mardi 31 mars 2015

La coloc - Jean-Philippe Blondel

C’est une drôle d’année scolaire qui s’annonce pour Romain. Sa grand-mère décédée récemment laisse en héritage un appartement en plein centre ville. Pour le jeune garçon pensionnaire du lycée voisin, l’occasion est trop belle, il propose à ses parents d’occuper les lieux avec deux colocataires. Au départ impensable, surtout pour sa mère, l’idée fait son chemin et alors que la rentrée approche à grands pas, Romain, Rémi et Maxime s’installent dans un quotidien qui va bouleverser leurs certitudes et les responsabiliser bien plus qu’ils ne l’auraient imaginé.

L’avantage de lire un roman sur les années lycée quand elles sont loin derrière nous c’est que ça peut rappeler des souvenirs. J’avais un copain en première qui vivait seul dans un grand appartement. J’y ai passé des nuits mouvementées sur lesquelles il est préférable que je ne m’étende pas ici sous peine d’écorner l’image de bon père de famille respectable et prude que je m’évertue à défendre chaque jour sur ce blog (si, si, je vous jure !). En tout cas je trouve Romain et ses colocs bien raisonnables par rapport à ce que j’ai connu (mais ce n’est pas un reproche, au contraire parce que nous, franchement…).

Jean-Philippe Blondel est plein de bienveillance pour ses personnages, mais il développe à leur égard une empathie n’éludant aucun des soucis propres à l’adolescence : les difficultés scolaires, l’estime de soi, le rapport aux autres, les premières histoires d’amour, les conflits avec les parents, etc. On positive en finesse, sans dresser un tableau totalement noir ni tomber dans un optimisme béat, et les adultes ont eux-aussi leurs failles, tout se tient parfaitement. En plus il prend son temps pour installer la situation, il s’attarde sur les négociations menées par Romain pour obtenir gain de cause, sur le déménagement, l’organisation purement matérielle de la colocation, sur ces compromis qu’il n’est pas toujours évident de faire à 16 ans quand on apprend à vivre ensemble. Cette immersion n’oubliant aucun détail donne une dimension très réaliste et vraiment agréable au récit.

 Finalement, cette année entre colocs, ce début d’indépendance et de mise en responsabilité ressemble à la vie : des montagnes russes ménageant des moments de bonheur, de tristesse, d’inquiétude et d’interrogation. Une année pour se chercher, se trouver, se révéler, pour grandir sans totalement s’affranchir de la tutelle des adultes. Le genre d’année à laquelle on repense le sourire aux lèvres et avec nostalgie, même quand on est devenu un vieux con. Un roman jeunesse qui fait du bien, quoi.

La coloc de Jean-Philippe Blondel. Actes Sud junior, 2015. 146 pages. 12,50 euros. A partir de 14 ans.

Et comme chaque mardi ou presque c'est une lecture que j'ai le plaisir de partager avec Noukette.












60 commentaires:

  1. S'il fait du bien, je prends. Et je suis dans une phase "découvrir Blondel" alors ce titre pourrait bien trouver sa place sur ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman parfait pour le découvrir je pense.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les romans jeunesse/ado de Jean-Philippe Blondel, je trouve qu'il parle très bien de cette période et je pense que je lirai celui-ci aussi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est très à l'aise pour représenter ce genre de public.

      Supprimer
  3. Comme Enna, j'aime bien le versant "jeunesse" de Blondel, plus encore que le versant adulte, je crois. A lire donc....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son versant jeunesse me plaît beaucoup. L'autre, je ne le connais pas du tout.

      Supprimer
  4. Si je le vois, j'y pense!!! Ah la colocation... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il devrait arriver jusque dans ta médiathèque. Du moins je l'espère !

      Supprimer
  5. J'ai vécu en coloc pendant mon année de Terminale alors ce livre devrait me rappeler des souvenirs à moi aussi.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'apprécie guère le Blondel qui écrit pour les adultes, en revanche, j'apprécie celui qui écrit pour les jeunes, alors, pourquoi pas celui-ci quand je le trouverai à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi il faudrait que je découvre sa production "adulte".

      Supprimer
  7. J'ai adoré me replonger dans mes années lycée, ça fait un bien fou je trouve ! Et j'adore Blondel quand il s'adresse aux ados, il est toujours très juste ! Bonne pioche ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est qu'il fait du bien ce roman, même aux "vieux" lycéens que nous sommes maintenant ;)

      Supprimer
  8. Moi qui ne suis plus ado depuis...... bref ! j'ai envie de lire ce livre, je trouve un vrai talent à cet auteur pour raconter cette période de la vie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là je suis d'accord avec toi, son talent est indéniable !

      Supprimer
  9. j'aime bien blondel, je note...et trop tard pour l'image écornée que tu pourrais renvoyer : mon imagination galopante a fait son oeuvre !!!! en ce moment je lis pas mal de bd ou livre qui traite de l'adolescence et cela me plonge dans une soledad souvent douloureuse, je note donc le titre pour un peu plus tard... quand j'aurai passé mes 40 piges....bientôt...très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut te rassurer, j'ai passé les 40 ans depuis à peine deux mois et jusque-là tout va parfaitement bien ;)

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup Blondel. Je suis contente que tu aies apprécié, je le commande sans crainte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux le commander sans aucune crainte, je te le confirme !

      Supprimer
  11. Déjà tentée chez Noukette, voilà donc l'impulsion validée. Et j'espère bien partager cette lecture avec mon ado en melon dans cette période !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours génial une lecture commune avec ses enfants.

      Supprimer
  12. La coloc', très peu pour moi, pas même quand j'étais étudiante . Tout le monde ne peut pas avoir eu une jeunesse aussi débridée que le tienne !
    Mais Blondel, oui ! (pas pour coloquer , hein !) mais pour le lire , toujours. J'aime la sensibilité de cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les goûts et les couleurs ;)

      En tout cas je suis d'accord, "sensibilité" est un mot qui va comme un gant à cet auteur.

      Supprimer
  13. Ouf ! Pour une fois, le sujet ne m'intéresse pas plus que ça.

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir, c'est un Blondel que je voudrais lire. Donc noté !
    Somaja veut une coloc à la retraite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'elle ne veut pas de coloc du tout ;)

      Supprimer
  15. Au vu des extraits ce matin chez Noukette et ma dernière lecture adulte de lui, je vais essayer de me le procurer et de le lire car je retrouve le même ton, la même justesse qu'il écrive en Jeunesse ou pas... Un auteur discret mais prolifique et bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur que tu apprécies beaucoup il me semble, et tu as bien raison !

      Supprimer
  16. Je note pour le collège (et peut-être pour moi si les élèves m'en donnent le temps), c'est assez rare les "romans qui font du bien" ! En plus, la couverture est réussie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la littérature pour ados c'est en effet de plus en plus rare je trouve !

      Supprimer
    2. Je viens justement d'en découvrir un autre : "L'été où j'ai sauvé le monde en 65 jours" !

      Supprimer
    3. Je m'empresse de le noter alors !

      Supprimer
  17. C'est noté, c'est un auteur que j'aime beaucoup que ce soit dans ses romans adultes ou jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur très apprécié en général, et c'est un signe qui ne trompe pas.

      Supprimer
  18. Il va vraiment falloir que je me penche un peu plus sur la littérature jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle recèle des trésors cette littérature !

      Supprimer
  19. J'avais pour optique de lire enfin un Blondel (2015, sisi !), et malgré l'attrait du sujet, je me demande si je dois commencer par un roman jeunesse. Il en a écrit tant aussi, ça commence à devenir difficile de choisir... Je pensais opter pour G229.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux attaquer avec sa production adulte si tu t'y sens plus à l'aise. Mais je ne pourrais pas te conseiller parce que je ne l'ai jamais lu dans ce domaine.

      Supprimer
  20. C'est quand il écrit pour la jeunesse que je l'aime le plus. Je le lirai :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doutais pas un instant que tu le lirais.

      Supprimer
  21. De toutes façons, quand c'est Blondel, c'est tentant :-)

    RépondreSupprimer
  22. Un Blondel quoi ! J'ai " un hiver à Paris" en LC avec Enna prévu ce mois ci ...

    RépondreSupprimer
  23. Pas très fan de Blondel, mais pourquoi pas un roman jeunesse... bien que je n'ai pas d'expérience de colocation, ni mouvementée, ni raisonnable... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es une déçue de Blondel ? On ne peut pas plaire à tout le monde remarque ;)

      Supprimer
  24. De Blondel, je n'ai lu que "Le Baby sitter", sans être convaincue plus que ça. Le thème de celui-ci me tente bien quand même, l'occasion de redécouvrir l'auteur :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, les autres que j'ai lus de lui m'ont toujours convaincu.

      Supprimer
  25. J'ai été en appart après le lycée, de 17 à 21 ans et ... oh my... j'ai déjà dû aller dormir chez une copine parce que je ne retrouvais plus le chemin jusque chez moi. Ça en dit long! Je lirai hein... pour me rappeler de bons souvenirs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture qui m'a aussi rappelé quelques souvenirs ;)

      Supprimer
  26. J'aime beaucoup Blondel, par contre je n'ai encore jamais découvert sa production jeunesse dont je ne lis que du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est tout l'inverse, je ne connais que sa production jeunesse.

      Supprimer
  27. Dire que je n'ai encore jamais lu Blondel, faudrait peut-être que je m'y mette... et puis je me suis replongée récemment dans les années lycée avec Noël en Février de Sylvia Hansel, ça m'a bien plu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux commencer à dé"couvrir Blondel avec ce titre-là, il devrait te plaire.

      Supprimer
  28. C'est décidé, ce sera ma troisième lecture de l'auteur alors! S'il fait du bien tant mieux, tant pis, le ton nostalgique je passerai à côté, je les ai pas encore vécu mes années lycée! En tout cas, tu as l'air de bien t'en souvenir... XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite quand même des années lycée moins "mouvementées" que les miennes, même si ce sont des années qui resteront inoubliables quoi qu'il arrive ;)

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !