mardi 8 juillet 2014

La piscine était vide - Gilles Abier

Célia, 16 ans, vient d’être acquittée. Ce verdict sonne pour elle comme un soulagement. C’est de sa vie qu’il s’agit. « Une vie foutue mais une vie à vivre ». Une vie qui ne dure qu’un jour, avec, chaque matin, le même objectif : « atteindre la fin de la journée. Sans pleurer. Sans craquer. Sans devenir folle. »

Tout s’est joué en quelques secondes au bord d’une piscine vide. La jeune fille chahutait avec Alex, son petit ami. Un moment de déséquilibre et il est tombé la tête la première. Mort sur le coup.  La mère du garçon a vu la scène de la fenêtre de la cuisine. Elle a accusé Célia d’avoir poussé son fils. Parole contre parole. Détention provisoire, procès, acquittement. Célia se confie, exprime sa souffrance, remonte le fil des événements avant et après la tragédie. D’une seule voix.

Une grosse claque ce texte. Le témoignage est saisissant. Sans pathos. Sans colère ni amertume, même vis-à-vis de son accusatrice, qu’elle ne porte pourtant pas dans son cœur : « Je ne crois pas que je lui en veuille. Je la déteste mais j’imagine que si c’était elle qui avait été au bord de la piscine, chahutant avec son fils, et moi dans sa cuisine à les épier de loin, alors oui j’aurais vu ce qu’elle a vu, oui je l’aurais accusée d’avoir poussé Alex bien qu’elle soit sa mère. Parce qu’une mort aussi bête est sûrement plus facile si on lui attribue un coupable. »

La voix de Célia dit l’impossible retour en arrière, la douleur, l'avenir en pointillé, l’amour perdu à jamais : « Parce que oui, je l’aimais, je l’aimais pour la vie. Et aujourd’hui, il est parti. Et aujourd’hui  je voudrais pouvoir l’oublier pour avoir moins mal. Et aujourd’hui je ne voudrais surtout pas l’oublier. Que jamais il me quitte. »

Et puis cette fin, terrible, dont je ne peux pas vous parler... Une claque je vous dis.

La piscine était vide de Gilles Abier. Actes sud junior, 2014 (réédition). 58 pages. 9,00 euros. A partir de 13 ans.

Encore une pépite jeunesse que j'ai le plaisir de partager avec Noukette.





38 commentaires:

  1. La justice est comme un piège à loup qui se referme sur qui y pose le pied, sans réflexion, sans sentiment, mécaniquement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas le sujet principal du livre mais il est vrai que la justice est parfois d'une froideur clinique.

      Supprimer
  2. Oh non ! Un livre à ajouter à ma PAL ...
    Passe une bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Dis donc, ces lectures jeunesse sont fortes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a vraiment des choses très fortes en littérature jeunesse.

      Supprimer
  4. Ce n'est pas forcément le genre de livre dont j'ai envie en ce moment mais pourquoi pas un peu plus tard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras le proposer à tes élèves en tout. Pour des 4èmes-3èmes, c'est parfait.

      Supprimer
  5. Les ouvrages de cette collection sont de véritables trésors ! Je le lirai, évidemment.

    RépondreSupprimer
  6. Une claque, nous sommes d'accord ! Encore un titre à lire en apnée, d'une traite, en retenant son souffle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, à lire d'une seule voix (et à lire avec toi, mais c'est une autre histoire...).

      Supprimer
  7. Je l'ajoute à ma liste de lectures ! Merci pour ce partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi, je suis ravi de t'avoir tentée avec ce titre.

      Supprimer
  8. Je viens de lire la chronique de Noukette et j'ai commandé le roman tout de suite après...
    En lisant les extraits que vous avez posté tous les deux, j'ai eu les larmes aux yeux, ce roman a l'air incroyable.

    RépondreSupprimer
  9. Ah voilà, j'ai la réponse à la question que je posais chez Noukette. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une réédition, mais j'étais passé à coté lors de sa première publication.

      Supprimer
  10. Noukette m'avait déjà bien donné envie de le lire, et là, j'ai juste envie de filer chez mon libraire pour voir s'ils l'ont en stock :)

    RépondreSupprimer
  11. Noukette m'a convaincue hier soir avec son billet, je l'ai immédiatement commandé et il est déjà en cours d'expédition et je suis plus que ravie de lire ton billet tout aussi tentateur car jusque là j'ai toujours eu le sm^mes ressentis que toi ! Vivement qu'il arrive dans ma BAL et encore merci à toi et Noukette pour cette découverte, qui sera certainement au programme des lectures de l'an prochain pour mes élèves :)
    Des bisous
    Cajou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu ne seras pas déçue mais en même temps, je ne suis pas du tout, du tout inquiet.

      Supprimer
  12. Réponses
    1. L'histoire est terrible, la fin l'est encore plus !

      Supprimer
  13. 58 pages et un roman jeunesse, pas trop mon truc et pourtant, tu donnes envies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va dire que là, je tenais vraiment à donner envie ;)

      Supprimer
  14. ouch.....tout le monde est unanime sur ce roman jeunesse....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de faire la fine bouche en même temps.

      Supprimer
  15. Comme je le disais à Noukette c'est tout à fait le style de littérature jeunesse que j'aime et qui m'attire... Mais 58 pages tout de même, c'est un peu court ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est court mais ça doit pouvoir se lire d'une traite.

      Supprimer
  16. ça aurait pu me plaire mais le nombre de pages et le prix sont rédhibitoires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le nombre de pages, il n'y a rien à faire mais pour le prix, tu peux régler le problème si tu le trouves en médiathèque.

      Supprimer
  17. Je note! Ton billet, avec son thème si sombre, est très convaincant.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai (re)lu, et je ne suis plus la même depuis....

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !