lundi 13 avril 2015

Les larmes de l’assassin - Thierry Murat et Anne-Laure Bondoux

Je me rappelle de la dédicace d’Anne-Laure Bondoux à Montreuil en décembre dernier. De Stephie, attendant son tour et s’étonnant d’apprendre que je n’avais jamais lu cette auteure jeunesse incontournable. Limite choquée, la Stephie ! Du coup, je suis reparti du salon avec son dernier roman, « Tant que nous sommes vivants ». Mais j’ai eu le malheur de le prêter quelques jours plus tard, avant même d’avoir eu le temps de l’ouvrir, et je ne l’ai pas revu depuis. Alors quand cette BD, adaptation de l’un de ses autres textes, m’a fait de l’œil avant-hier à la médiathèque, je n’ai pas hésité.

« Ici, personne n’arrivait par hasard. Car ici, c’était le bout du monde, le sud extrême du Chili où la côte fait de la dentelle dans les eaux du Pacifique. Sur cette terre malmenée par le vent, même les pierres semblaient souffrir ». Le narrateur a vu un jour débarquer dans la bicoque des ses parents, isolée à des kilomètres de toute autre habitation, un fugitif. Un truand, un escroc, un assassin. Un homme qui allait changer sa vie à jamais…

Soyons clair et net, j’ai adoré. Il y a tout pour me plaire dans cet album. Un environnement rugueux, une terre désolée, des gens de peu de mots, une tragédie en marche. C’est une histoire de rédemption et d’amour, une histoire de naissance commune, une histoire de solitudes, de silences qui en disent bien plus que de longs discours. Quasiment pas de dialogues, des récitatifs superbement littéraires, le vent, la pluie, l’humidité et le froid comme décor. Fascinant.

La sobriété graphique de Thierry Murat touche à la perfection avec des registres monochromes incroyablement expressifs et des cases s’étirant en longueur pour souligner l’immensité des paysages de la Terre de Feu. Tout en pudeur et en émotion contenue, cette adaptation libre mais respectueuse du roman d’origine est une réussite totale. Un album d'une rare qualité. Me voila prêt à plonger dans la bibliographie d’Anne-Laure Bondoux, Du moins dès que j'aurais récupéré l'exemplaire que j'ai eu le malheur de prêter.


Les larmes de l’assassin de Thierry Murat (adapté du roman d’Anne-Laure Bondoux). Futuropolis, 2011. 125 pages. 18,30 euros.


Les avis de BoumaCanel (Mr), Enna, MangoMo, Noukette, Sara, Yvan,






30 commentaires:

  1. Tu as dit les mots qu'il fallait pour me donner l'envie, la très très grande envie de découvrir cette auteure et ce magnifique graphisme. Tu en parles si bien !

    Dis une fois qu'on te l'as rendu tu veux pas me le prêter ? ;-)

    Bonne semaine Jérôme :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son nouveau roman jeunesse, je te le prêterai avec plaisir... après l'avoir lu ;)

      Supprimer
  2. J'ai lu le roman il ya quelques années j'en garde un souvenir très fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je vais le lire maintenant.

      Supprimer
  3. J'ai réellement apprécié cet album. Tellement apprécié que j'ai noté les conseils de Stephie, pour découvrir Anne-Laure Bondoux, à commencer par le roman originel sur lequel s'appuie l'album de Murat mais aussi "Pepites" et "Le temps des miracles". Ton article me rappelle tout ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pépites m'a été très chaudement conseillé par Stephie et noukette, autant te dire que je vais forcément le lire !

      Supprimer
  4. Je ne connais pas l'album, mais le roman, très bien, par contre ! Il est génial aussi, un peu à part de la production jeunesse classique. Et son autre titre "Pépites", une sorte de western féministe, absolument réjouissant. Elle vient de sortir avec nouveau titre avec Mourlevat. Je compte bien me le procurer à Saint Malo, prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les larmes de l'assassin et Pépites sont clairement mes deux priorités. Je pourrais même sans doute les lire avant d'avoir récupéré celui que j'ai prêté, vu la tournure que prennent les événements...

      Supprimer
  5. Moi qui cherche des BD qui pourraient me plaire ou des romans... mais l'histoire fait penser aussi à un roman de Joyce Maynard. Je ne connais pas non plus cet auteure. Si je la trouve à la bibliio, je prends !

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerais beaucoup lire cette version BD :)

    RépondreSupprimer
  7. C'est une auteur jeunesse incontournable que j'aime beaucoup. Tu penses que la BD est adapté aux collégiens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle passera sans problème avec des élèves de 4ème-3ème.

      Supprimer
  8. C'est le premier roman que j'ai lu d'Anne-Laure Bondoux, ce fut une vraie révélation ! Avec Pépites, c'est son meilleur ! j'ai lu le dernier, pas mal non plus mais pas à la hauteur de ces deux-là, me semble-t-il ! J'ai bien envie de découvrir la BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pépites revient à chaque fois, je vais en faire ma priorité des priorités !

      Supprimer
  9. Lu en version roman, adoré, mais j'aimerais lire la BD pour me souvenir de cette histoire. Un conseil : débrouille-toi pour récupérer au plus vite Tant que nous sommes vivants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère le récupérer bientôt, j'y travaille dur !

      Supprimer
  10. Ho une BD que j'ai lue et chroniquée (c'est assez rare alors je m'en souviens^^) et que j'avais adoré aussi !!! Mais je ne connais toujours pas Anne-Laure Bondoux en Jeunesse... va falloir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han, il faut que je récupère ton lien !

      Supprimer
  11. découvert grâce à mon petit fils alors en quatrième. J'avais aimé ce livre et je me demande si tous les sentiments traversent la BD .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait vraiment beaucoup de sentiments dans cette BD.

      Supprimer
  12. J'ai un peu de mal à lever le bouclier là, tu es très offensif, mais je n'ai pas le choix. Là c'est régime strict strict strict, plus le droit de rien noter avant... euh... quelque temps.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le baisseras pour d'autres titres à venir, je ne me fais pas de souci pour ça ;)

      Supprimer
  13. J'aime j’aime j'aime ! Bondoux, le roman, Murat, l'adaptation, tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu aimes Bondoux ET la BD, d'ailleurs c'est toi qui m'a vraiment incité à le lire, cet album.

      Supprimer
  14. Je dois me l'offrir depuis tellement longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je l'ai vu à la médiathèque, je n'ai pas hésité !

      Supprimer
  15. Il faut je lise le roman dans ma PAL depuis longue date

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi il va falloir que je lise le roman maintenant.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !