mardi 26 juillet 2016

Sauveur et fils : saison 1 - Marie-Aude Murail

A Orléans, dans la famille Saint-Yves, le père s’appelle Sauveur et le fils Lazare. Le premier est psy, noir, et mesure 1,90 mètre tandis que le second, métisse, espionne du haut de ses huit ans les consultations planqué derrière une porte. Comme le dit Sauveur, les ados chiants, c’est son fonds de commerce. Son quotidien de praticien est donc peuplé d’une fille adepte de scarification, d’une autre frappée de phobie scolaire, d’un accro aux jeux en ligne dont la mère vient d’être internée, d’un garçons souffrant d’énurésie ou de trois sœurs digérant difficilement la séparation de leurs parents suite au coup de foudre de leur mère pour une autre femme.

Et si Sauveur est à l’écoute de cas toujours compliqués, il a bien plus de mal avec son propre enfant, auquel il ne parvient pas à parler du décès de sa maman dans un accident de voiture survenu en Martinique alors qu’il n’avait que trois ans.

Un roman jeunesse hyper construit, ambitieux, foisonnant, riche d’une multitude de personnages tous plus attachants les uns que les autres. L’écriture est digne d’une excellente série télé où les intriguent se multiplient, mêlant vie privée et quotidien professionnel. Toutes les situations font mouche, des scènes se déroulant à l’école en passant par les soirées entre père et fils et les nombreuses consultations.

Marie-Aude Murail  dresse en finesse et avec un réalisme surprenant les portraits d’ados déboussolés, souvent perplexes face à leurs parents, imprégnés de nouvelles technologies, de réseaux sociaux et de rapports humains de plus en plus complexes à gérer. Elles n’éludent pas des sujets plus graves comme la dépression, le suicide et les abus sexuels, mais avec une pertinence et une forme de « légèreté »  éloignant tout pathos. Tout simplement magistral. La saison deux est d’ores et déjà annoncée pour novembre, je serai évidemment au rendez-vous.

Sauveur et fils, saison 1 de Marie-Aude Murail. L’école des loisirs, 2016. 330 pages. 17,00 euros.





Une telle pépite méritait que Noukette et moi fassions une entorse à notre pause estivale !





24 commentaires:

  1. Va falloir que mes biblis s'y collent, et fissa!

    RépondreSupprimer
  2. Il me tente depuis sa sortie celui-ci !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'en ai fait qu'une bouchée et ce fut un vrai régal !!! Vivement la suite, hâte de retrouver Sauveur et toute sa clique !

    RépondreSupprimer
  4. Il faut être quand même gonflé pour donner des prénoms pareils à ses personnages : ça me tente :-)

    RépondreSupprimer
  5. coucou , je me lance dans un blog litteraire
    j'aimerais avoir des avis
    http://les-lectures-d-anna.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai y jeter un œil dès que possible.

      Supprimer
  6. Je ne lis pas souvent de romans jeunesse, mais je sens que celui-ci fera partie des happy few :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien plus qu'un roman jeunesse à vrai dire.

      Supprimer
  7. Quand vous mettez à deux pour me convaincre je ne sais pas comment résister , d'ailleurs je ne résiste pas!

    RépondreSupprimer
  8. Ça m'épate de plus en plus la richesse de ces romans jeunesse, et les thèmes abordés.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu oh boy de Murail et j'avais beaucoup aimé. Mon ado aussi. Celui-ci a pas l'air mal.jirais voir en librairie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure à suivre les yeux fermés.

      Supprimer
  10. Toujous pas lu Marie-Aude Murail mais qu'attends-je ?

    RépondreSupprimer
  11. Je vois que tu es aussi enthousiaste que Noukette. Ce sera une belle occasion pour moi de relire du Marie-Aude Murail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de ne pas être enthousiaste avec ce titre !

      Supprimer
  12. Ca fait un moment qu'elle n'avait pas publié, Marie-Aude Murail, non? Nous serons ravis de la retrouver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas depuis combien de temps elle n'avait rien publié mais la suite de Sauveur est déjà prévu pour novembre.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !