jeudi 12 mars 2015

Revolver - Fuminori Nakamura

Un étudiant découvre un soir le cadavre d’un homme sous un pont. A coté de lui se trouve le revolver qui l’a tué, un Magnum 357. L’étudiant le récupère et le fourre dans sa poche. Une fois chez lui, il est ébloui par la beauté de cette arme, son magnétisme. Il la nettoie consciencieusement, la manipule et l’astique chaque jour. Il va commencer à sortir en la cachant sous son manteau, puis il va ressentir le besoin irrépressible de l’utiliser…

C’est un roman à la japonaise, subtil mais teinté de modernité. Inquiétant, tendu, malsain. C’est aussi une réflexion sur une jeunesse perdue, solitaire, en quête de sens, sur une existence dont le vide abyssal est comblé par un objet fascinant. C’est enfin le récit d’une vraie histoire d’amour entre un homme et une arme, une histoire de désir qui croit peu à peu, une histoire qui va mal finir tant cette compagne encombrante et dangereuse envahit le quotidien. Tout se déroule l’air de rien, sans jamais en rajouter, tout s’enchaîne naturellement avec un détachement proprement effrayant. Bien sûr j’ai pensé à Ryu Murakami, mais Nakamura est moins excessif, moins provocateur. Et c’est d’autant plus flippant !

Revolver de Fuminori Nakamura. Picquier, 2015. 174 pages. 18,00 euros.




26 commentaires:

  1. Ce livre est déjà passé sur la blogosphère et tes impressions ne font qu'accroître cette envie de dévorer ce livre...

    Bonne journée Jérôme :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais lu Pickpocket du même auteur qui était déjà troublant, minimaliste, sur un homme solitaire habité par la passion du vol. Je note aussi celui-là. Et tu me rappelles mon désir de me remettre un peu dans la littérature japonaise (dont l'avalanche de nouveautés m'a détournée...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'avais emprunté Pickpocket à la médiathèque mais je l'avais rendu sans même l'avoir ouvert. Il va falloir que je lui donne une seconde chance.

      Supprimer
  3. Mais ils ont de ces idées ces auteurs japonais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils développent souvent des univers (et surtout des personnages) très particuliers.

      Supprimer
  4. Je découvre l'auteur et le livre... et je suis très tentée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu n'es pas insensible à la littérature japonaise ;)

      Supprimer
  5. Un grand roman "à la japonaise", un peu dans l'esprit sombre de Ryu Murakami, le trash en moins. Et voir cet ado astiquer et lustrer son engin a de quoi effectivement faire frémir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en général les ados astiquent autre chose qu'un flingue...

      Supprimer
  6. Encore une chronique qui donne envie de lire ce livre :)

    RépondreSupprimer
  7. Ça a quand même l'air un peu spécial...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu n'es tellement pas fan de littérature japonaise...

      Supprimer
  8. Voilà qui me tenterait plutôt...

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. On va dire qu'il y a une montée de tension assez angoissante.

      Supprimer
  10. Je ne connais pas beaucoup la littérature japonaise mais pourquoi ne pas commencer par ce livre?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est spécial quand même pour commencer je trouve ;)

      Supprimer
  11. Aaah moi qui suis plutôt bon public côté littérature nipponne, là je dois dire, la thématique ne me tente pas trop, ça m'a l'air trop spécial, sombre, torturé. Pas fan de Ryu Murakami d'ailleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'avais pas lu Pickpocket pourtant ?

      Supprimer
    2. Nonon, mais au vu du résumé et des différents avis sur Babelio entre autres, ça pourrait me parler celui-là. Je note ! (arf - trop fort, tu me fais noter un titre en une phrase, sans le vendre...) (m'en fais renvoyer le bouclier au SAV...)

      Supprimer
    3. J'étais certain que tu l'avais lu pourtant ! Je suis involontairement diabolique sur ce coup-là, ça me plaît ;)

      Supprimer
  12. Si tu invoques Ryu Murakami, alors ce roman est pour moi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même moins trash mais on est dans le même esprit je trouve.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !