mercredi 26 octobre 2016

Le quatrième mur - Corbeyran et Horne (d’après le roman de Sorj Chalandon)

Georges est étudiant au milieu des années 70. Militant d’extrême gauche, il est pétri de rêves, de convictions et d’espoirs. Sa rencontre avec Sam, juif grec fuyant la dictature de son pays, lui ouvre les yeux sur une réalité qu’il ne pouvait soupçonner. Sam le fou de théâtre n’aura pas été en mesure de mener à bien son grand projet. Frappé de plein fouet par un cancer, il ne pourra mettre en scène l’Antigone d’Anouilh dans un Liban en guerre. Tout était pourtant prêt pour « réunir des ennemis » et leur offrir une parenthèse enchantée au cœur d’un champ de bataille. Dans son casting, Antigone était palestinienne et sunnite, Hémon son fiancé, druze, Créon, le père d’Hémon, maronite. Les gardes devaient être joués par trois chiites, la nourrice par une chaldéenne et Ismène par une catholique arménienne. Sur son lit de mort, Sam demande à Georges de se rendre sur place pour monter la pièce. Ce dernier accepte sans savoir ce qui l’attend vraiment. Mais une fois arrivée à Beyrouth, il comprend vite qu’il ne sortira pas indemne d’une telle aventure…

« Voler deux heures à la guerre en prélevant un cœur dans chaque camp ». L’idée est belle mais sa réalisation vouée à l’échec dans le Liban de 1982, le Liban du massacre de Sabra et Chatila. Je n’ai pas lu le roman, néanmoins il se dégage de cet album une intensité dramatique que j’imagine encore plus forte dans le texte d’origine. Chalandon touche à l’intime et à l’universel, il mélange avec brio la petite et le grande Histoire en soulignant l’impossible mise en œuvre d’une trêve poétique face à l’absurdité, la violence et la folie des hommes.

Les choix graphiques d’Horne sont au diapason du récit. Son trait aiguisé comme une lame et proche du crayonné traduit l’urgence, la tension, la souffrance, l’ambiance pesante. Le gris délavé met en lumière un Liban en ruine et ses décombres fumantes sous un ciel bas et triste.

Une tragédie bouleversante, belle et désespérée, qui enterre les illusions de l’utopie sous les cendres du chaos. Je n’ai plus qu’une envie maintenant, me jeter au plus vite sur le roman et le dévorer d’une traite !

Le quatrième mur de Corbeyran et Horne (d’après le roman de Sorj Chalandon). Marabout, 2016. 140 pages. 17,95 euros.


Une lecture commune que j'ai une fois encore le plaisir de partager avec Noukette.






40 commentaires:

  1. Cette adaptation semble si bien sensibiliser le lecteur à l’œuvre de Chalandon que vous aspirez, Noukette et toi, à plonger maintenant dans le roman originel.
    J'aurai donc un train de retard parce que j'ai bien envie de commencer par l'album :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman, on est en plein dedans figure-toi ;)

      Supprimer
  2. Le roman est très très fort en effet ! Je jetterai un oeil sur la BD, ça m'intéresse effectivement ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera l'occasion de faire la comparaison.

      Supprimer
  3. J'ai été profondément marquée par le roman et j'ai peur d'être déçue par là BD. Je vais commencé par la feuilleter et on verra bien si je me décide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas la BD surpassera le roman dans ton esprit au final.

      Supprimer
  4. Jamais lu cet auteur mais je vais guetter cette adaptation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle arrivera peut-être jusqu'à ta médiathèque un jour ou l'autre.

      Supprimer
  5. Il vaut sûrement mieux commencer par l'album si on veut lire les deux parce que la BD ne l'égale pas du tout ! Pour ma part, j'ai été déçue ! J'en parle bientôt sur mon blog...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ton avis et je le comprends maintenant que j'ai commencé le roman.

      Supprimer
  6. Je l'avais trouvé ampoulé le roman !!!! Trois ou quatre coups de louches de tragédie en trop ... Peut-être que la BD est plus sèche ? Je jetterai un oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La BD va à l'essentiel, c'est certain. Mais elle reste quand même très fidèle au texte d'origine je trouve.

      Supprimer
  7. Cette adaptation est très belle mais je suis persuadée qu'elle est bien loin de la claque que procure le roman de Sorj Chalandon... Affaire à suivre donc ;-)

    RépondreSupprimer
  8. j'adore Chalandon et ses livres sont propices aux adaptations, j'avais vu "Mon Traitre" au théâtre, c'était puissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu l'adores, et je me demande ce que tu penserais de cette BD !

      Supprimer
  9. Elle a l'air très très bien cette histoire!
    Et beau clin d'œil à l'Antigone de Jean Anouilh dont je suis une grande fan finie!!!
    "Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse!" J'ADORE!

    RépondreSupprimer
  10. ma BD de la semaine prochaine, très curieuse de la découvrir (je n'ai pas lu le roman !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que tu as adoré ;) (l'avantage de ne pas répondre aux commentaires "à chaud").

      Supprimer
  11. Ecoute, j'ai trouvé que le roman était véritablement à la hauteur du personnage d'Antigone (et sur ce point là j'en connais un rayon ;)). Alors fonce !! Moi je vais essayer de dégoter cette BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tu es la mieux placée pour parler d'Antigone^^

      Supprimer
  12. Je n'avais pas lu le roman, mais la mise en images d'un texte est un exercice très intéressant, je trouve.

    RépondreSupprimer
  13. Punaise, je note, impossible de faire autrement ;-)
    Bisous jeune homme <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A noter d'urgence ma p'tite dame, oui ;)

      Supprimer
  14. Lu le roman en audiolivre et j'avais adoré même s'il est très dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis dedans et ce n'est clairement pas un roman feel good !

      Supprimer
  15. Je ne connais pas la BD, mais si tu veux lire Sorj Chalandon, je te conseille de commencer par ce très beau roman. (je n'ai par contre pas trop aimé son dernier roman, autobiographique, Profession du père)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je donc fait le bon le choix en m'attaquant au roman dans la foulée !

      Supprimer
  16. Le graphisme me plaît bien mais pour le coup, je préfère lire les romans plutôt que leur adaptation BD.

    RépondreSupprimer
  17. Le quatrième mur me tente beaucoup !J'avais été très impressionnée par le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A voir si la BD te fera autant d'effet...

      Supprimer
  18. J'ai eu un coup de coeur très fort pour le roman en version audio et j'ai donc très envie de découvrir cette BD même si comme Saxaoul j'ai un peu peur quand même mais ton avis me rassure quand même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon avis est positif avant la lecture du roman ;)

      Supprimer
  19. Je ne veux pas passer à côté. Le roman m'a subuguée et le dessin est sublime!

    RépondreSupprimer
  20. Je n'avais pas été emballée par le roman (alors que j'avais adoré Retour à Killybegs, du même auteur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es souvent à contre courant, c'est ce que j'aime chez toi ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !