samedi 1 octobre 2016

Les nouvelles aventures de Gai-Luron T1 - Pixel Vengeur et Fabcaro d’après Gotlib

Ça me gave cette mode actuelle consistant à reprendre une série « mythique » de la BD franco-belge pour la remettre au goût du jour avec de nouveaux auteurs. Mais pour Gai-Luron, je veux bien faire une exception. D’abord parce que son créateur est l’inégalable Marcel Gotlib, ensuite parce que son « repreneur » n’est autre que le génial Fabcaro (Zaï, zaï, zaï, zaï).

Gai-Luron est un personnage né en 1964 dans les pages du journal Vaillant. Chien flegmatique fortement inspiré par le Droopy deTex Avery (Gotlib en a toujours revendiqué la filiation), Gai-Luron ne sourit jamais et semble en permanence à moitié endormi. Philosophe qui s’ignore, ce cabot est le personnage le plus « sage » de l’univers Gotlibien, loin de la transgression d’un Superdupont ou d’un Pervers Pépère. Décalé, poétique et absurde, l’humour de cette série ne pouvait à l’évidence que convenir à Fabcaro.


S’il respecte l’esprit du maître, le scénariste pose sa patte sur plusieurs séquences, notamment les extraits d’émissions télé ou quelques running gags dont il a le secret. Surtout, s’il a gardé les gags individuels, tous sont reliés par un fil rouge qui donne au final une histoire complète : Gai-Luron tente de séduire la jolie Belle-Lurette mais il s’y prend comme un manche et doit en plus affronter un rival pour lequel sa dulcinée a des yeux de Chimène.

Bon, qui aime bien châtie bien alors j’annonce d’emblée que quelques chutes tombent à plat et que, malgré un talent évident, le trait de Pixel Vengeur n’atteindra jamais la qualité de celui de Gotlib. Mais franchement, je suis bluffé par la qualité de l’ensemble. Entre non-sens et gros délire, c’est un vrai plaisir de retrouver la mine fatigué et triste de cet anti-héros lymphatique don les frasques ont illuminé mon enfance. Alors pour une fois je ne vais pas ronchonner en vous disant  que « c’était mieux avant » ou qu’il n’y a rien de plus facile que de faire du neuf avec du vieux, et je vais vous encourager fortement à découvrir cette reprise aussi moderne que fidèle.

A gauche la reprise, à droite l'original


Les nouvelles aventures de Gai-Luron T1 de Pixel Vengeur et Fabcaro d’après Gotlib. Fluide Glacial, 2016. 48 pages. 10,95 euros.






16 commentaires:

  1. Mouarf! Tu me donnes là une envie folle de me replonger dans les albums de Gotlib, le vrai (salut Marcel!) en relisant les dingodossiers, la rubrique à Brac, et bien sûr Gai luron. Tout ça sur mes étagères;.. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je garde un faible pour Rhaa Lovely ;)

      Supprimer
  2. Ce n'est pas dans ce genre d'exercice que j'ai envie de lire Fabcaro. Je passe !

    RépondreSupprimer
  3. Je connais très mal Gotlib (et pas très bien Fabcaro non plus d'ailleurs), mais je n'ai jamais eu le sentiment que j'apprécierais. Il faudrait que j'essaye quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur multicartes. Gai Luron, c'est très bien pour le découvrir en douceur je trouve.

      Supprimer
  4. Je connais bien l'univers Gotlib (que j'adore) mais j'ai moins eu l'occasion de lire les Gai-Luron. A voir version Fabcaro, encore que je veux bien te croire quand tu dis que certaines chutes et gags tombent à plat. C'est le sentiment que j'ai eu avec Z comme Don Diego. J'ai l'impression que je préfère Fabcaro dans ses récits plus ou moins "autobio", où il se met en scène et pratique l'autodérision.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'autobio est peut-être plus facile pour lui, tu as raison.

      Supprimer
  5. Pareil 😊 il me le fo !

    RépondreSupprimer
  6. Point de vue dessin, je préfère de loin l'original tout de même ! Mais c'est Fabcaro donc... ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Ils me plaisent bien les anti-héros lymphatiques, alors malgré quelques lacunes, si je le croise un jour je l’adopte!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Adopté un chien comme Gai Luron, c'est toute une aventure !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !