mercredi 4 juin 2014

La Marie en plastique (toute entière) - Prudhomme et Rabaté

Une famille lambda, où les grands-parents vivent chez leur fille mariée et maman de deux enfants. Le grand-père est un communiste de la première heure et la grand-mère une fervente croyante. Pour elle, son mari est un mécréant, un sale rouge. Pour lui, sa femme est une grenouille de bénitier. Ils ne s'épargnent aucune insulte, aucun coup vache, au grand dam de leur fille et de leur gendre. De retour de Lourdes, la mamy installe une vierge en plastique sur la télé. En réponse, le papy va accrocher juste derrière le portrait de Lénine. La coupe semble pleine, prête à déborder, et les menaces fusent : « Si vous saviez comme vous me fatiguez […] vous n'êtes que des vieux gâteux qui nous polluez la vie […] Si ça continue je vous fous en maison de vieux ». Et le jour où la vierge pleure sans raison des larmes de sang, tout le monde va basculer dans un tourbillon d'événements dont il sera difficile de se remettre.

J'ai reçu cet album regroupant en un seul les deux volumes du diptyque grâce à Lunch qui me l'a offert dans le cadre du loto BD et je me suis régalé. C'est Rabaté comme je l'aime, celui des petits ruisseaux ou des pieds dedans, parfaitement à l'aise pour croquer la France d'en bas, pour mettre en scène le quotidien d'anonymes dans des coins perdus de province. Ici c'est caricatural mais en même temps très réaliste. Caricatural parce que les portraits du représentant de la lutte des classes abonné à l'huma et de sa femme bigote sont tirés à l'extrême, comme celui du frangin bien beauf amateur de Ricard. Et très réaliste parce que chaque séquence sonne vrai, des engueulades aux dîners de famille, des discussions de couple aux jeux d'enfants. C'est touchant aussi sur la fin et puis drôle souvent, très souvent même. Les dialogues sont ciselés, la répartie de chacun donnant du sel à l'ensemble.

J'ai par contre eu beaucoup de mal avec le dessin particulièrement naïf et les couleurs pas folichonnes du tout. Mais on s'y fait assez vite et une fois à l'aise pour reconnaître chaque protagoniste, on se laisse davantage porté par l'histoire que par le graphisme.

 Au final, cette chronique familiale douce-amère est un régal de justesse et de drôlerie. Un bonbon sucré à déguster sans modération.

Merci Lunch, c'était un choix parfait pour moi !

La Marie en plastique (toute entière) de Prudhomme et Rabaté. Futuropolis, 2008. 118 pages. 20 euros.

L'avis d'Enna







30 commentaires:

  1. Je trouve la couverture pas du tout inspirante alors que c'est tout à fait le contraire pour ton avis ! Je n'ai jamais lu de Rabaté. Il serait bien pour débuter ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait très bien pour débuter mais je te conseillerais quand même en priorité les Petits ruisseaux.

      Supprimer
  2. L'univers Rabaté ne me tente pas , peut-être à tord ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est un tort en effet. Mais on a tout à fait le droit de ne pas être sensible à son univers.

      Supprimer
  3. Mouais, c'est à la bibli, mais les dessins ne m'attirent pas trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin n'est pas le point fort de ces albums, je ne vais pas te contredire.

      Supprimer
  4. J'ai bien envie de découvrir cet auteur, avec ce titre ou un autre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur à découvrir. Et tu as le choix, sa bibliographie est très variée.

      Supprimer
  5. J'ai déjà noté cet album mais difficile de le trouver. Il est sans cesse réservé. Je vais devoir le faire aussi si je veux enfin le lire. Tu précises que c'est un diptyque. Je le croyais unique! Je vais essayer de trouver les deux ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le volume que j'ai lu regroupe les deux albums. Et ça ne m'étonne pas qu'il soit tout le temps emprunté à la médiathèque...

      Supprimer
  6. Tout le plaisir est pour moi Jérôme.
    Je suis content de me rattraper un peu après m'être planté sur mon dernier choix loto BD (Swallow me whole ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était pas question de se rattraper tu sais. Je n'ai pas réussi à rentrer dans "Swallow me whole", ce sont des choses qui arrivent.

      Supprimer
  7. J'ai découvert Rabaté avec les petits ruisseaux, extra ! J'ai feuilleté celui ci et c'est vrai que j'avais trouvé le dessin pas très joli joli... Mais je me fie à ton avis et je lirai cette BD un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est une histoire qui pourrait te plaire. On n'est pas loin du "Chien qui louche" de Davodeau finalement.

      Supprimer
  8. Je l'ai lu il y a un petit moment maintenant et j'avais bien aimé cette Marie en plastique sans être particulièrement gênée par le graphisme. Récemment quand il y a eu cette histoire en Belgique d'une statue de la vierge qui s'illuminait chez des particuliers, j'ai repensé en souriant à cette BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas suivi cette histoire en Belgique mais c'est un phénomène qui se produit assez régulièrement j'ai l'impression.

      Supprimer
  9. Très bon titre en tout cas ;)

    RépondreSupprimer
  10. Un auteur qu'il faudrait que je découvre tôt ou tard, il séduit beaucoup sur la blogosphère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur à découvrir, c'est certain.

      Supprimer
  11. Rabaté et moi, ça ne fonctionne pas et j'avoue que ce titre ne me tente pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant pis, je parviendrai peut-être à te tenter une autre fois ;)

      Supprimer
  12. Déjà que les BD et moi on n'est pas très copines mais ici les bulles (en plus des dessins pas folichons) ne me paraissent pas claires du tout et le texte me semble trèèès caricatural... Je passe
    (cette fois je fais un copié, premier comm envolé, tu regarderas dans tes spams, j'aimerais vraiment savoir où s'envolent mes comms quand je commente sur BS, toi, Keisha, Galéa, Philisine et j'en passe :( ) ! Je pense que dorénavant, je vais commenter directement sur FB , d'autant que je ne reçois pas les réponses à mes comms ! :( C'était la minute Cosette mais ça doit faire plus d'un an que ça dure alors je m'insurge et je fais ma pleureuse !!! Bouh ! :( (et je fais le copié)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de trace de toi dans les spam, désolé. Et pour les commentaires, je suis d'accord avec toi, c'est un gros défaut de blogger, ceux qui en laissent ne sont jamais prévenus des réponses !

      Supprimer
  13. Je 'ai pas encore lu cet auteur ! Pourtant il est noté depuis longtemps. Je note ce titre. C'est marrant ce que tu dis sur le graphisme et les couleurs, c'est exactement ce que j'ai ressenti pour ma dernière bd. On s'habitue en tournant les pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on peut passer outre un dessin qui ne nous emballe pas, c'est plutôt bon signe, ça signifie que l'histoire tient sacrément la route.

      Supprimer
  14. Ah ah, je l'ai lu il y a très longtemps (c à d avant toutes tes tentations) et j'avais bien aimé, il raconte bien "les gens du peuple comme on dit",mais je me souviens plus de la chute!!! je vais revoir. (quand même le blog,ça aide à se souvenir de ses lectures)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il parle très bien des gens du peuple en effet. Et la chute est classique, pas inoubliable on va dire ;)

      Supprimer
  15. Réponses
    1. Difficile de ne pas aimer en même temps !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !