeunes lecteurs à la réflexion. Pas la pépite du siècle, certes. Mais un texte malheureusement d’actualité, un texte utile et qui a du sens, ce qui est déjà beaucoup.

Vibrations de Raphaële Frier. Talents hauts, 2014. 90 pages. 7,00 euros.

Une nouvelle lecture jeunesse du mardi que je partage avec Noukette.











14 commentaires:

  1. Je ne suis pas fan de littérature jeunesse mais je suis contente que de tels livres puissent parler de tolérance et de courage face à la discrimination. Il me semble assez fondamental que les jeunes puissent et doivent lire ce genre de livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un sujet de plus en plus souvent abordé en littérature jeunesse, et c'est tant mieux.

      Supprimer
  2. On a toujours besoin de ce type de livre !

    RépondreSupprimer
  3. Bon, à vous deux, comme d'hab, on est obligé de noter :)

    RépondreSupprimer
  4. ok je passe mais je comprends qu'il faille le lire quand on est proche des ados

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est le genre de titre qu'il est de connaître pour pouvoir le conseiller ;)

      Supprimer
  5. Je t'ai déjà senti plus enthousiaste sur la littérature jeunesse. Je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une pépite, c'est clair, mais il mérite quand même que l'on s'attarde sur son cas.

      Supprimer
  6. A lire ton billet comme ça, j'ai l'impression que ça pourrait faire une bonne adaptation télévisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y avais pas pensé mais ce n'est pas faux.

      Supprimer
  7. Heureusement, il y a de plus en plus de livres comme celui-ci avec des thèmes graves d'actualité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Et ils sont utiles ces livres, ô combien utiles !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !