vendredi 29 juillet 2016

Les ombres de Canyon Arms - Megan Abbott

Penny rêvait de paillettes en débarquant à Hollywood au début des années 50. Sa carrière d’actrice ayant du mal à prendre son envol, il lui a fallu se reconvertir temporairement en maquilleuse. Un moindre mal pour garder le contact avec le milieu du cinéma. Elle décide même de s’installer tout près des studios, dans un bungalow libre depuis peu. Sa rencontre avec deux autres résidents va lui apprendre que le locataire précédent a été retrouvé la tête dans le four. Suicide a conclu la police. L’histoire perturbe la jeune femme qui entend des bruits chaque nuit semblant venir des murs. Elle a aussi l’impression de voir courir des petites créatures le long des plinthes. Sans compter que sa logeuse, qui avait une liaison avec le suicidé, a un comportement de plus en plus bizarre.

Une novella que j’ai délibérément choisie pour me faire peur, histoire de changer un peu et de bousculer ma petite nature. Je m’attendais à un truc angoissant à souhait, une atmosphère sombre et flippante à la David Lynch. Pour le coup c’est raté. Pas la moindre sueur froide dans ce récit oscillant entre rêve et réalité dont l’étrangeté m’a simplement poussé au bord de l’ennui. Tout juste si j’ai apprécié l’atmosphère hollywoodienne des fifties plutôt bien rendue.

En fait, on en reste à une histoire de basculement progressif vers la folie sans autre issue possible que la mort. L’auteure, dans une courte interview en fin d’ouvrage, cite comme influences Poe et le Horla de Maupassant. De superbes influences qui, à mes yeux du moins, ne suffisent pas à faire bon texte, loin de là.

Les ombres de Canyon Arms de Megan Abbott. Ombres noires, 2016. 130 pages. 8,00 euros.




26 commentaires:

  1. Toi, une petite nature?! Elle est bonne, celle-là.
    Je ne suis jamais arrivée à me plaire dans l'univers de Megan Abbott. Il manque toujours un petit quelque chose pour faire mouche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure dont je n'avais jamais entendu parler.

      Supprimer
  2. Zut alors, le pitch était pourtant tentant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il avait tout pour te plaire, c'est certain ;)

      Supprimer
  3. jamais lu cet auteur ! mais toi une petite nature ?? bon je sais que tu n'aimes pas les polars (ou policiers?) mais là .. bon moi je m'endors devant les films d'horreur .. comme quoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regarde jamais de film d'horreur, petite nature oblige ;)

      Supprimer
  4. Te voilà en manque de frisson mon grand?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai bien peur, il va falloir faire quelque chose...

      Supprimer
  5. Bon, ça m'aurait pas tenté comme ça de toute façon, ça m'arrange comme tu ne le défendes pas.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas dire que je le défende beaucoup, non ;)

      Supprimer
  6. Merci de t'être dévoué chère petite nature !!

    RépondreSupprimer
  7. Un texte quasi d'époque aujourd'hui on en attend beaucoup plus pour frémir ... je passerai donc mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il a un petit coté daté ce texte.

      Supprimer
  8. en voilà un qui ne me tente pas du tout, merci de l'avoir lu pour moi.

    RépondreSupprimer
  9. l'auteure venant au festival America, je me demandais ce qu'elle valait .. a priori ce n'est pas avec ce livre que je vais la découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a un autre qui sort ces jours-ci je crois.

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Je ne vais pas tenter de te faire changer d'avis ;)

      Supprimer
  11. J'ai lu son dernier, il est bien :)
    Je lirai sûrement celui-ci :)

    RépondreSupprimer
  12. Alors comme ça on est à la recherche de sensations fortes pour bousculer sa petite nature"? Eh ben... :D
    ptdr

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !