mercredi 20 juillet 2016

Un petit bout d’elles - Zidrou et Raphaël Beuchot

Yue, bûcheron employé par une entreprise chinoise implantée au Congo, fréquente Antoinette malgré l’interdiction faite aux salariés de « sortir avec des filles d’ici ». Amoureux fou, le jeune homme découvre pendant leurs ébats une cicatrice que sa compagne voulait à tout prix lui cacher. Alors que Yue ignorait tout de cette pratique barbare qu’est l’excision, Antoinette lui raconte comment elle a été mutilée et lui confie son souaot de ne jazmais voir sa fille subir le même sort…

Fin de la trilogie africaine de Zidrou et Rapahël Beuchot avec cet album qui fait suite au « Montreur d’histoires » et à « Tourne-disque ». Ici, le sujet abordé est plus grave, dramatique même. L’excision, ce fléau ancestral présent dans nombre de sociétés patriarcales, cette abominable « tradition  culturelle » sans la moindre connotation religieuse (il n’est pas inutile de le rappeler), est traitée avec la finesse qui caractérise le scénariste des « Beaux étés ». Une histoire à la fois touchante et sans complexe qui fait mouche en appuyant là où ça fait mal. Sans se focaliser sur un seul thème, Zidrou aborde également la mainmise chinoise sur les ressources naturelles des pays d’Afrique, une nouvelle forme de colonisation violente et destructrice.

Le dessin de Beuchot est lumineux et minimaliste, il représente tout en suggestion les scènes « délicates », rendant de fait les choses encore plus explicites.

Au final, le but est atteint et le lecteur garde en bouche le goût amer d’une légitime indignation. Un album d’une grande force au propos sans concession mais mené avec une vraie sensibilité. Bonus non négligeable, un dossier documentaire en fin d’ouvrage explique de façon très pédagogique ce qu’est l’excision, ainsi que les causes et conséquences de cette effroyable blessure intime.

Un petit bout d’elles de Zidrou et Raphaël Beuchot. Le Lombard, 2016. 104 pages. 17,95 euros.





28 commentaires:

  1. Feuilletée la semaine dernière. J'ai failli craquer, mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il m'arrive d'être raisonnable...

    RépondreSupprimer
  2. Ça me tente bien ! J'avais adoré les 2 premiers...
    Bises !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup lu Zidrou par emprunt à Noukette ou en mediatheque. Je vais finir par mes les offrir tous pour pouvoir les relire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne tombe pas toujours sous le charme de Zidrou. Mais ici c'est le cas ;)

      Supprimer
  4. Mon libraire a moins aimé cet opus, du coup pas pris, mais avec ce billet évidemment, ça change tout ;-) irai me le chercher au retour des vacnces !
    mille bises jeune homme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton libraire a eu un coup de mou il me semble :p

      Supprimer
  5. Je n'ai encore jamais lu Zidrou. Il va falloir que je me décide un jour !

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que cela pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
  7. Zidrou n'arrête pas, il sort combien d'album à l'année ? Oo
    Je note celui-ci en tout cas et toute la série si j'ai bien compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en sort énormément, je n'ose pas dire trop mais c'est presque le cas ;)

      Supprimer
  8. C'est un sujet que je trouve toujours difficile à lire, j'en ai des frissons dans le dos, mais c'est le genre d'ouvrages nécessaires... De toute façon, il faut que je me fasse cette trilogie africaine. Je m'étonne même de n'avoir pas encore commencé (et on ne ricane pas avec des allusions à 2025).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien ça ne m'étonne pas tant que ça finalement:p

      Supprimer
  9. J'avais beaucoup aimé Tourne-disque et j'ai adoré le premier volet des Beaux étés ! Pas encore lu sa suite.

    RépondreSupprimer
  10. non mais il sort combien de BD par an Zidrou???!

    RépondreSupprimer
  11. Je sens que mon prochain passage chez mon libraire-BD va me coûter cher ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours le cas en ce qui me concerne ;)

      Supprimer
  12. Cette trilogie africaine est vraiment une réussite ! Hâte de me plonger dans le dernier opus malgré le thème douloureux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu lises cet album.

      Supprimer
  13. L'excision et l'infibulation sont des sujets dont on ne parlera jamais assez. J'en ai quelques fois parlé sur mon blog. J'ai travaillé une bonne dizaine d'années en plein coeur de cette réalité... !
    Un goût "amer" oui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La BD est pour le coup un outil pédagogique différent qui peut s'ajouter à toutes les initiatives prises sur ce sujet terrible.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !