jeudi 26 novembre 2015

Les lumières de Central Park - Tom Barbash

Une mère divorcée ne veut pas que son garçon fréquente une serveuse bien plus âgée que lui. Un mari reçoit ses amis pour fêter Thanksgiving alors que son épouse l’a quitté la veille. Il justifie l’absence de sa moitié en lui inventant un déplacement professionnel. Un ado se rappelle de l’accident de voiture où son frère a perdu la vie, par sa faute. Un apprenti promoteur immobilier arnaque un vieux couple dont il a peu à peu gagné la confiance. Un professeur d’université d’origine indienne supporte mal que son fils couche avec l’une de ses étudiantes. Un jeune homme s’agace des conquêtes de son père, veuf depuis peu. Treize nouvelles en tout, empreintes de tristesse et de solitude.

Ça m’agace de plus en plus cette manie qu’ont les éditeurs d’en appeler à la figure tutélaire de Carver dès qu’il s’agit de présenter un recueil de nouvelles américaines. Arrêtons de comparer l’incomparable. D’ailleurs ici, point de pauvres hères déboussolés comme chez le grand Raymond mais plutôt des gens qui ont tout pour être heureux, à qui il ne manque rien, et qui se sentent pourtant totalement démunis.

Barbash entraîne ses personnages à un point de rupture, au bord du précipice. Des personnages qui se débattent comme ils peuvent et constatent qu’il n’y pas grand-chose à faire pour échapper à la chute. Le tout dans un style direct et épuré, loin de toute circonvolution psychologique plombante. Le plus incroyable est qu’il nous amène à aimer ces êtres si imparfaits, lâches ou égoïstes. Peut-être parce qu’à travers leurs plaies, leur chagrin, leurs angoisses et leurs regrets se reflète ce qu’il y a de plus humain en chacun de nous.

Sobre et mélancolique. Forcément, j’ai beaucoup aimé.

Les lumières de Central Park de Tom Barbash. Albin Michel, 2015. 258 pages. 22,90 euros.


L'avis de Cathulu

46 commentaires:

  1. C'est vraiment agaçant, en effet, cette prétendue filiation avec Carver dès qu’il s’agit de présenter un recueil de nouvelles américaines. Il y a de l'abus.
    C'est aussi souvent le cas avec Cormac McCarthy quand il s'agit de certains romans.

    Il n'est pas encore arrivé ici, mais je l'ai déjà repéré. Dis, tu me le conseilles?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille oui, sans problème ;)

      Supprimer
  2. bon les nouvelles, ce n'est pas forcément mon truc mais si elles sont bonnes... :-)

    RépondreSupprimer
  3. Bon, j'avoue les personnages qui sont au bord du gouffre alors qu'ils ont tout je ne suis pas fan, il y en a assez autour de moi... Je passe mon tour ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu les choses comme ça mais je peux te comprendre ;)

      Supprimer
  4. je note, ça fait bien trop longtemps que je n'ai pas lu de nouvelles....
    merci jeune homme
    bises avec le café du matin héhé

    RépondreSupprimer
  5. Ces êtres imparfaits menés à leur point de rupture, cela me tente bien

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais me parler, hein ! Moi qui adore le genre et les nouvelles américaines (Bruce !!!), je ne peux qu'être tentée !!

    Donc, je note !! mais ma commande auprès du Père Noël est déjà passée, snif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, Bruce reste un cran au-dessus, faut pas pousser non plus ;)

      Supprimer
  7. Exactement ce que j'aime.
    Si ce n'est déjà fait (je n'en ai pas trouvé trace sur ton blog), je te conseille ardemment Le paradis des animaux, de David James Poissant. Je ne crois pas me tromper en te promettant un vrai coup de cœur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais repéré au moment de sa sortie... et puis j'étais passé à autre chose. Du coup j'ai très, très envie de le lire maintenant ;)

      Supprimer
  8. Non, non, je me bouche les oreilles, j'ai trois recueils de nouvelles à terminer d'abord ! (j'aime les nouvelles mais j'ai du mal à les enchaîner)
    Tu remarqueras que je ne ferme pas les yeux... ;-)

    RépondreSupprimer
  9. grâce à ton blog j'ai lu quelques recueils de nouvelles qui sont maintenant des classiques pour moi, alors je dois avouer que ce que tu dis me tente .. mon budget ne suis pas toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je viens d'acheter le petit recueil de nouvelles dont tu as fait un coup de cœur il y a peu ;)

      Supprimer
  10. C'est grave si on n'a jamais lu Carver ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi c'est à la limite de l'impardonnable ;)

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Tu n'es pas la seule, loin de là. Malheureusement ;)

      Supprimer
  12. On a l'impression qu'il n'y a que Carver qui ait écrit des nouvelles alors que la majorité des écrivains américains a commencé par ça mais bon ! Ce que tu en dis me tente diablement, je le note ainsi que celui conseillé par ICB !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux me permettre : ne le note pas. Achète-le ! ;-)
      C'est un pur chef d’œuvre. Un de mes rares coups de cœur de l'année.

      Supprimer
    2. Laurent Ho j'avais compris ! 😂 il est noté à "urgent " ! Dès que je peux hop dans mon panier !😊

      Supprimer
    3. Je suis comme toi, quand Laurent est enthousiaste à ce point, j'y vais les yeux fermés.

      Supprimer
  13. Pas envie en ce moment,je passe mon tour malgré ton commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PAs de souci, ce sera pour une autre fois ;)

      Supprimer
  14. Sombre et mélancolique et des personnages au point de rupture. Très tentant !

    RépondreSupprimer
  15. Oui, j'allais dire, avant de lire ta dernière phrase, forcément c'était pour toi !;-) Bon, les nouvelles et moi, c'est pas trop ça, à quelques exceptions près, alors je me tiens à ma PAL.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reviendrai à la charge avec autre chose !

      Supprimer
  16. Zut, je m'étais promis de ne pas flancher mais je dois avouer que c'est plus que tentant tout ça ! Et Laurent qui en rajoute une couche... ça fait deux titres à noter... Pffffffff, suis cuite........ ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de passer à coté du titre de Laurent, je te l'accorde !

      Supprimer
  17. J’aime aussi les êtres imparfaits qui trainent une histoire les rendant encore plus humains. C’est peut-être au bord du précipice que les gens sont les plus authentiques, n’ayant plus rien à prouver...

    RépondreSupprimer
  18. Toujours preneuse lorsqu'il s'agit de nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant un genre révélateur du talent d'un écrivain je trouve, un genre avec lequel on ne peut pas se permettre de tricher.

      Supprimer
  19. J'apprends à apprécier les nouvelles. Ce recueil m'ayant l'air intéressant, je prends note du titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si tu deviens une adepte des nouvelles !

      Supprimer
  20. Bon peut-être mais un peu plus tard vu l'ambiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas joyeux-joyeux, je te l'accorde.

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Il ne faut pas s'arrêter à ce détail !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !