vendredi 12 février 2016

Viens avec moi - Castle Freeman Jr

Au fin fond du Vermont, dans le trou du cul de l’Amérique profonde, Lilian a besoin d’aide. Elle est devenue la cible de Blackway, le gros dur du coin. Terrorisé, son petit copain s’est fait la malle mais elle a décidé de rester et d’affronter son adversaire. Mission perdue d’avance quand on a pour seule arme un ridicule couteau à beurre. La police refusant de l’aider, elle se tourne vers Whizzer, ancien bûcheron en chaise roulante qui passe ses journées dans un moulin désaffecté avec des glandouilleux de première à disserter en sirotant des bières. Whizzer lui dégote deux anges gardiens pas vraiment rassurants : Lester, vieillard boiteux à l’œil malicieux et Nate, géant baraqué un peu crétin sur les bords. Embarquée dans une chasse à l’homme avec cet étrange duo, Lilian se demande comment elle va pouvoir s’en sortir vivante…
  
Comme quoi, c’est pas compliqué de faire un roman qui me plait, même un roman noir. Eviter le suspens et la tension du thriller, ne pas diluer sur 600 pages une intrigue qui tiendrait en 200, ne pas imaginer une histoire alambiquée avec trois mille personnages et des rebondissements toutes les deux secondes, ne pas donner dans le récit psychologique, entre autres. Castle Freeman Jr a compris tout ça. Il déroule les événements sur une seule journée et va droit au but. On commence au petit matin avec Lilian cherchant de l’aide, on termine le soir avec Lilian ayant réglé son problème. Simple, direct, sans fioriture.

Le scénario avance de façon linéaire, on navigue d’hôtels miteux en bars crasseux jusqu’au cœur de la forêt et on sait d’avance qu’une explosion de violence viendra conclure  les débats. Chaque étape du périple de Lilian et de ses acolytes est précédée de conversations drôles et absurdes entre Whizzer et sa clique. Les dialogues sont vraiment le gros point fort de ce roman intense et sans boursouflage inutile. A noter que son adaptation cinématographique, réalisée par Daniel Alfredson (le suédois qui a porté à l'écran la saga Millénium) et avec au générique Anthony hopkins et Ray Liotta, sera bientôt dans les salles.

Viens avec moi de Castle Freeman Jr. Sonatine, 2016. 186 pages. 17,00 euros.









51 commentaires:

  1. Impossible de passer à côté. Ce roman noir a tout pour me plaire. Et j'aime bien le "sans boursouflage inutile."

    RépondreSupprimer
  2. Je le note ! Très envie de polars en ce moment !

    RépondreSupprimer
  3. Je plussoie ton deuxième paragraphe!!!

    RépondreSupprimer
  4. C'est exactement ce que j'attends d'un bon bouquin, alors je le note :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'on serait sur la même longueur d'ondes ;)

      Supprimer
  5. une future vocation : conseiller en romans noirs , pas sûr que je le lise mais je suis d'accord que le délayage et la boursouflure nuisent au suspens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là, non, je crois qu'il y a bien plus compétent que moi pour parler de romans noirs.

      Supprimer
  6. Court et efficace, tout pour me plaire celui là ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout parce qu'il fait moins de 200 pages :p

      Supprimer
  7. tout pareil que Noukette :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes vraiment faites pour vous entendre ;)

      Supprimer
  8. Ben voilà, il suffisait que tu le lises et que tu en dises du bien !! je le note de suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, il ne faut pas grand chose des fois ;)

      Supprimer
  9. Je me doute des moyens directs et direct pour régler un problème... En tout cas j'adore ta façon de narrer cela ;0) Je lis peu de thriller mais celui ci semble être de bonne facture :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi ce n'est pas vraiment un thriller, mais je suis loin d'être un spécialiste.

      Supprimer
  10. A chaque fois que tu lis un roman noir, je n'en reviens pas !

    RépondreSupprimer
  11. Tu es plus roman noir que thriller, donc... ça me va, et je note celui-ci !

    RépondreSupprimer
  12. Un vrai roman noir ? Pas une farce ? Je le croise depuis longtemps.. bon j'attendrais de le voir à la BM
    sinon j'ignorais son adaptation ciné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas une farce, non. Je pense que tu aimerais.

      Supprimer
  13. Excellent, je ne le connais pas mais ta description donne carrément envie de le lire !!!
    Je suis nouveau sur ton blog et j'adore ta façon de résumer et détailler les bouquins, on peut dire que tu n'as pas ta langue dans la poche...

    En tout cas merci pour toutes ces infos utiles que tu partages régulièrement, trop de gens gardent leurs connaissances pour eux-mêmes alors qu'ils feraient bien de s'inspirer de personnes comme toi.
    Bravo pour ce gros travail que représente ton blog depuis plusieurs années, bonne continuation ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tous ces compliments, je suis très touché !

      Supprimer
  14. Ben oui, quoi, pourquoi emprunter des voies tortueuses lorsqu'il y a un chemin direct ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains aiment se compliquer la tâche ;)

      Supprimer
  15. Ça partait très mal avec tes 3 premières phrases (ou très bien pour ma PAL, tout étant une question de point de vue) - c'est le côté "trou du cul de l'Amérique profonde" qui m'a inquiétée - et puis au fur et à mesure, tu as réussi à rendre ce livre plus appétissant qu'il n'y paraissait. Si ça sort en salles bientôt en plus (parce que cette année, ma nouvelle lubie, c'est d'essayer de lire la plupart des romans adaptés en 2016 avant leur sortie en salles). Bref, ça y est, j'ai chargé le l'ebook VO sur ma liseuse ! (j'ai 3 mojitos dans le nez, ça doit expliquer ma faiblesse...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, hé, je ne sais pas du tout si tu vas aimer ou pas, ça m'intéresse d'autant plus !

      Supprimer
  16. 2ème avis positif sur le livre qui me tente drôlement !

    RépondreSupprimer
  17. Une journée ? Et ça reste crédible ? Alors ça doit être très fort ! J'y penserais quand j'aurais un peu descendu ma PAL ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que c'est crédible, il peut s'en passer des choses en une journée tu sais ;)

      Supprimer
  18. J'ai beaucoup aimé ce livre rien que pour ses dialogues, et même si cela est très "bref" j'ai passé un super moment :)

    RépondreSupprimer
  19. Je le retiens, pourtant à la lecture du premier paragraphe, ce n'était pas gagné.

    RépondreSupprimer
  20. Un thriller sur 186 pages ça me plaît! Déjà je lis très peu de ce genre de roman, je me perds dans les détails qui n’en finissent plus, les prénoms, les histoires, c’est la folie :D
    Alors c’est super un auteur qui sait aller droit au but!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis exactement comme toi face à un thriller.

      Supprimer
  21. En tout cas, tu as bien résumé les raisons qui me font croiser au large des thrillers à la mode :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les réfractaires aux trhillers sont plus ou moins dans le même cas je pense.

      Supprimer
  22. Un thriller "sans gras" de 186 pages ça me plait! j'ai été déçue des derniers romans Sonatine que j'ai lus alors que j'aime beaucoup cette maison d'éditions, donc je cherchais justement un roman qui me remette en selle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une maison que je "fréquente" très peu à vrai dire ;)

      Supprimer
  23. Je suis très amatrice de ce type de roman bien noir (même si personne à mes yeux ne peut égaler Jim Thompson), je note le titre, pour un soir où j'aurai envie d'une plongée vers un monde d'embrouilles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train d'en lire un autre du même genre mais encore plus noir !

      Supprimer
    2. Tu nous diras lequel ? je suis très friande de roman noir. J'ai très envie d'en découvrir de nouveau, j'ai trop tendance à rester sur mes classiques :

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !