mardi 10 novembre 2015

Entre eux deux - Catherine Verlaguet

Entre eux deux, ça ne pouvait pas coller. Elle, trop expansive, inarrêtable moulin à paroles et lui, taiseux, enfermé dans son monde, avec ses bras collés le long du corps, trop lourds à soulever. Leur rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu d’ailleurs. Pas de mixité à l’hôpital, surtout entre ados. Mais cette nuit là, ils vont devoir partager la même chambre, par manque de lits.

Elle a 15 ans et lui aussi. Cette chambre est réservée à des gens comme eux. En transit avant la maison de repos, en partance vers l’asile : « C’est le monde qui va se reposer de nous. Le monde qu’ils mettent à l’abri. Pas nous. Faut les comprendre. Moi en tout cas je les comprends. » Tous deux dissimulent un douloureux secret. Lui ne pense pas en mots mais en brouhaha. Plusieurs voix dans sa tête qui parlent en même temps. Elle, de son coté, déborde de colère : « Le problème avec la colère, c’est qu’il faut bien la jeter quelque part, contre un mur ou sur quelqu’un. C’est pas comme la tristesse ; la tristesse, tu la gardes que pour toi. Mais la colère… c’est comme de la tristesse qui sort de toi avec Fracas. » Durant cette nuit, ils vont se raconter, s’écouter, se soutenir…

Je vous préviens, je ne serai pas objectif (comme d’habitude me direz-vous). Parce que j’adore Catherine Verlaguet. Elle m’avait enchanté avec son texte précédent, « Les vilains petits », une pièce lue et approuvée par plus de deux milles élèves de mon département l’an dernier. Nous nous étions rencontrés longuement, je l’avais vue à l’œuvre face à certains de ces élèves et impossible de ne pas être séduit par son peps, son naturel, son humour et son accent chantant. Bref, je m’égare mais autant vous dire que je n’ai pas boudé mon plaisir en retrouvant sa si jolie plume.

Une belle histoire entre deux gamins cabossés. Une histoire poignante, qui gratte et qui pique, qui essore votre petit cœur tout mou sans ménagement mais qui, au final, déborde d’humanité. Une histoire d’identité et de mal-être, de confiance réciproque. Une histoire d’amour, l’histoire d’une bulle dans laquelle se réfugient, le temps d’une nuit, deux âmes perdues en quête d’apaisement. Et ce mélange de réalisme et de poésie dans l'écriture qui donne à la voix des personnages un écho impossible à oublier.

Du théâtre jeunesse ambitieux et percutant. Encore une pépite que j'ai le plaisir de partager avec ma chère Noukette.

Entre eux deux - Catherine Verlaguet. Théâtrales Jeunesse, 2015. 58 pages. 8,00 euros. A partir de 14 ans.











24 commentaires:

  1. Réponses
    1. Les draps du lit d'hôpital je dirais ;)

      Supprimer
  2. Allez hop, je note les deux. J'irai me les procurer à Montreuil ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien contente d'avoir lu ce texte avec toi, il correspond parfaitement à l'idée de ce rendez-vous, poignant, beau, percutant dans ses silences... J'ai beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était fait pour nous ce texte. Je suis vraiment fan de la plume de Catherine Verlaguet; elle a truc bien à elle qui m'embarque à chaque fois.

      Supprimer
  4. Encore une belle idée de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et qui sort vraiment de l'ordinaire pour le coup.

      Supprimer
  5. Encore une pépite que tu nous fais découvrir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et celle-là, je n'en suis pas peu fier ;)

      Supprimer
  6. et pourtant les textes de théâtre ne sont pas facile à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ceux de Catherine Verlaguet se lisent très bien. Et se jouent très bien aussi, j'ai eu la chance de le voir grâce à sa pièce précédente.

      Supprimer
  7. Beaucoup de mal avec les textes de théâtre. Je préfère le "live".;-)

    RépondreSupprimer
  8. ah non, tu recommences, tu dis que tu aimes une auteure et je ne la connais pas...donc ça veut dire que je vais encore devoir rallonger la liste de livres que je note chez toi, vilain va! Maintenant j'ai hâte de la lire, c'est malin :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu la découvres avec "Les vilains petits".

      Supprimer
  9. Et bin si ça te fait cet effet là je note aussi, mais pareil que Laurie.. si je lis tout ce que je note chez toi, je vais venir m'installer sur ton canapé :)

    RépondreSupprimer
  10. je n'aime pas trop lire du théâtre, mais j'aime bien y aller... je note son nom.

    RépondreSupprimer
  11. Moi aussi je note même si c'est jeunesse et que c'est pas mon truc ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu notes malgré tout, j'en suis ravi ;)

      Supprimer
  12. Comme je te le disais ma grande a été bousculée par les "vilains petits", à mon avis il faut une certaine maturité pour aborder cette romancière/dramaturge, je sens quelqu'un d'âpre, ce qui ne doit pas être pour te déplaire te connaissant...C'est très beau ce que tu dis de ces gamins cabossés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'aime beaucoup l'univers de Catherine Verlaguet. J'ai aussi lu une de ses pièces adultes et ça secoue vraiment !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !