mercredi 19 novembre 2014

Little Tulip - Boucq et Charyn

New York, années 70. Alors qu’un tueur en série agresse les femmes seules dans des ruelles sombres, Pavel le tatoueur voudrait venir en aide à la police en réalisant un portrait-robot de l’assassin, mais malheureusement aucun témoin ni indice ne lui permet de se mettre à l’œuvre. Il faut dire que Pavel possède depuis l’enfance un don pour le dessin. Un don qui lui a sauvé la vie des années plus tôt, en 1947, lorsqu’il fut déporté avec ses parents dans un goulag sibérien. Il n’avait que sept ans à l’époque et pour survivre au cœur de cet enfer, il s’était rapproché du chef de gang « Kiril la baleine », dont il avait fini par devenir le tatoueur officiel. Un statut qui lui offrit pendant un temps une certaine forme de protection…

Il était inimaginable pour moi de rater le retour du duo Boucq/Charyn vingt-cinq ans après la publication du fabuleux « Bouche du diable ». Comme toujours avec le romancier originaire du Bronx, New York sert de toile de fond à une intrigue multipliant les va-et-vient entre l’URSS de Staline et l’Amérique de Nixon. Le récit est dans l’ensemble violent, sombre et cruel mais pas que. Il propose une réflexion sur les luttes de pouvoir dans le microcosme du goulag et insiste sur l’importance du sens que prenait chaque tatouage pour les prisonniers.

Un vrai plaisir de lecture simple et direct comme je les aime. Sans chichi, sans considérations intellos ou nombrilistes. De la BD populaire dans le bon sens du terme avec de l’action, des sentiments, de la tension et des drames. Le dessin de Boucq est comme d’habitude à tomber par terre et les couleurs sont somptueuses. Concernant le scénario, j’avoue que la fin est quelque peu tirée par les cheveux tant certaines coïncidences sont difficiles à croire. Mais on s’en fiche. Tout ce qui  compte est de se laisser prendre par la main dès la première page pour voir se déployer le destin hors du commun de ce tatoueur aux doigts de fée. Pas l’album de l’année, comme certains l’affirment déjà, mais sans conteste un incontournable pour les fans de ce duo aussi rare que talentueux.

Little Tulip de Boucq et Charyn. Le Lombard, 2014. 88 pages. 16,45 euros.











28 commentaires:

  1. La couverture m'intrigue mais trop de violence me rebute.
    Je passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas te cacher que c'est quand même assez violent.

      Supprimer
  2. voilà une idée de cadeau de Noël pour mon bédéphile de mari

    RépondreSupprimer
  3. Je crains que ce ne soit pas pour moi, malgré tout le bien que tu en dis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crains aussi. Mais ce n'est pas grave, tu as bien d'autres choses à lire ;)

      Supprimer
  4. j'ai des doutes... comme souvent en BD (je me range peut-être du côté des intello! va-t-en savoir!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te dirais qu'il faut être raisonnable et ne pas se lancer dans une telle lecture ;)

      Supprimer
  5. Graphiquement ce n'est pas tout à fait ce que j'aime. En revanche l'histoire a l'air fascinante !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connais pas "Bouche du diable" mais j'ai beaucoup aimé "La Femme du magicien" du même duo et celui-ci me tente donc beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est l'inverse, je n'ai pas lu ""La Femme du magicien".

      Supprimer
  7. Cela fait du bien de temps en temps ce type de BD !

    RépondreSupprimer
  8. Ah je ne connais pas ce duo mais pas trop l'impression que ce soit mon genre d'intrigue ou de graphisme (PAL sauve pour cette fois^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas non plus que tu apprécierais.

      Supprimer
  9. Quelle puissance dans ce dessin ! Très belle planche que tu partages.

    RépondreSupprimer
  10. Ouah, superbes dessins !
    Je ne connais pas du tout le duo... un moyen de commencer ou doit-on lire les précédents avant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux commencer par celui-là, les histoires n'ont aucun rapport entre elles.

      Supprimer
  11. J'ai beaucoup lu Boucq plus jeune, la violence me retient un peu là mais je jetterai un oeil en bibli c'est certain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa série Bouncer est pour moi totalement incontournable !

      Supprimer
  12. Fan de tatouages et voulat m'initer à la BD ce livre est pour moi!!!! Merci pour cette découvertre.

    RépondreSupprimer
  13. En effet, il semble être parfait pour toi !

    RépondreSupprimer
  14. Je viens lire ton billet, Mo' me signale que tu as lu cette BD. J'ai beaucoup aimé cette BD, mon seul bémol concerne la fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clairement la fin est ratée, bien trop improbable tellement le hasard fait bien les choses. Mais pour le reste, c'est un excellent album.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !