mardi 9 février 2016

L’été des pas perdus - Rachel Hausfater

« On retourne chez lui, où je me sens chez moi, on repart dans son temps, ce bon vieux temps d’antan qui est devenu mon temps. Cela fait des semaines que je chemine à ses côtés, à me balader de maintenant à avant, à lui tenir la main et l’écouter parler. De tout l’été, je ne l’ai pas lâché, je l’ai accompagné partout où il allait, dans tous ses âges, au gré de ses souvenirs, à partager ses joies et consoler ses peines. »

Madeleine, la narratrice, passe l’été avec son grand-père. Un grand père dont la mémoire défaille de plus en plus souvent. Un grand-père qu’elle adore, aimant, « mais de plus en plus en plus absent ». Un grand-père qui est là pour la garder pendant que ses parents divorcés ont mieux à faire. Mais peu à peu les rôles s'inversent et c’est elle qui en vient à s’occuper de lui.

Ensemble ils vont quitter Paris en train pour la Normandie. Sur les terres natales de « Gramps », sur ces plages où, petit garçon, il a vécu en direct le débarquement. Le grand-père raconte, il se croit parfois revenu en enfance, confond Madeleine avec sa propre sœur. Il se fatigue, mélange passé et présent, remonte soudainement la pente et replonge aussitôt. Et Madeleine gère comme elle peut, joue le jeu pour lui faire plaisir, le rappelle parfois à la dure réalité de cette mémoire qui fiche le camp…

Une chronique douce et tendre abordant un sujet difficile. Rachel Hausfater montre bien la perte de lucidité, l’alternance entre les périodes de lumière et celles où les choses s’effacent. Les sentiments de Madeleine suivent les traces de ces montagnes russes dont elle finit par s’accoutumer avec une belle maturité. Au-delà de la maladie reste l’amour inconditionnel d’une petite fille pour un grand-père qui s’éloigne d’elle bien malgré lui. C’est sensible et touchant, à aucun moment larmoyant et l’écriture a un petit quelque chose d’indéfinissable et plein de charme. Un très joli petit roman.

L’été des pas perdus de Rachel Hausfater. Flammarion, 2015. 114 pages. 12,00 euros. A partir de 11 ans.

Une lecture jeunesse que je partage une fois de plus avec Noukette.

Les avis de Gambadou, LasardineLivresse, Nadège







28 commentaires:

  1. Je lis aussi des livres jeunesse, tu le sais, et là ça me parle bien (à la bibli je commence à être repérée aussi au rayon jeunesse ^_^)

    RépondreSupprimer
  2. A la rentrée, j'irai voir s'il est dans le CDI d'Hélène tiens...

    RépondreSupprimer
  3. ça a l'air très beau... il faudra me rappeler de l'offrir à mon petit-fils ou mes petits-enfants en temps utile, si besoin... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Le sujet me fait penser à "Quitte ta mère" de Jeanne Bénameur (bon pour les un peu plus grand !). Autant dire com' ça me plait et com' j'irai y jeter un œil ;-)
    merci à tous les 2 pour la belle découverte ....

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup aimé la relation plein de tendresse entre ce grand-père et sa petite fille. Lumineux et touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la tendresse est partout ;)

      Supprimer
  6. j'imagine la beauté de ce texte mais j'ai un peu peur de l'offrir à un de mes petits enfants , je crains que ça fasse trop celle qui veut leur faire la leçon sur la vieillesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le donnes aux parents qui l'offrent à leurs enfants, l'air de rien rien ;)

      Supprimer
  7. Un bien joli roman oui, peut-être un brin moins percutant que ce que j'attendais mais il conviendra parfaitement à de jeunes lecteurs ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une qualité je trouve ce coté "moins percutant".

      Supprimer
  8. on a perdu Jérôme dans l'île aux enfants :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y suis tous les jours dans l'île aux enfants ;)

      Supprimer
  9. Elle a écrit pas mal de livres sur le lien intergénérationnel... J'ai eu la chance d'accueillir cette auteure un jour dans ma classe, elle est très chouette. Mon préféré, d'elle, reste "le chemin de fumée"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je la découvre avec ce titre et je suis sous le charme.

      Supprimer
  10. Cela ne m'étonne pas que Rachel Hausfater parle de ce thème avec tact et sensibilité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde a l'air de bien la connaître ;)

      Supprimer
  11. Roh j'ai envie de le lire! Mon père était petit garçon en Normandie pendant le débarquement... Et je viens de lire un magnifique roman de cette auteur (dont je vais parler le 22/2) "Yankov" et je me disais justement que j'avais envie de lire autre chose d'elle. Tu tombes bien ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as plus aucune excuse pour passer à coté alors !

      Supprimer
  12. Comme je l'écrivais à Nadège, une histoire d'amour entre un grand-père et sa petite-fille ne peut que me toucher profondément...
    Il faut que je le lise celui-là, absolument!

    RépondreSupprimer
  13. J'aime bien cette auteure ("Le garçon qui aimait les bébés" est vraiment chouette à faire découvrir aux élèves, émouvant), alors je note ce titre ... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de titres de cette auteure à découvrir pour moi ! Je m'en réjouis ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !