jeudi 16 avril 2015

Un membre permanent de la famille - Russell Banks

C’est compliqué entre Russel Banks et moi. J’ai essayé pourtant, plusieurs fois même, de me plonger dans son univers. Avec « Le livre de la Jamaïque », « Sous le règne de Bone » ou encore « Trailerpark ». A chaque fois j’ai abandonné, incapable de me concentrer sur l’histoire, d’accrocher à l’écriture et à la narration. J’avais donc fait un trait définitif sur cet auteur jusqu’au dernier salon du livre. Nous étions un petit groupe à tourner autour des tables d’Actes sud, discutant de nos dernières trouvailles, et Framboise à décider de m’offrir ce recueil de nouvelles. Le plus naturellement du monde, comme s’il était évident que lui et moi, on allait s’entendre. Vous vous demandez peut-être qui est Framboise ?  Pour la faire courte, je dirais c’est la grande copine de Noukette, mais aussi une personne adorable et d’une gentillesse incroyable. Bon, je ne le dis pas trop fort parce que je sais que sinon elle risque de piquer un fard – du coup, je ne vous dirais pas non plus qu’elle m’a offert d’autres livres au cours de ce beau week-end passé à arpenter les allées du salon. Quand j’y pense, elle est plus qu’adorable en fait, mais chut…

Bref, revenons à nos moutons, à Russel Banks et à ses nouvelles. Douze en tout, se déroulant pour la plupart entre le nord de l’état de New York et la Floride. On y croise des couples qui divorcent, une femme à qui le décès de son mari va ouvrir les portes d’une nouvelle vie, un chien écrasé accidentellement par son maître, un père à la retraite et sans ressources ne voulant pas dépendre de ses fils, un barman de casino qui prend les clients comme ils viennent, ne croyant rien de ce qu’ils racontent et les oubliant dès qu’ils s’en vont, un transplanté cardiaque qui va faire le plus beau des cadeaux à la femme de son « donneur », etc. Le titre du recueil, qui est aussi celui d’une nouvelle, est plein d’ironie tant, à lire Banks, on constate que la famille n’a aujourd’hui plus rien de permanent.

Les portraits transpirent la désillusion et la solitude, ils racontent la trajectoire de laissés-pour-compte trahis ou oubliés par les leurs. Vieillesse, chômage, précarité, des hommes et des femmes dénués de tout espoir, devenus invisibles et qui ne s’attendaient pas à ce que les choses tournent de la sorte. Des hommes et des femmes qui ont passé trop d’années à remettre leurs désirs à plus tard. Chaque histoire aborde un moment particulier, proche du point de rupture, de cet instant où le drame se noue, sur un geste ou un mot de trop.

Je crois qu’il me fallait des nouvelles pour me réconcilier avec Banks. J’aime cette économie de moyens, la limpidité qu’implique la forme courte. On est sur l’os immédiatement, sans fioriture, sans chichi. Et j’aime la « philosophie » qui se dégage de ces textes, reposant sur le décalage entre la vie telle qu'elle est et la vie telle qu'on la voudrait. On en est tous là, non ? En tout cas merci Framboise, pour le cadeau, pour cet excellent moment de lecture passé avec un auteur que je pensais avoir définitivement rayé de ma liste. Et pour tout le reste qu’on ne va pas dévoiler ici…

Un membre permanent de la famille de Russell Banks. Actes sud, 2015. 240 pages. 22,00 euros.

Les avis de AthalieCathuluClara ; Hop ! Sous la couetteIngannmic ; Jostein ; Kathel ; Le bison ; Luocine ; Tant qu'il y aura des livres










56 commentaires:

  1. Moi, c'est avec Richard Ford que j'ai ce problème. J'ai essayé avec "Un week-end dans le Michigan", "L'état de lieux" et "Indépendance", mais peine perdue. Le seul que j'ai terminé, c'est "Canada"... mais à quel prix?!
    Je contente que le recueil de Banks t'ai plue. C'est en effet un très bon recueil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Canada attend sur ma pal. Je n'ai jamais lu Ford et j'avoue que tu me fais peur ;)

      Supprimer
    2. Désolée, je risque d'ajouter à ton appréhension, mais je suis d'accord avec Marie-Claude. Je n'ai lu que Canada, mais avec grand-peine (quel ennui !!)

      Merci pour le lien vers le Banks, je suis ravie que ce recueil t'ai plu. Banks, je l'aime personnellement aussi bien dans ses textes courts que longs, ceci dit, je n'ai lu aucun des titres que tu cites...

      Supprimer
    3. Je crois que je ne vais pas me précipiter pour Ford. Ce n'est pas comme si j'avais rien d'autre à lire ;)

      Supprimer
  2. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer d'un auteur ! J'ai l'intention de lire ce recueil, j'avais aimé "de beaux lendemains".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jamais désespéré, c'est un bon principe !

      Supprimer
  3. A voir... en tout cas, je constate que tu sais y faire avec les femmes, elles t'offrent plein de cadeaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça n'a rien à voir avec le fait que je sache y faire ou pas, heureusement d'ailleurs ;)

      Supprimer
  4. suis toute chose...
    follement heureuse que tu es aimé cet auteur (qui, je trouve, te va comme un gant, autant pour ses écrits que pour son humanité ....)
    j'aime j'aime j'aime
    ce jeudi n'a pas la même saveur <3
    merci infiniment pour ce billet
    je t'embrasse très fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que ton choix m'a autant touché que ton geste. C'est la preuve que tu connais mes goûts et que tu ne me l'as pas offert simplement pour le plaisir de m'offrir un livre. Un grand merci à toi, je ne te le dirais jamais assez.

      Supprimer
  5. J'avais lu un autre court recueil de nouvelles de lui et effectivement j'avais trouvé ce décalage entre la vie et les rêves emplis d'espoir qui m'avait interpellée. Je suis donc preneuse d'autres titres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je vais me concentrer sur ses nouvelles maintenant.

      Supprimer
  6. Je ne l'ai jamais lu, peut-être un bon moyen de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la nouvelle n'est pas un genre qui te rebute, c'est sans doute l'idéal pour le découvrir.

      Supprimer
  7. Cela faisait longtemps que je n'ai était pas retourné voir Russell Banks. Et ce recueil de douze petites nouvelles m'a donné envie de rattraper le retard que j'avais pris. Pourtant, j'ai toujours gardé d'excellents souvenirs de l'auteur, 'De Beaux Lendemains, 'Le Pourfendeur de Nuages', 'La Relation de mon Emprisonnement'... Des grands titres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que de mon coté je n'avais fait que de mauvaises pioches. Mais maintenant je sais qu'il peut tout à fait me convenir.

      Supprimer
  8. Voilà, maintenant, tu es prêt pour "De beaux lendemains" .... Comme ce recueil, ce titre a la saveur des choses toutes cassées ... La nouvelle qui m'a le plus marquée est celle de la fête de Noël, je ne me souviens plus de son titre, mais elle m'a fait trembler, cette histoire-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nouvelle que j'ai préférée est celle avec le greffé du cœur. Tellement d'humanité et d'émotion dans ce texte !
      (et j'ai rajouté ton lien, je l'avais oublié !)

      Supprimer
  9. Je le note avec les auteurs que tu aimes bien et que je dois découvrir. Et ce titre avec les nouvelles pas les autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a d'autres titres de lui à noter aussi. Je vais creuser un peu la question désormais.

      Supprimer
  10. de retour chez moi, je vois que les blogs se sont remplis, remplis ..... quelle joie de voir que ce recueil de nouvelles t'a plu, comme une des commentarices (commentateuses?) je dirai que ce livre te va bien à ce que je connais de toi à travers ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je me rappelle que tu avais eu un vrai coup de cœur pour ce titre !

      Supprimer
  11. J'ai beaucoup aimé ces personnages racontés sur leur point de rupture. Et comme j'avais envie de partager ces nouvelles, mon livre voyage depuis quelques mois. Avis aux amateurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de préciser que ton exemplaire voyage, ça pourrait intéresser du monde !

      Supprimer
    2. Je confirme puisque j'ai dans les mains l'exemplaire de Jostein !

      Supprimer
  12. Je l'ai lu à peu près en même temps que toi (billet en ligne dans quelques jours)
    toutes les nouvelles ne m'ont pas plu, mais elles sont toutes magnifiquement écrites, avec notamment un talent dans la description des lieux et des atmosphères qui est juste génial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y en a qu'une qui m'a vraiment laissé de marbre, j'ai trouvé toutes les autres vraiment excellentes.

      Supprimer
  13. C'est quand même fou, mon téléphone refuse de commenter chez toi, bref, qu'importe j'ai aussi un ordi, foutu technologie... tout ça pour dire que même si les nouvelles sont loin d'être mon format de prédilection, tu pourrais bien me donner envie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la seule à avoir des problèmes pour laisser un commentaire à partir d'un mobile mais malheureusement je ne peux rien y faire.
      Concernant le recueil, à toi de voir, si tu n'es pas fan de nouvelles ;)

      Supprimer
  14. C'est tout à fait le genre de nouvelles que j'adore, la première est géniale, mais les autres ne sont pas en reste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première est très marquante, oui, mais il y en a d'autres que je ne suis pas près d'oublier.

      Supprimer
  15. je suis Nouvelles à fond en ce moment, entre le jury du concours organisé par La vie des Livres et ce recueil : eh oui, j'aurais pu faire une LC avec toi (si j'avais su : pourtant ce n'est pas faute de communiquer !) . La première est excellente, la seconde un peu plus terne, la troisième moyenne. J'ai plus l'impression de lire des tranches de vie que des nouvelles. J'entame la quatrième, te dirai quoi sur ce livre prochainement ! et grâce à ton billet, copierai allègrement et sans aucune mauvaise conscience la liste des liens vers les articles de blogocopains ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première est vraiment top, on est d'acord. Le seconde est totalement autobiographie, j'ai lu ça dans une interview. La quatrième est ma préférée. Et la troisième est celle qui a le plus marquée Athalie. Comme quoi ;)

      Supprimer
  16. J'étais emballée et que lis-je? Le mot nouvelles. Aïe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a peut-être moyen de faire une exception à la règle, non ?

      Supprimer
  17. Je ne suis pas trop "nouvelles" mais ce recueil me tente énormément :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour apprendre à aimer le genre, c'est un recueil parfait.

      Supprimer
  18. tu me fais peur, j'ai un gros pavé qui m'attend (et que je me promets de lire depuis des lustres!) au titre non moins engageant que "Continents à la dérive"..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les trois romans de lui que j'ai abandonnés était des pavés. Je dis ça, je dis rien...

      Supprimer
  19. Je ne connais toujours pas cet auteur et je me dis que le mieux pour découvrir son univers serait effectivement de lire ses nouvelles. Ce recueil a tout pour me plaire, et puis comme toi et Framboise avaient bon goût, je ne risque pas trop de me casser le nez ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'oserais pas l'avouer moi-même, mais je suis assez d'accord avec ta remarque sur le bon goût ;)

      Supprimer
  20. Ah, j'ai le même problème avec cet auteur. C'est "De beaux lendemains" que j'avais essayé il me semble, ou "Continents à la dérive", et il m'est tombé des mains dès les premières pages. J'ai senti tout de suite que cet auteur n'était pas pour moi, même si je ne doute pas qu'il soit vraiment très bien. Le tester avec des nouvelles... hmmm, je doute que ça marche avec moi.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que toi aussi tu n'es pas très nouvelles. C'est dingue cette réticence à la forme courte. Du moins, j'ai du mal à la comprendre parce que j'adore le genre, alors forcément...

      Supprimer
  21. Un recueil qui m'a beaucoup touchée également, certaines nouvelles plus que d'autres. Il y avait longtemps que je n'avais pas lu cet auteur que j'apprécie et cela m'a donné envie de lire les titres que je ne connais pas et de redécouvrir ceux que j'ai aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'avantage avec les nouvelles, on peut passer d'une déception à une magnifique surprise (ou l'inverse !). Dans un roman, c'est plus difficile, s'il est mauvais dès le départ, bien souvent il le reste jusqu'au bout.

      Supprimer
  22. Comme tu le sais, j'adore les nouvelles et j'avais lu l'avis de Marie-Claude sur ce livre. Je l'ai réservé et il doit me rejoindre début mai, hâte de le lire. J'ai donc hésité à lire ta chronique mais te voyant aussi emballé, j'ai dorénavant hâte !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va te plaire, c'est certain. Totalement impossible autrement !

      Supprimer
  23. ça me rappelle mes RDV ratés avec Graham Greene...
    Celui là est déjà dans mon plan de lecture, mais c'est vrai que ce n'est pas une priorité. Le côté "Nouvelles" ne m'emballe pas franchement, j'ai souvent été déçue par ce format. Tu m'as donnée envie, en tout cas, de le remonter un peu vers le top de la liste ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si ta liste est longue mais j'espère qu'il se rapproche le plus possible du sommet ;)

      Supprimer
  24. J'ai fait acheter ce recueil à ma médiathèque et après avoir écouté Rusell Banks à La Grande Librairie et je l'ai donc lu en premier!!! C'était ma première "rencontre" avec cet auteur et une véritable découverte! Dans le bon sens du terme! Je suis ravie de voir que ton avis rejoint le mien. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je ne pensais pas qu'il me plairait autant, c'est une très belle surprise.

      Supprimer
  25. Tu est tellement convaincant, et moi qui adore les nouvelles, je ne vais pas pouvoir passer à côté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incontestablement, c'est une lecture indispensable pour toi ;)

      Supprimer
  26. Bonjour Jérôme, mes deux nouvelles préférées de ce recueils sont "Blue" pour la noirceur absolue de la fin et "Un membre permanent..." parce que la chienne, membre à part entière de cette famille m'émeut. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blue est superbe ! Un membre permanent est une nouvelle autobiographique, c'est le première que Banks joue sur cette corde dans l'un de ses textes.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !