mercredi 5 octobre 2016

Martha et Alan - Emmanuel Guibert

Emmanuel Guibert, après avoir relaté dans les grandes lignes l’enfance californienne de son regretté ami Alan Ingram Cope, s’attarde cette fois sur la relation particulière tissée par ce dernier à l’âge de cinq ans avec une petite fille rencontrée dans la cour d’école. Martha, rejetée par ses camarades de classe, a trouvé d’emblée en Alan un ami fidèle. De ceux que l’on invite à la maison pour le goûter, de ceux avec lesquels on grimpe aux arbres où on fait de la balançoire. A sept ans tous deux sont devenus enfants de chœur et ont mené avec brio la chorale de l’église à chaque fête importante : « Je chantais très bien et elle aussi. Vraiment, nous avons eu des années de bonheur, ensemble ».

A onze ans, Alan perd sa mère. Sa nouvelle belle-mère lui interdit de voir la petite fille : « Peu à peu, c’est devenu une habitude de ne plus voir Martha. On n’était plus dans la même école, on habitait très loin, je n’avais pas de vélo et puis on a déménagé ». A 18 ans, appelé sous les drapeaux en pleine seconde guerre mondial, le futur soldat veut revoir son amie avant de partir pour l’Europe. Ce sera la dernière fois...

Que dire face à cet album tendre et mélancolique à l’esthétique soignée ? Que c’est beau comme du Guibert. Et qu’il est toujours fascinant de découvrir sa manière sobre et poignante de relater des petits riens où l’anodin ne cesse de faire monter l’émotion. Le récit est un enchaînement de somptueux tableaux accompagnés de récitatifs à la première personne où résonne la voix d’Alan. L’auteur déploie au fil des pages une fresque intimiste où se mêlent pudeur et nostalgie. Il montre ce qui fut entre Alan et Martha mais aussi, entre les lignes, ce qui aurait pu advenir.



Les dessins, réalisés sur des feuilles de plastique transparent à l’aide d’encre, de crayons aquarellés et de pigments de gouache mêlés à de la cire, sont d’une beauté à couper le souffle et rappellent les œuvres de Norman Rockwell.

Une sublime peinture de l’Amérique des années 30 dont le propos, alliant simplicité et humanité, touche à l’universel.

Martha et Alan d’Emmanuel Guibert. L’Association, 2016. 120 pages. 23,00 euros.


42 commentaires:

  1. Cette histoire m’a l’air triste, pleine de tendresse pour deux grands amis inséparables que le destin finit par séparer. Heureusement qu’il y a la mémoire...
    C'est vrai que les dessins ont l'air magnifiques!
    (et là, sans rapport, je repense à ton autre billet juste avant, ptdrrrr)

    RépondreSupprimer
  2. Oh j'espère le lire!
    Et tu n'as pas encore lu les 3 tomes se déroulant en Europe pendant la guerre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, il y a longtemps.La guerre, l'enfance, j'ai tout lu !

      Supprimer
  3. L'album semble très beau, avec le ton juste.
    Mais une question me taraude... la vie d'Alan gardera-t-elle une part de mystère ? Donc après la guerre et son enfance, voici une autre manière de regarder son enfance. Je sais pas, je suis assez perplexe pour le coup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le prochain parlera de son adolescence apparemment.

      Supprimer
    2. Le sujet est inépuisable ;)

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Guibert, je note !

    RépondreSupprimer
  5. Ca ressemble à Norman Rockwell ? Mais je le note tout de suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve qu'il y a une vraie filiation.

      Supprimer
  6. Je ne connais pas encore cette "série". Il faut que je regarde vite ces histoires...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu et adoré L'enfance d'Alan et Le photographe. Il faut que je surveille mes bibliothèques ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le photographe, je ne l'ai pas lu. Mais je le lirai.

      Supprimer
  8. Jamais lu Alan moa, me demande bien pourquoi ?! M'en vais voir ton autre billet sur son enfance californienne toussa pour me faire une idée ! Et je note héhé
    Bisous jeune homme

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que la planche que tu proposes rappelle l'Amérique de Rockwell. Je n'ai pas lu cette série.

    RépondreSupprimer
  10. Feuilleté chez Bulle. Évidemment il me tente. Évidemment, ton article confirme mes 1eres impressions.

    RépondreSupprimer
  11. Toujours pas lu L'enfance d'Alan... Je me demande bien ce que j'attends...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout qu'il est sur tes étagères, non ?

      Supprimer
  12. j'avais bien aimé La guerre d'Alan alors ... oui oui oui !

    RépondreSupprimer
  13. je l'avais vu passer sur FB et tu me donnes encore plus envie maintenant :D

    RépondreSupprimer
  14. J'adore le graphisme, j'ai très envie de feuilleter cet album.
    Luocine

    RépondreSupprimer
  15. Aaah j'adore Guibert ! Sûr que je le lirai celui-là. Mais quand, quand ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt, bientôt ! (on peut rêver...)

      Supprimer
  16. J'aime beaucoup les illustrations.

    RépondreSupprimer
  17. J'avais beaucoup aimé "l'enfance d'Alan". Il faut vraiment que je dégote celui-ci.

    RépondreSupprimer
  18. Cette série est disponible dans ma médiathèque, je ne sais pourquoi je n'ai jamais été attirée par la couverture de "l'enfance d'Alan" mais ton billet va me pousser aller l'emprunter ;)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !