vendredi 4 juillet 2014

La vie troublée d’un tailleur pour dames - Bulbul Sharma

Janak est tailleur pour dames dans le petit village de Giripul, au pied de l’Himalaya. Homme paisible, amoureux de sa femme la capricieuse et jalouse Rama, il n’aspire qu’à vivre tranquillement. Mais les clientes qui défilent dans sa petite échoppe n’hésitent pas à lui confier leurs petits secrets, le mettant parfois dans l’embarras.
Un soir, alors que toute la communauté est réunie sous le chapiteau d’un magicien ambulant,  il trouve un cadavre devant sa porte. Le premier meurtre de l’histoire de Giripul ! Persuadé de faire un coupable idéal, Janak, aidé de son meilleur ami Shankar, va mener lui-même l’enquête pour retrouver l’assassin.

De Bulbul Sharma, j’avais lu et beaucoup aimé les recueils de nouvelles « Mangue amère » et « Maintenant que j’ai 50 ans ». J’avais surtout apprécié sa façon de mettre en scène la femme indienne moderne, tiraillée entre ses légitimes envies d’émancipation et le poids des traditions. Ici, on est dans autre registre. Ce roman beaucoup plus léger est une saga villageoise, un hommage au peuple des campagnes. Giripul existe vraiment et Bulbul Sharma y a possédé une résidence secondaire pendant vingt ans. C’est un village hors du temps, sans commodités, sans télé, sans téléphone ni frigidaire. Autour de Janak gravitent Shankar le pêcheur, Balu le mendiant, Lala le restaurateur, Raja qui tient le bazar du coin et le « mukhiya », le chef du village. Les femmes sont aussi très présentes avec, comme toujours chez Sharma, une belle-mère particulièrement irascible.

Ce roman est avant tout une comédie de mœurs avec un peu de réalisme magique et un soupçon de polar (mais alors vraiment un soupçon). C’est surtout l’occasion de mettre en lumière le monde rural sans misérabilisme à travers le regard plein d’empathie d’un auteur débordant de tendresse pour ses personnages.

Une lecture rafraîchissante, idéale pour découvrir l’Inde « authentique » loin des clichés de Bollywood. J’ai côtoyé avec plaisir les habitants de Giripul et, comme la fin laisse présager une suite évidente, je me réjouis de les retrouver d’ici quelques temps.


La vie troublée d’un tailleur pour dames de Bulbul Sharma. Albin Michel, 2014. 380 pages. 22,00 euros.


Une lecture commune que j’ai le plaisir de partager avec Hélène.



22 commentaires:

  1. C'est un milieu que je ne connais pas, je note donc :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux noter. Et puis c'est dépaysant ;)

      Supprimer
  2. J'ai été déçue je l'avoue, je n'ai pas réussi à m'intéresser à ce petit village...

    RépondreSupprimer
  3. Je note ! J'avais beaucoup aimé "La colère des aubergines" et "Mangue amère" et je me réjouis de lire autre chose que des nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu exactement la même réaction que toi ;)

      Supprimer
  4. J'ai déjà lu cet auteur, rien ne presse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce roman, il n'y a pas d'urgence en effet.

      Supprimer
  5. J'ai "la colère des aubergines" dans ma PAL, je vais donc commencer par là.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connais pas du tout cet auteur, je testerais bien à l'occasion... quand j'aurais un peu fait baisser ma PAL ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant dire que c'est pas demain la veille ;)

      Supprimer
  7. J'avais bien aimé "La colère des aubergines", sans plus, mais je l'avais lu après le magistral "L'équilibre du monde" de Mistry, un pavé qui cause d'une Inde qui n'a vraiment, vraiment, rien à voir avec Bollywood. Si tu ne connais pas ce titre, je te le conseille, je pense qu'il te plairait (mais c'est un pavé !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je n'ai pas lu "La colère des aubergines" mais je viens de le commander. Quand à ton pavé, je dis pourquoi pas mais il faudra que je trouve le moment le plus propice pour m"y plonger et ce n'est pas gagné.

      Supprimer
  8. Tu es beaucoup plus positif qu'Hélène. A voir donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je trouve qu'elle a été dure sur ce coup-là ;)

      Supprimer
  9. Réponses
    1. C'est une notion littéraire venue d'Amérique latine qui mélange des éléments de la réalité avec une vision presque surréaliste et onirique. Gabriel Garcia Marquez en était le chef de file.

      Supprimer
  10. J'aime la littérature indienne et tout ce qui est dépaysant, ce titre pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi qu'il pourrait te plaire !

      Supprimer
  11. J'aime assez la littérature indienne, il y a une certaine atmosphère tout le long, assez unique. Tu me donnes envie de m'y replonger. J'avais lu La colère des aubergines de cette auteure, sympa mes sans plus (recueil de nouvelles). Je pense que ce petit roman me plairait davantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je préfère les nouvelles alors "La colère des aubergines" devrait me convenir. D'ailleurs, il vient de rejoindre ma PAL !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !